Macron et Le Pen ne veulent pas qu’Anne-Sophie Lapix anime le débat d’entre-deux-tours. La raison ? Ils flippent, tout simplement. Pourquoi ? Ben parce que la journaliste de France TV a prouvé à plusieurs reprises qu’elle faisait bien son taf de journaliste lors des interviews avec les politiciens. Elle n’hésite pas à les mettre face à leurs propres contradictions et à insister pour avoir des vraies réponses. Et ça, les politiciens, ils n’aiment pas. On vous montre toutes ces fois où Anne-So’ a fait son taf (ce qui ne devrait pourtant pas être si exceptionnel à la télé finalement).

1. Quand Anne-Sophie a bousculé Marine Le Pen sur des questions d'économie en 2012

À l’époque, Lapix avait poussé Le Pen dans ses retranchements en pointant des grosses incohérences dans ses propositions économiques. C’était parti en conversation très tendax, ce qu’on n’avait pas trop l’habitude de voir en interview. On comprend mieux pourquoi la candidate d’extrême-droite flippe de se retrouver à nouveau confrontée à elle, surtout pour un débat où elle va devoir faire croire aux Français qu’elle est devenue gentille.

Ps : Non, elle n’est pas devenue gentille ni tolérante. Lisez son programme, vous verrez.

2. Quand Anne-Sophie a rappelé les amitiés problématiques entre Le Pen et la Russie

Tout tient en une question que la journaliste a posée à la candidate RN : « Comment on revendique son indépendance quand on doit huit millions aux amis de Poutine ? » Une question qui fait très mal en cette période de guerre en Ukraine, et qui souligne aussi à quel point le parti de Le Pen est endetté. Lapix a fait d’une pierre deux coups, et ça a fait très mal. Enfin, ça a fait mal au RN. Nous on a kiffé.

3. Quand Anne-Sophie a taclé Edouard Philippe sur l'inaction de l'Etat au début du Covid

À l’aube du premier confinement en mars 2020, la journaliste avait pu interviewer le Premier Ministre de l’époque et n’avait pas hésité à pointer la passivité du gouvernement face à la crise qui se profilait. Des questions sommes toutes assez légitimes, mais qui ont été très mal digérées par Edouard Philippe et le clan de Macron. Bah ouais mais en même temps faut faire votre travail les gars.

4. Quand Anne-Sophie a souligné les ratés de Macron pendant la crise du Covid en octobre 2020

Elle a parlé d’ « échec de la politique du dépistage » devant Macron, et il faut savoir que très peu de journalistes osent dire les choses de manière aussi franches devant un Président de la cinquième République. Généralement, ceux qui font ça se font mettre au placard par la suite, et c’est plus ou moins ce qui est en train de se passer en ce moment.

5. Quand Anne-Sophie a démonté les propositions démago de Zemmour

Elle lui a simplement expliqué que la « prime pour favoriser les naissances » qu’il voulait mettre en place avait déjà été mise en place par d’autres pays et s’était révélée inefficace. Zemmour s’est retrouvé sans rien à dire et a même avoué qu’il ne connaissait pas les chiffres. C’est bien quand même une journaliste qui connait bien ses sujets et révèle le populisme chez certains candidats.

6. Quand Anne-Sophie a fait buguer Xavier Bertrand

Celle-là, on l’a beaucoup vue parce que le moment est magique : après avoir entendu Xavier Bertrand se targuer d’être le mieux placé pour remporter la primaire LR, la journaliste lui a répondu par une simple vérité, à savoir : « oui enfin pour l’instant vous n’êtes même pas au second tour ». La suite n’est que malaise, surtout quand on sait à quel point le Xavier s’était planté.

7. Quand Anne-Sophie a relevé une incohérence dans les prévisions économiques d'Anne Hidalgo

Pendant la campagne du premier tour des élections de 2022, Anne Hidalgo est venue discuter de son programme face à Anne-Sophie Lapix, et elle n’a pas été déçue du voyage. Lapix a pointé du doigt le fait qu’Hidalgo comptait sur une croissance un peu magique pour faire gagner de l’argent à l’État. Avec Lapix, y’a zéro place pour le mensonge, même quand on est de gauche.

En fait on veut Anne-Sophie Lapix présidente, tout simplement.