Il y a des métiers pour lesquels on ne pensait pas qu’il fallait un diplôme, les métiers qui rendent malheureux puis il y a les métiers pour lesquels il ne faut pas avoir d’éthique. Genre vraiment, vraiment pas d’éthique. On a trouvé sur un forum Reddit plusieurs internautes qui donnaient selon eux les métiers qui nécessitaient le moins d’honneur possible et on s’est dit qu’on allait les partager avec vous, comme ça, pour que vous remettiez en question vos choix de vie si vous pratiquez l’un de ces métiers tout en souhaitant à ces personnes des petits malheurs.

1. Les télévangelistes

Demander des dons aux gens pour construire des églises toujours plus grosses sous prétexte que Dieu est fauché, c’est un concept qu’il faut savoir exposer sans trembler. Plus c’est gros, plus ça passe, mais utiliser la foi comme levier pour faire de la thune avouez que c’est moche.

Ce qu’on leur souhaite vraiment : Qu’ils ne puissent se nourrir que d’un seul aliment pour le restant de leur jour, et ce serait de la polenta.

2. Les sociétés de vente multiniveau (MLM)

Ça existe dans plusieurs domaines et le principe rappelle presque la pyramide de Ponzi, l’un des systèmes d’arnaque les plus connus. En gros les revendeurs d’un produit parrainent les nouveaux vendeurs et touchent un pourcentage sur chaque personne qu’ils enrôlent. On fait miroiter aux gens des sommes « trop belles pour êtres vraies » s’ils entrent dans la boucle, et si ça semble trop beau c’est que c’est généralement le cas.

Ce qu’on leur souhaite vraiment : Qu’à chaque fois qu’ils vont aux toilettes il n’y ait plus assez de papier, ou juste du papier tout rêche et qui s’effrite.

3. Les prêteurs sur gages

Profiter de la détresse des gens c’est pas le premier truc auquel on pense quand on doit décrire quelque chose de vertueux. Donc donner de l’argent contre un objet de valeur et gonfler des intérêts à 600 % pour le remboursement c’est ce qu’on appelle dans le jargon une technique d’enfoiré.

Ce qu’on leur souhaite vraiment : Que le fil de leurs écouteurs s’emmêle tous les jours. Et s’ils ont des écouteurs sans fil de riche, on leur souhaite de se tromper d’oreille à chaque fois.

4. Les gens qui rédigent les modalités des contrats d'assurance

Ceux qui mettent au point les fameuses règles en place sur les contrats d’assurance, sur les modalités d’assurances décès, ce genre de trucs pas super reluisants. En gros c’est trouver un moyen de vous faire signer, de vous faire payer et de vous empêcher de vous libérer du truc en vous taxant toujours plus de thune.

Ce qu’on leur souhaite vraiment : De tomber sur les chocolats à la liqueur à chaque fois qu’ils en piocheront dans une boîte.

5. Les lobbyistes politiques

Ce principe autrement appelé « représentation d’intérêts » que font ces personnes qui tentent d’influencer une décision ou une action sur des personnalités politiques pour faire évoluer leurs intérêts plutôt que l’intérêt général font probablement partie des exécutants qui ont le moins de morale et de scrupules. Des gens qu’on veut rencontrer pour leur vomir dessus.

Ce qu’on leur souhaite vraiment : D’avoir une gastro qui dure deux ans. Et de la choper tous les deux ans.

6. Les paparazzis et les magazines people

Suivre des gens connus pour les prendre en photos dans des moments d’intimité, les exposer pendant leurs vacances, montrer le visage de leurs enfants, raconter la moindre anecdote jusqu’à ce qu’ils n’aient plus aucune vie privée… De bonnes techniques de salauds, ce à quoi vont répondre certains « oui mais il faut bien qu’on mange et c’est du journalisme ». Sauf que non, c’est du voyeurisme et si faire des photos est une passion dont on veut vivre y’a d’autres métiers qui y sont liés et qui sont respectables.

Ce qu’on leur souhaite vraiment : De casser leur appareil en se précipitant pour prendre une photo et de puer de la gueule tout le temps.

7. Les organes de presse qui appartiennent à des groupes de médias et perdent leur objectivité

Quand un journal devient l’outil de propagande d’un groupe commercial ou d’un milliardaire pour lui servir la soupe au détriment de son objectivité journalistique ça devient pas cool du tout. Sélectionner ce qu’on veut raconter ou taire en fonction des intérêts du groupe qui les possède est le plus gros doigt d’honneur qu’un journaliste peut faire à cette noble profession.

Ce qu’on leur souhaite vraiment : D’avoir des ongles incarnés et ne plus pouvoir écrire d’articles.

8. Toutes les personnes qui utilisent les notes de frais pour payer des trucs persos

Croyez le ou non, il y a des tas de services, publics ou privés, dans lesquels des gens profitent des notes de frais pour se payer des restos, faire le plein de leurs voitures et acheter des fournitures qui sortent du cadre professionnel. Ok c’est pas une profession en particulier, mais j’étais un peu chafouin aujourd’hui.

Ce qu’on leur souhaite vraiment : Qu’une forte odeur de de camembert bien passé embaume à tout jamais leurs vêtements.

9. Les téléprospecteurs qui arnaquent les vieux

Il y a un cercle de l’enfer réservé aux téléprospecteurs qui font souscrire les vieux à des achats ou abonnements crapuleux sans vergogne. Profiter de la naïveté des gens est quelque chose de particulièrement honteux, plus honteux que se chier dessus dans un métro bondé par exemple.

Ce qu’on leur souhaite vraiment : De se cogner le genoux chaque matin sur un coin de table bien pointu.

10. Les bénévoles dans les ONG

Les pires de tous, les gens qui gagnent tellement de thunes qu’ils peuvent travailler gratos juste pour se faire mousser en disant « ouais on aide les gens qui en ont besoin » alors qu’en fait ils détournent les rations de cordons bleus. Dégueulasse.

Ce qu’on leur souhaite vraiment : De se couper un ongle trop court et que ça fasse petit mal pendant une journée. (J’avais prévenu, c’est des petits malheurs).

Et sinon on a les métiers qui gagnent mieux qu’ingénieur, parce que c’est pas le tout de faire des études, le plus important c’est la thune.

Source : Reddit.