On vous a déjà parlé des jeux vidéo qui ont été censurés au moment de leur sortie, des jeux mobiles interdits et des conseils pour créer votre propre secte. Ouais le dernier top n’a rien à voir mais j’en suis assez fier donc je vous le propose si vous avez le temps de le lire. Quoi qu’il en soit ici on va parler de la censure la plus stricte dans le milieu du jeu vidéo, à savoir l’interdiction totale d’exploitation dans un pays, et c’est arrivé plusieurs fois.

1. "Grand Theft Auto" en Thaïlande et au Brésil (entre autres pays)

En 2008, un chauffeur de taxi thaïlandais a été tué par quelqu’un qui était supposément un fan de la série du jeu vidéo GTA, du coup le pays a tout simplement décidé d’interdire les ventes des jeux à ce moment, parce que c’est bien connu c’est toujours la faute des jeux vidéo. Un DLC du jeu GTA 4 a par ailleurs été interdit au Brésil pour une raison tout à fait différente : juste parce qu’un morceau de musique dans la playlist était un remix dont le jeu n’avait pas chopé les droits. Ça n’a pas empêché GTA V de détenir plein de records ceci dit.

2. "Heavy Rain" en Arabie Saoudite

L’Arabie Saoudite a à plusieurs reprises interdit certains titres de jeux vidéo, et Heavy Rain en fait partie. Ce jeu qui vous propose de suivre une enquête à la Seven contient certaines scènes violentes (enfin c’est pas non plus un truc méga gore) et également quelques passages de nudité, ce qui a probablement été suffisant pour être interdit dans le pays.

3. "Mortal Kombat" au Japon

Au Japon certains passages de jeux à l’extrême violence sont censurés, mais quand c’est tout le jeu qui est vraiment très violent bah il se passe ce qui doit se passer : on interdit tout simplement sa vente. Et en terme de violence autant vous dire que Mortal kombat ne fait pas dans la timidité, ça y va en giclure de sang, en os brisés, en morceaux de cervelle qui volent et en démembrement.

4. "Homefront" en Corée du Sud

Le jeu de guerre Homefront permet au joueur de prendre le contrôle d’un soldat américain alors que l’armée de Corée du Sud débarque sur le territoire. Forcément, vu que dans le jeu il s’agit de combattre l’armée Coréenne le pays a décidé de l’interdire tout simplement, parce que même dans une oeuvre de fiction ça posait visiblement problème au gouvernement.

5. "Bully" au Brésil

Encore un jeu du studio Rockstar (GTA) banni dans un pays et ce coup ci il s’agit de Bully, un jeu dans lequel on incarnait un jeune élève dans une école qui mettait la misère à ses camarades et foutait le bordel dans l’établissement (d’où le nom du jeu). La violence a l’école n’était pas un super truc qu’on voulait mettre en avant au Brésil et le gouvernement a tout simplement décidé d’interdire le jeu qui était par ailleurs vraiment cool (quand on comprend que c’est juste un jeu).

6. "Fortnite" en Chine

Le cas de Fortnite en Chine est assez particulier, en gros le pays a déclaré la fermeture des serveurs du jeu le 15 novembre 2021 sans donner de réelles raisons. Visiblement cela pourrait d’une part faire écho à une décision du gouvernement de contrôler et diminuer la durée de jeu des enfants mais également de bloquer les jeux incluants des « personnages masculins efféminés ». On sait d’ailleurs que le pays a déclaré vouloir censurer à l’avenir les romances homosexuelles et les personnages dont « le genre n’est pas défini » dans les jeux vidéo. Ambiance.

7. "Animal Crossing : New Horizon" en Chine

Si vous connaissez le jeu Animal Crossing vous devez probablement être en train de vous demander pour quelle raison on pourrait bien interdire ce jeu. Et effectivement il n’y en a pas vraiment, à part peut être le fait qu’on puisse créer du contenu et des dessins dans le jeu pour exposer ses opinions, un genre de liberté d’expression que le gouvernement chinois n’a pas apprécié, de peur que les gens l’utilisent pour le critiquer.

8. "Manhunt 2" dans plein plein de pays

Une fois de plus le studio Rockstar a été la cible d’interdictions multiples avec le jeu Manhunt 2 et là il faut dire que le titre était vraiment, vraiment très violent. On approche presque du torture porn / snuff movie avec ce titre qui, même avec des filtres anti-violence ajoutés par le studio n’arrivait pas à convaincre les pays de mettre le jeu en vente. Du coup la Corée du Sud, l’Arabie Saoudite, l’Irlande et plusieurs autres pays dont l’Allemagne ont tout simplement interdit le jeu à l’époque.

9. "EA Sports MMA" au Danemark

On pourrait croire que le jeu de combat MMA a été interdit à cause de la violence mais non, c’est pour une raison bien plus étrange : on y voyait plusieurs pubs pour des boissons sucrées et caféinées énergisantes, ce qui est interdit dans le pays. Ce qui est le plus étonnant c’est que le studio n’a même pas cherché à faire une version sans les pubs pour le pays, mais a préféré laisser l’interdiction.

10. "Postal 2" en Nouvelle Zélande

Bon, si vous ne connaissez pas le jeu Postal 2, partez du principe que c’est juste n’importe quoi poussé à l’extrême. Mais vraiment. Le jeu a été interdit en Nouvelle Zélande pour les (nombreuses) raisons suivantes : homophobie, stéréotypes racistes et ethniques, violence visuelle, cruauté animale et scatologie. Partez du principe que dans ce jeu on pouvait créer un « silencieux » pour un flingue en l’enfonçant dans le cul d’un chat. Vous voyez le genre.

Et sinon vous pouvez aller voir les jeux vidéo développés par une seule personne, principalement des gens motivés.

Sources : JV, The Gamer, PC Mag, Gamerant, The World.