Il y a plein d’expressions françaises qu’on utilise tous les jours sans trop savoir d’où elles viennent et certaines origines sont carrément glauques. Entre les histoires de meurtres horribles ou des illusions sexuelles dégueu, il y en a pour tous les gouts.

1. À tes souhaits !

Il y a plusieurs origines et significations pour l’expression « À vos souhaits » mais la plus intéressante date du Moyen-Âge. À cette époque, éternuer était un signe de mort imminente. C’est assez logique quand on sait que la peste a tué entre 30 et 50% de la population européenne au XIVème siècle. Éternuer, le signe d’une potentielle infection, était donc plutôt mal vu et on disait « à vos souhaits » pour souhaiter la santé et conjurer un destin moyennement fun.

2. Deadline

En anglais, deadline signifie « ligne de mort » ce qui inspire moyennement confiance. À l’origine, ce mot désignait la limite à ne pas dépasser pour les prisonniers pour ne pas risquer d’être abattus par les gardiens de prison. Super agressif pour parler d’un travail à terminer dans les temps.

3. Jeter le bébé avec l'eau du bain

Il y a deux explications pour cette expression et les deux sont carrément dégueulasses.

La première explication concerne l’hygiène car cette expression serait apparue à la fin du XIXème siècle, époque où l’accès à l’eau potable était encore restreint. Prendre un bain chez soi était encore un luxe et on prévoyait donc un baquet pour toute la famille. Le chef de famille se lavait en premier et toute la famille se lavait ensuite dans la même eau. À la fin, quand c’était au tour du bébé, l’eau était déjà noire de crasse et il ne fallait pas oublier de retrouver le bébé dans la flotte avant de jeter l’eau.

Pour la deuxième explication, un peu plus trash et plus moderne, certains disent que « jeter le bébé avec l’eau du bain » signifie se débarrasser du sperme resté dans le vagin en utilisant l’eau de la douche. Classe.

4. L'habit ne fait pas le moine

À l’époque où l’expression est apparue (je sais pas quand exactement mais je suis à peu près sûre que c’était avant 2012), les moines avaient la réputation de ne pas être exemplaires. Mais alors pas du tout. Ils n’hésitaient pas à accumuler les biens, à boire comme des trous, à faire du sexe à droite à gauche et même à buter plein de gens dans les batailles. Super spirituel. Ils avaient donc un comportement bien éloigné de ce que leur tenue laissait penser.

5. Être un mouton de Panurge

Ce n’est pas bien compliqué de comprendre ce que veut dire être un mouton, on parle de l’animal qui suit bêtement son troupeau sans réfléchir. Par contre, tout le monde ne sait pas qui est ce fameux Panurge. C’est un des personnages du roman « Pantagruel » de Rabelais qui a été pas super sympa avec nos amis les moutons. Dans le roman, Panurge est sur un bateau et veut se venger d’un berger avec qui il a eu une altercation. Il lui propose d’acheter un de ses moutons et choisit le chef du troupeau. Après la transaction, il jette son mouton par-dessus bord et, évidemment, tout le troupeau se jette à l’eau pour suivre le meneur. Pas cool de tuer des animaux pour le plaisir.

6. Être sur la sellette

Au XIIIe siècle, la sellette était un siège destiné aux accusés dans les tribunaux. Elle était très basse par rapport aux autres sièges de l’assemblée pour pouvoir interroger les accusés en les humiliant bien comme il faut. Super sain comme concept.

7. Mentir comme un arracheur de dents

On dit de quelqu’un qu’il ment comme un arracheur de dents en référence aux dentistes du XIXème siècle qui promettaient aux gens qu’ils n’allaient pas souffrir alors qu’en vrai de vrai, ils douillaient bien sa race. Ces médecins pas forcément très compétents exerçaient dans la rue et engageaient parfois des musiciens pour couvrir les cris des patients qui se faisaient arracher les dents à vif. S’agirait pas de faire fuir le passant…

8. Soulever un tollé

Vous avez déjà entendu parler de Jésus ? Le mec qui faisait des miracles là. Eh bien lors de son procès, la foule avait hâte qu’il meure et certains ont crié à Ponce-Pilate « Tolle, tolle et crucifige eum ! » qu’on pourrait traduire par « À mort, à mort, crucifie-le ! ». De cette phrase est née plus tard l’expression « soulever un tollé ».

9. On n’est pas là pour enfiler des perles

Enfiler des perles est considérée comme une activité futile, une perte de temps et dire « on n’est pas là pour enfiler des perles » signifie donc « on a du taf à finir Stéphane donc arrête de discuter devant la machine à café ». D’après un bouquin cité ci-dessous, enfiler des perles signifierait aussi pratiquer le sexe et les perles seraient donc le joli nom donné aux femmes.

10. Ne pas tirer sur le pianiste

Cette expression vient tout droit du Far West et a été importée en Europe par Oscar Wilde. Au XIXème siècle, il y avait parfois des panneaux à l’entrée des saloons qui disaient en anglais « Merci de ne pas tirer sur le pianiste, il fait de son mieux ». Quand des bagarres éclataient dans ces bars, le musicien se faisait parfois tirer dessus alors qu’il n’avait rien fait le pauvre. Les gentils patrons de saloons essayaient donc de protéger leurs pianistes avec ces panneaux.

Sources : Expressio – Vade retro satanas et 99 autres expressions religieuses (Marie-Dominique Porée) – 200 drôles d’expressions érotiques (Agnès Pierron) – Académie Française