Si on vous a déjà parlé des jeux vidéo les plus durs de tous les temps, on n’a pas encore évoqué ceux qui jouent avec un autre genre de difficulté : la mort permanente des personnages. Il ne s’agit pas vraiment des plus complexes ou des plus punitifs, ce sont ceux où tout le monde peut caner à un moment ou un autre, ce qui amène une tension particulière si vous voulez aller au bout de l’aventure, ou qui annule carrément la fin de l’aventure vu que tout le monde est mort.

1. Mass Effect 2 (et accessoirement Mass Effect 3)

Mass Effect 2 reste un jeu complètement culte et sa toute dernière mission a marqué de son empreinte beaucoup de joueurs. Et pour cause, tous vos compagnons de route avec qui vous avez noué des liens pendant les deux premiers jeux peuvent complètement crever à cause de vos choix, ce qui vous laisse une larme à l’œil devant le générique de fin en vous faisant réaliser que même dans les jeux vous faites des choix de merde. Vous êtes seul responsable.

2. Persona 4

Un de mes chers collègues vous a déjà parlé de la super série de jeux Persona et elle entre dans ce top également avec Persona 4. Le jeu étant en temps réel vous n’aurez pas le temps de sauver tout le monde pour faire simple, et si vous perdez trop de temps avant de finir un donjon vous aurez la mauvaise fin, la fameuse « fog ending » dans laquelle tout le monde crève, mais genre vraiment toute la planète.

3. Detroit : Become Human

Le studio Quantic Dream sait y faire avec les jeux narratifs où les personnages évoluent tout en pouvant crever assez facilement. Detroit : Become Human vous fait contrôler trois androides dans un monde futuriste où la frontière entre humanité et robots est de plus en plus mince, vos choix influent sur votre survie et vous le comprenez au fur et à mesure de l’histoire : il est tout à fait possible de ne pas atteindre la fin de l’aventure et de crever avant. Un petit bijou.

4. Fallout : New Vegas

Aaaah Fallout, des villes en ruines, un air pollué, des mutants qui tentent de vous buter à chaque coin de rue et de multiples visites d’abris anti-atomiques. Si Fallout 3 avait un moyen de vous prévenir quand vous aviez buté quelqu’un de trop important, New Vegas vous laisse complètement le champ libre. Vous pouvez buter à loisir les gens les plus importants du jeu sans forcément vous rendre compte des retombées, genre de ne jamais pouvoir atteindre la fin parce que vous avez tué trop de monde.

5. Until Dawn

Quoi de mieux qu’un bon vieux slasher en jeu vidéo ? Ici, vous jouez une bande de jeunes qui vont passer un weekend à la montagne et doivent faire face à plusieurs menaces bien sérieuses. Évidemment, les huit personnages peuvent crever assez violemment à chacun de vos mauvais choix, ce qui est très agréable pour les amateurs de films du genre. Flippant, prenant et foutrement stressant, une petite claque comme on les aime avec une multitude de fins à essayer.

6. N'importe quel jeu de la saga "Fire Emblem"

Aborder le thème de la mort permanente dans les jeux vidéo sans parler de Fire Emblem c’est comme parler de la gastronomie française sans aborder le fromage, ce serait indécent, insultant et malvenu. Vous contrôlez plusieurs personnages, mais si l’un d’entre eux crève, c’est terminé pour lui, il faudra continuer d’avancer sans lui, même s’il était super important. Punitif ? Certes. Est-ce que ça donne envie de recommencer et ajoute une rejouabilité intéressante ? Totalement.

7. Les jeux "From Software"

On vous parlait du dernier jeu du studio Elden Ring il n’y a pas si longtemps, et s’il y a un truc assez intéressant avec la majorité des jeux de ce studio c’est que vous pouvez tuer tout le monde, même les donneurs de quête, parfois (souvent) par erreur. Ça m’est arrivé dans le bon vieux Demon’s Soul quand un sympathique PNJ était en train de m’aider en combat et que je lui ai foutu un coup d’épée par inadvertance, qu’il s’est énervé et que je l’ai buté en me disant « pas grave il va réapparaitre ». Mais non, c’était terminé pour sa petite gueule. Quel jeu bordel.

8. Elder's Scroll : Morrowind

On pourrait même mettre le jeu Skyrim du studio vu qu’un joueur a déjà réussi à buter tout le monde sur la carte. Mais Morrowind permettait le même genre de folies en laissant au joueur la possibilité de tuer les donneurs de quêtes et personnages importants du jeu avant de le laisser comprendre que sa partie ne servait plus à rien. En même temps, faut pas vous attendre à un autre résultat si vous déglinguez chaque personnage que vous croisez sans aucune raison.

9. La saga "Dark Pictures"

Tout comme Until Dawn ou Detroit : Become Human, la saga Dark Pictures vous permet de contrôler cinq personnages par jeu dans une histoire narrative flippante où tout le monde peut crever d’un moment à l’autre, pour notre plus grand plaisir ou notre plus grande frustration. Attention, derrière vous, ce n’était pas juste un rat, mais un fantôme pas content qui voulait vous éplucher la gueule avec ses ongles mal coupés.

10. The Quarry

Dans ce jeu, vous jouez une bande de neuf jeunes moniteurs de camp de vacances qui se retrouvent seuls à la fin de l’été pour faire une dernière grosse soirée qui part complètement en couille version slasher. Vous contrôlez les neuf personnages et absolument chacun d’entre eux peut survivre à l’horrible nuit ou crever, vos choix sont décisifs et généralement on fait tous les mêmes : les mauvais.

Et sinon vous pouvez aller voir les jeux vidéo les plus traumatisants et les meilleurs jeux vidéo de 2021.

Sources : WhatCulture, Reddit, CBR, Tv Tropes.