Il y a des groupes de musique qui sont connus de tous. Partout. Sur la terre, et sûrement même plus loin, dans l’univers. Genre… Nirvana, Pink Floyd, Queen, ou encore Green Day. Des musiques qui ont fait le tour du monde, des albums par dizaines et… des groupes qui n’auraient peut-être jamais connu ce succès s’ils avaient gardé leur tout premier nom. Je vous jure, parfois, c’était la honte. La très grosse honte, même.

1. Fecal Matter - Nirvana

Ai-je vraiment besoin de traduire ce nom infâme ? « Fecal Matter » signifie bien « matière fécale ». Traduisez « caca ». Assez trash comme nom. Et qu’on se le dise, ce n’est pas ultra vendeur… Qui a envie d’écouter un groupe qui se résume par le mot… Bah… « merde » quoi ? Pas grand monde. Pour être précis, ce n’est pas exactement le nom originel de Nirvana, mais celui du premier groupe formé par Kurt Cobain en 1985, avec Dale Crover des Melvins. Finalement, quand le chanteur monte son nouveau groupe avec Krist Novoselic, il opte pour « Nirvana ». Un nom qu’il juge « beau, agréable à l’oreille, loin des noms vulgaires et sales des groupes de punk ». Venant d’un mec qui a commencé par un nom de merde, c’est assez culotté.

2. The Young Aborigines - Beastie Boys

Laissez-moi deviner, avec un nom qui signifie « les jeunes aborigènes », vous pensez tout de suite à un groupe formé par de jeunes personnes issues des communautés indigènes australiennes ? Et bien, non. Pas du tout. Il s’agit de trois Américains, originaires de New York, proposant d’abord du punk hardcore, puis de la musique hip-hop. Oulouloulouuuu l’appropriation culturelle ! MAIS POURQUOI CE NOM, ALORS ? Selon les explications du bassiste, Jeremy Shatan, cela vient de « l’idée que la musique devait être primitive, d’une certaine manière. » Mouais. Finalement, ils optent pour un nom moins controversé : les Beastie Boys, B.E.A.S.T.I.E signifiant » Boys Entering Anarchistic States Towards Internal Excellence ». Pour Mike D, fondateur du groupe, c’est le « nom le plus stupide qu’ils aient pu trouver. » On n’est pas sûr. Vraiment pas sûr, Mike.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : WikiLaurent

3. Mookie Blaylock - Pearl Jam

« Mookie Blaylock » n’est autre que le nom d’un célèbre basketteur des New Jersey Nets, dans les années 1990. Pourquoi ce nom pour le groupe ? Tout bêtement, car une carte de collection du joueur s’est bloquée dans l’une de leurs premières démos. C’était ok au début, quand le groupe était inconnu, mais quand ils ont commencé à exploser, il a fallu changer de nom. Ne serait-ce que pour des questions de dépôt et de vente de la marque. Parmi les théories sur l’origine de la nouvelle dénomination : « Pearl » pourrait être simplement le nom de la grand-mère d’Eddie Vedder, chanteur et guitariste du groupe. Pour « jam », la théorie la plus terre-à-terre : le nom aurait été proposé après un concert de Neil Young, dont chaque morceau était une « jam » (improvisation) de 15 minutes. La plus loufoque : mamie Pearl faisait de bonnes confiotes (jam, en anglais) hallucinogènes. Croyez ce que vous voulez, mais nous, chez Topito, on est terre-à-terre. On vote donc évidemment pour la bonne confiote de mamé.

4. Screaming Abdabs - Pink Floyd

Un nom complètement équilibré et sain d’esprit : « Screaming (h)abdabs » vient d’une expression familière anglaise pour désigner un mal mystérieux, associé à une hyperactivité du système nerveux et à des hallucinations. Stylé. Après bien des péripéties, de nombreux changements de noms et des séparations ; Roger Waters, Richard Wright, Nicolas Mason et Dave Gilmour fondent finalement le célèbre groupe des « Pink Floyd ». Un nom qui rend hommage à deux bluesman : Pink Anderson et Floyd Councila. Rien à voir avec la traduction souvent donnée de « flamant rose ». D’ailleurs, la particularité sonore du quatuor se forge par de longues improvisations de blues, sur scène. CQFD.

