Il parait que l’erreur est humaine, qu’on ne peut pas tout le temps être parfait et qu’il arrive qu’on ait des journées plus compliquées que d’autres. CERTES. Le truc, c’est que quand l’erreur est vraiment énorme, ça peut couter la vie de quelqu’un, OU PIRE… De l’argent (quoi? Le sens des quoi? Priorités?? ConnaiS pô). Petit tour d’horizon des professionnels qui ont un peu beaucoup chié dans la colle (qui a déjà compris cette expression, sérieux ?).

1. Les nageurs sauveteurs aux mondiaux de natation synchronisée

Championnat du monde 2022, la nageuse Anita Alvarez fait un malaise en pleine performance et sombre au fond du bassin. Le rôle des sauveteurs ? Venir en aide aux nageurs qui rencontrent des difficultés. Ce qu’ils ont fait à ce moment précis ? Rien. Strictement rien. C’est l’entraineuse de l’équipe américaine qui a dû plonger et remonter l’athlète en détresse. C’est elle qui lui a sauvé la vie, pendant que les maitres nageurs ont assisté à la scène sans bouger. Grosse erreur de recrutement là.

2. Les organisateurs des mondiaux d'apnée 2015

En 2015, Guillaume Néry, apnéiste français, voulait établir le record du monde d’apnée en poids constant avec palmes (fascinant les noms de disciplines aussi précis, non ?) en descendant à 129 mètres de profondeurs (phobie). SAUF QUE, les mecs en charge de préparer l’épreuve ont mal calculé la longueur du câble et l’ont fait plonger à 139 mètres. Autant vous dire que 10 mètres supplémentaires dans les fonds marins, ce n’est pas rien ! Conséquence : l’apnéiste a fait une syncope en remontant et aurait pu y laisser la vie. Quand on vous dit qu’il faut écouter en cours de math… Savoir compter peut vous éviter de mettre la vie de quelqu’un en danger.

3. La FFF et l'organisation de la finale de ligue des champions Liverpool - Real Madrid

C’est le scandale qui a agité le monde du football mi 2022. A quelques minutes du coup d’envoi de la grande finale, des milliers de supporters se sont retrouvés privés d’entrée. Mouvement de foule, gaz lacrymogène, tentative d’intrusion… : une vraie scène de chaos qui a profondément choqué les amoureux du ballon. La raison ? Le Stade de France, qui n’a eu que quelques mois pour organiser le match (initialement prévu en Russie), n’a pas prévu suffisamment de stadiers pour accueillir les supporters et assurer la sécurité du lieu. De son côté, Gérald Darmanin tente de remettre la faute sur les Anglais, déclarant « une fraude massive, industrielle et organisée de faux billets », accusant « 7 supporters sur 10 » de s’être présentés avec un billet falsifié. Des chiffres démentis par l’UEFA. Bref, tout le monde se jette la patate chaude, mais une chose est sûre : les supporters ont eu les boules. Quand on sait que le prix de la place (sans compter les déplacements) coûte 500 balles, bah… Ouais, on comprend que louper le match à cause d’un manque d’organisation, ça fout la haine.

Alors que l’UEFA a diligenté une enquête, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, continue d’accuser les supporteurs anglais

Posted by Le Monde on Tuesday, May 31, 2022

4. La chirurgienne qui a amputé la mauvaise jambe

Tout est dans le titre. C’est horrible. Imaginez-vous à la place de la victime. Quel cauchemar. C’est atroce, et c’est malheureusement ce qu’a vécu un patient de 82 ans dans un hôpital autrichien. La chirurgienne, en charge de l’opération, a marqué le mauvais membre avant l’entrée au bloc, et ne s’en est rendu compte que… 2 jours après. En décembre 2021, elle a écopé de 2700 euros d’amende, dont la moitié avec sursis. La veuve du patient, décédé entre temps, a reçu 5000 euros de dommages et intérêts. Ouais, c’est vraiment pas cher payé. Horrible cette histoire. Vraiment.

Le juge a reconnu coupable de «blessure par négligence grave» la prévenue de 43 ans, qui a plaidé «l'erreur humaine».

