La confiance en soi est quelque chose de particulier, on peut la gagner et la perdre, comme la coupe du monde de foot. (C’est pas de moi, c’est du Dalaï Lama). Certaines célébrités ne croyaient même pas à leurs propres projets quand ils bossaient dessus et ont été étonnés quand ça a cartonné parce qu’ils s’attendaient à ce que ça se casse la gueule royalement. Vous allez voir que ça arrive plus souvent qu’on ne le pense et ça rassure parce qu’on peut se dire que tout le monde peut réussir s’il s’en donne les moyens. Ce qui est faux, mais on a le droit de le croire.

1. Une seule personne croyait en "Star Wars" et ce n'était même pas George Lucas

Quand il voulait réaliser son petit film de SF un peu enfantin George Lucas était persuadé que ça allait se casser la gueule royalement. Il faut dire que plusieurs potes lui ont dit que ça allait être le cas, notamment Brian De Palma qui n’a pas été tendre avec son projet. Mais au milieu de tout ça il y avait Steven Spielberg, le seul à croire au film et par conséquent le seul qui avait raison. Un visionnaire le mec.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : nicolas genin

2. Liam Neeson pensait que "Taken" allait sortir directement en dvd

Si on se base sur le scénario, la réalisation et son jeu d’acteur on pouvait clairement être du même avis que lui en se disant que le truc allait bider et passer directement par la case sortie en DVD. Mais non, ça a cartonné, a tel point que c’est devenu une saga et ça c’était clairement pas prévu. Les gens semblent apprécier voir Liam Neeson péter des gueules et je ne vais pas leur donner tort.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Georges Biard

3. Schwarzenegger ne croyait pas une seconde à "Terminator"

« Le film de merde que je suis en train de tourner ». C’est par ces mots que l’acteur décrivait le projet pendant le tournage, ça vous donne une idée. Son agent l’avait prévenu que ce rôle pourrait le mettre dans une case mais Arnold avait répondu que de toute façon le truc passerait tellement inaperçu qu’il n’y avait aucune chance qu’on le remarque dedans. Inutile de vous rappeler que le film a cartonné et véritablement lancé sa carrière d’acteur.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Governo do Estado de São Paulo

4. Keira Knightley avait honte de dire à ses potes qu'elle bossait sur "Pirate des Caraïbes "

Pour sa défense il faut dire qu’un film basé sur une attraction de parc à thème c’est pas spécialement le projet le plus vendeur. La plupart du casting était persuadé que le film serait une « immense merde » qui allait faire un flop, mais comme vous le savez probablement ça a été plutôt tout le contraire vu qu’il y a eu cinq films (pour le moment).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Andrea Raffin

5. DC Comics pensait que "Batman" allait être un échec cuisant au cinéma

C’est au moment où un producteur pensait à acheter les droits d’adaptation du personnage Batman pour réaliser un film dessus qu’un employé de DC lui a déconseillé de le faire parce que ce serait une perte d’argent. Le personnage ne marchait plus autant qu’avant en terme de vente de comics et un film ne semblait pas une bonne idée pour relancer le personnage. Il parait que le mec qui lui a déconseillé de choper les droits est devenu expert en prospection, il suffit de faire l’exact opposé de ce qu’il conseille pour se faire de l’argent.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Model : Masked Mateo (Facebook). Photographer : Photo Jonin (Facebook).

6. James Cameron pensait que "Avatar" signerait probablement la fin de sa carrière

À mesure que la production avançait et que le budget du film était dépensé (et continuait de grossir) James Cameron a commencé à douter sérieusement en pensant que cette histoire fantaisiste de SF allait complètement bider. Mais une bonne promo et une technologie bluffante pour l’époque ont suffit à amener les spectateurs (beaucoup de spectateurs), même si le scénario était un peu copié sur celui du Pacte des loups. Ou de Danse avec les loups, j’ai tendance à confondre les deux.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Natasha Baucas at https://www.flickr.com/photos/sdnatasha/