Crédits photo (Creative Commons) : Florenco~commonswiki

5. Smile - Queen

« Smile », c’est cute. C’est un petit sourire. Un petit bout de soleil. Un écrin de douceur. Un éclat de joie. Un peu de tendresse dans ce monde de brutes. C’est vraiment… Ouais, vraiment trop niais. Trop nul. Trop bisounours pour un groupe aussi puissant que Queen. À l’origine, c’est Brian May et Roger Taylor qui optent pour ce nom, dans le cadre d’un projet lycéen. Quand le chanteur, Tim Staffel, quitte le groupe et que Freddie Mercury le remplace ; il propose le nom aujourd’hui incontournable de « Queen ». Sa justification « Queen doit être royal et majestueux. Le glamour fait partie de nous, et nous voulons être de vrais dandys. Nous voulons être choquants et scandaleux. » Promesse tenue. Meilleur groupe de l’histoire de la vie de l’humanité de la planète entière plus l’univers, sans aucune subjectivité, bien sûr.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Carl Lender at https://www.flickr.com/photos/clender/

6. Tom and Jerry - Simon & Garfunkel

Petite souris et gros chat n’avait visiblement pas leur place dans le showbiz… Pas dans l’industrie musicale, du moins ! Lorsque Paul Simon et Arthur Garfunkel commencent à faire parler de leur musique, ils n’ont que 15 ans. Jugeant leur nom pas suffisamment glam’ pour la scène, Paul se rebaptise John Landis et Arthur devient Tom Graph (parce qu’il aime représenter graphiquement la progression des disques à succès sur du papier millimétré. Original.) Ils forment alors le duo de « Tom & Jerry », sans se soucier d’éventuelles poursuites de la part des producteurs du dessin animé. Après le seul succès de « Hey Schoolgirl », ils se reconcentrent rapidement sur leurs études, et ne reviendront sur scène qu’en 1964, sous leur vrai nom, cette fois. En réalité, la vraie raison qui les a poussés à choisir ce pseudonyme douteux au départ, est bien plus triste qu’on ne le pense : ils craignaient simplement d’être ghostés en assumant l’origine juive de leur patronyme. Ça me fait mal au cœur, et beaucoup de peine.

Crédits photo (Domaine Public) : GAC-General Artists Corporation-management and Columbia Records, their recording company

7. On a Friday - Radiohead

Traduisez « Le vendredi ». Pourquoi ? Et bien, tout simplement parce que le groupe de lycéens se retrouvait le vendredi soir, après leur semaine de cours, pour s’entraîner. Bien joué, Captain Obvious. Lorsque qu’ils ont commencé à se faire connaître et a enchaîner les dates, EMI les repère et décide de les produire. En les signant, le label leur conseil de changer de nom, de trouver un truc moins plat, ne laissant pas penser qu’ils ne sont dispos qu’une fois/semaine. Les cinq membres, fan des Talkings Heads choisissent alors de rendre hommage au groupe en choisissant le titre d’une de leur musique comme patronyme. Et bam, « Radiohead » est né.

Crédits photo (CC BY-SA 2.5) : Samuel Wiki

8. The Obelisk - The Cure

Outre le fait que l’Obélisque est un monument imposant, c’est aussi et surtout une construction plutôt… Bah, phallique quoi. Un drôle de nom pour un groupe de rock gothique, donc. Au moment de la formation de la bande, dans les années 1970, Robert Smith était le pianiste. Lorsqu’il passe leader, et adopte son célèbre maquillage et chapeau haut de forme, il fait aussi quelques changements. The Obelisk devient alors Malice, puis Easy Cure, et enfin The Cure. Simple, et diablement plus efficace.