Posted by Le Figaro on Wednesday, December 1, 2021

5. Le journaliste russe qui a révélé l'emplacement secret d'un char de guerre

AHAHAHAHHAHAH. LA BOULETTE. Mai 2022, Aleksandr « Sasha » Kots, reporter russe décrit comme « l’un des artisans les plus précieux de la propagande de Poutine » par le site Putin’s List, a la bonne idée de s’afficher devant un mortier géant 2s4 Tioulpan : le plus gros modèle de mega mortier du monde. Tout content, tout fier, tout excité, et tout loupé ! Les forces ukrainiennes ont pu, grâce à ses images, identifier rapidement la position du char, et le détruire. Une action filmée par drone, manière d’enfoncer un peu le couteau dans la plaie. OUUUUPSIE.

La boulette

Posted by Le Parisien on Tuesday, May 24, 2022

6. Le prof d'histoire qui s'est planté de programme toute l'année

YOUPSIE OOPS. Un professeur d’histoire du lycée international Nelson Mandela à Nantes a confondu programme d’histoire 2022-2023 et programme 2021-2022. Résultat : les élèves en bachibac (filière franco-espagnole) se sont retrouvés bien embêtés devant leur copie de baccalauréat… Bon, l’avantage, c’est que s’ils redoublent, ils auront déjà bossé le « nouveau » programme !

La veille au soir, les élèves avaient découvert que leur professeur s’était trompé de programme, en les formant à celui prévu pour l’année 2022-2023 et non 2021-2022.

Posted by Le Figaro on Tuesday, June 7, 2022

7. Les éditeurs qui ont refusé Harry Potter

Autant y’en a, comme la maison d’édition Bloomsbury, qui ont le nez pour détecter des talents, autant y’en a d’autres qui ont le nez sacrément bouché ! Avant que son livre ne soit enfin publié, J.K Rowling n’a pas essuyé 1, 2 ou 3 refus, mais bien 12 ! 12 éditeurs qui lui ont dit que c’était de la merde, et qui doivent bien s’en bouffer les doigts aujourd’hui.

J.K. Rowling avait déjà pensé à tout...

Posted by Le HuffPost on Friday, October 27, 2017

8. Les mecs qui ont commandé des trains trop grands

On en a bien ri et on s’est bien moqué en 2014 (enfin, vous, les vieux. Moi j’étais trop concentrée à mater High School Musical avec mes cops) mais en réalité, il ne s’agit pas vraiment d’une erreur de commande. En soi, les nouveaux TER répondaient aux normes européennes et d’accessibilité. Il s’agit plus d’un manque de communication entre la SCNF et le Réseau Ferroviaire Français que d’un mec qui a passé commande complètement bourré. Malheureusement, les conséquences sont les mêmes : près de 1.300 quais ont dû être rabotés, pour un coût total d’environ 50 millions d’euros. Ça pique un peu. (Source)

9. Le mec qui a gravé la coupe de Roland Garros

Pendant 40 ans, le trophée de Roland Garros racontait des bêtises, et on n’y a vu que du feu (faut dire qu’on a jamais vu de près un de ces trophées, hein). En 2019, l’Australienne Ashleigh Barty remporte Roland-Garros. En soulevant le trophée, elle se rend compte qu’à côté du nom de Sue Barker, joueuse britannique sacrée en 1976, sont gravées les lettres « AUST » pour « Australie ». Première boulette. MAIS CE N’EST PAS TOUT. Ligne suivante, on peut lire : 1977, Mima JausEvec au lieu de JausOvec. Allez, on va mettre ça sur le compte de la fatigue !

Oups ! ?

Posted by L'EQUIPE on Sunday, June 9, 2019

10. Le trader japonais qui a fait perdre des millions à sa boite

En 2005, un agent comptable de Mizuho Securities veut vendre une action 610 000 yens. Problème : il se perd un peu dans sa saisie et propose… 610 000 actions à 1 yen. Vous me direz, ça se corrige ! Eh bien, non. Les transactions saisies à la Bourse de Tokyo sont irréversibles. Le pauvre homme aura donc fait perdre 295 millions de dollars à la banque d’investissement. Un peu l’inverse de son taff, en effet.

Des bonnes grosses boulettes qui leur auront peut-être couté leur taff. Dur.