7. Chris Pratt pensait que "Les gardiens de la galaxie" allait pourrir sa carrière

« Personne ne peut faire un film sur un arbre qui parle et dépenser autant d’argent pour animer un raton laveur avec des flingues ». Voilà le résumé des Gardiens de la Galaxie par Chris Pratt qui n’attendait pas autant de succès pour le film basé sur un comics assez niché. Pourtant la réalisation et le style de James Gunn ont été suffisants pour que le public accroche directement avec la bande annonce et que la bande de losers devienne l’une des préférée du public Marvel.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Dick Thomas Johnson from Tokyo, Japan

8. James Cameron (encore lui) espérait que "Titanic" n'allait pas trop perdre d'argent

Le mec ne croit tellement pas à ses propres projets qu’il n’espérait même pas que Titanic fasse des bénéfices, il espérait seulement qu’il n’enregistre pas trop de pertes d’argent histoire de ne pas se faire griller dans le milieu. Mais c’était sans compter sur le fait que tout ce que ce type touche se transforme en or et que le film a été le plus gros carton du cinéma qui impliquait Céline Dion.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Gage Skidmore

9. Robert Carlyle avait du mal à imaginer "The Full Monty" marcher

Non seulement l’acteur ne croyait pas une seconde à la réussite du film mais il en parle encore aujourd’hui en disant que c’était une belle merde et que le tournage l’avait mis mal à l’aise. Pourtant le succès du film à l’époque avait été incontestable aussi bien côté spectateur qu’auprès de la critique. Il avait eu quatre nominations au oscars, ce qui est plus que le film Thor 2 qui n’en a eu aucune et est une immense merde.

Crédits photo (CC BY 2.0) : rach

10. Bill Skarsgard a flippé qu'il arrive un truc pendant toute la production de "Ça"

Du début de la production jusqu’à la sortie du film Bill Skarsgård (qui joue le clown Pennywise) a flippé qu’il arrive une merde. Il était persuadé que tout se passait beaucoup trop bien et que c’était mauvais signe, ce qui allait d’après lui provoquer un échec cuisant. Même quand le film est sorti dans les salles et que les premiers retours étaient très positifs il n’y croyait pas. Même quand le nombre d’entrées a dépassé les estimations du studio il pensait qu’il allait encore y avoir un problème, mais non, ça a juste bien bien marché.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Gage Skidmore

11. Betsy Palmer a accepté de faire "Vendredi 13" uniquement pour l'argent

Dire que l’actrice qui jouait Pamela Voorhees croyait au projet serait un beau mensonge, elle a accepté de le faire uniquement parce qu’elle voulait s’acheter une nouvelle bagnole avec son cachet. Au delà de ça elle n’avait aucun espoir que le film ne fasse parler de lui puisqu’elle considérait le scénario « merdique » et ne voyait pas comment des gens pourraient claquer de l’argent pour aller le voir. Globalement quelqu’un avec qui on a envie de travailler

Crédits photo (Domaine Public) : CBS Television

12. Donald Sutherland a refusé des pourcentages de "Animal House" (et il l'a regretté)

L’acteur n’avait qu’une journée de tournage de prévu sur le film de son pote John Landis et il voulait 250 000$. Vu que le budget n’était pas incroyable Landis lui a proposé 25 000$ et 2% des recettes du film, ce que l’acteur a refusé en déclarant ne vouloir que de l’argent et un petit extra (soit 35 000$ en tout) parce qu’il ne pensait pas une seule seconde que le film allait marcher. Le film a été la comédie américaine qui a le plus marché dans les années 70 et Sutherland estime après calcul qu’il aurait pu se faire 14 millions de dollars s’il avait accepté les 2%.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Festival TV Monte-Carlo

Et sinon vous pouvez aller voir les échecs qui n’ont surpris personne et les inventions auxquelles personne ne croyait, comme quoi il y a beaucoup de gens négatifs quand on commence un projet.

Sources : Looper, Cracked, Quora.