9. Sweet Children - Green Day

Pas besoin de traduire, mais je vais le faire quand même pour les Anglais LV8. Sweet Children veut dire « Les enfants adorables », en gros. C’est cute, mais pas très punk. Ok, c’est du second degré. Nous, on comprend, mais au vu de certains commentaires, nous n’en sommes (malheureusement) pas tous dotés. Après un premier succès, alors que Billie Joe Amstrong et Mike Dirnt sont encore bien jeunes, le groupe décide de changer de nom. Pour la raison évoquée, mais aussi pour ne pas être confondus avec les « Sweet Baby ». « Green Day » est tiré de l’un de leurs premiers morceaux. Ils y chantent une journée dénuée de sens, qu’ils tuent en fumant des gros joins. Pas si sweet que ça, les children.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Jackie from Monmouth County, NJ, USA

10. Tony Flow and the Miraculously Majestic Masters of Mayhem - Red Hot Chili Peppers

Là, pour le coup, je comprends le besoin de traduction. Le nom court, concis et facilement prononçable de « Tony Flow and the Miraculously Majestic Masters of Mayhem » signifie « Le « flow » de Tony (pour Anthony Kiedis, chanteur principal) et les Miraculeusement Majestueux Maîtres du chaos ». RIEN QUE CA. Les gars, on avait dit un nom de scène, pas une bio insta. Même l’acronyme TFMMMM est trois fois trop long, sérieux ! Pour justifier ce blaz, Kiedis explique « C’était la façon dont on voulait jouer, majestueux et chaotique à la fois ». Well, ok. C’est plus péteux que majestueux à mes yeux, mais why not. Finalement, la bande devient les « Red hot chilli peppers ». C’est beaucoup mieux.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : original by flickr user xPassenger, changes by de:user:JD

11. Festfolk - ABBA

Festfolk, qu’est-ce que ça vous évoque ? Moi, je vois bien un festoche perdu au fin fond de la cambrousse, des gens habillés en hippie, guitare dans le dos, et bonne binouze à la main. Ça a l’air bien sympa, mais c’est vrai que ça ne sonne pas vraiment comme un groupe au succès planétaire. Heureusement, le groupe suédois s’en est vite rendu compte, et a cherché rapidement à changer de nom. Finalement, ils retiennent ABBA, acronyme de leurs quatres prénoms (Agnetha, Björn, Benny et Anni-Frid.) Seul petit kouak : une conserverie de poisson s’appelle déjà comme ça. Un petit coup de fil au directeur, et une promesse de ne jamais se lancer dans la poissonnerie plus tard, l’accord est donné. Depuis, déguster du hareng Abba tout en écoutant du ABBA, c’est possible. On a hâte de tenter l’expérience.

Crédits photo (Creative Commons) : AVRO

12. Kara's Flower - Maroon 5

Si le nom n’a rien d’offensant à première vue, il est en réalité de très mauvais goût. « Kara’s flower » signifie « la fleur de Kara ». On ne parle pas ici d’une variété végétale peu connue. Kara n’était autre que l’une de leur groupie. Une très jolie jeune femme, pour laquelle les membres du groupe avaient tous le béguin. Or, je ne suis pas sans vous apprendre que « la fleur » d’une femme, ce n’est pas son regard ou son sourire. Voilà, voilà. Classe, les gars. Dans tous les cas, le groupe ne prend pas. Après un premier album qui connaît un bon flop, et un nom qui ne passe pas bien (merci seigneur), le groupe décide de prendre un nouveau tournant. Ils deviennent alors les « Maroon 5 ». Si « 5 » fait référence aux nombres de membres dans le groupe, la raison pour laquelle ils ont choisi « Maroon » est gardée secrète. Peut-être qu’ils aiment bien le bordeaux (maroon, en anglais).

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Eva Rinaldi

13. Starfish - Coldplay

« Étoile de mer ». Je ne sais pas vous, mais j’avoue que moi, j’ai du mal à imaginer un public se déchaîner face à un groupe qui porte ce nom. Je ne sais pas, une étoile de mer, c’est joli, mais c’est mou, plutôt statique, et pas vraiment connu pour son dynamisme, si ?

Finalement, après un début aussi discret que ces animaux marins, le leader du groupe, Chris Martin, décide d’adopter un nom plus rock’n roll. C’est ainsi que naît Coldplay. Un nom d’occasion, puisque déjà utilisé puis abandonné par un autre groupe, qui fait référence au recueil de poèmes de Philip Horky : « Child’s Reflections, Cold Play ». Plus rock. Plus lugubre, mais plus rock.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Raph_PH

Oui, je sais, il y a plein d’autres groupes qui ont commencé avec des noms douteux, mais je vous laisse nous le partager en commentaire (la flemme). Après ceux qui auraient mieux fait de changer de nom de groupe, ce sont ces groupes dont on ne sait pas prononcer le nom.