A l’heure où finalement la légalisation du cannabis en France ne semble pas vraiment d’actualité, des drogues de synthèse fleurissent un peu partout. Et c’est autre chose qu’un inoffensif pétard de temps en temps. Voici pour notre public de toxicos (que nous remercions au passage) 10 des drogues les plus hard-core. Et n’oubliez pas, la drogue c’est SALE.

1. Le souffle du Diable (ou Scopolamine)

Drogue du violeur puissance mille, le SDD (à ne pas confondre avec le LSD) est plus utilisé pour prendre au piège de pauvres victimes qui une fois sous l’emprise de la Scolpamine se laisseront faire docilement et oublieront tout. Les effets de cette drogue sur l’organisme sont si puisant qu’une amnésie peuvent durer plusieurs mois. Sa consommation peut entraîner des insomnies, créer des délires hallucinatoires et une surdose vous emporte en 5 à 20 minutes. Bref elle remporte la palme de la pire drogue.

2. Le Crystal Meth (Méthamphétamine)

Véritable phénomène de société aux USA (merci Breaking Bad!) la meth est-sur le papier parce qu’en vrai c’est la défonce facile : puissant stimulateur, relativement économique (un fix et c’est parti pour 24h), entraîne l’euphorie, une intense stimulation mentale ainsi qu’un élan de curiosité. Bref, on devient un peu moins con (ou du moins on le pense très très fort, d’où l’euphorie). A long terme: insomnies, agitation, perte de poids et des dents, apparition de plaques cutanées, hallucinations, paranoïa et dépressions. Bref vous devenez comme Jesse Pinkman, qui, je vous le rappelle, n’est pas le meilleur personnage de Breaking Bad.

3. La Krokodil

Originaire de Russie, cette drogue au nom rigolo est comparable à l’héroïne, mais en plus puissante. Fiche cuisine amusante: phosphore rouge (le truc pour les allumettes), codéine, iode. (Entre autres). Ne réalisez cette recette qu’en présence d’un adulte les enfants, parce que la Kroko peut transformer en zombie: pourrissement des chairs, gangrène, trous dans les os (si si, c’est possible), empoisonnement du sang, pneumonie ou méningite. En gros vous crèverez dans d’atroces souffrances.

4. La Miaou-Miaou (sic) ou Méphédrone

Sûrement créée par des chats dans leur vaste entreprise de domination du monde et d’éradication de la race humaine, la Méphrédone n’est illégale en Europe que depuis 2010. Rendue célèbre grâce à un SDF qui sous son emprise a dévoré le visage d’un passant en pleine rue, la drogue au nom le plus con de l’histoire du nom de drogue s’apparente aux amphétamines et aurait des effets euphorisants.

5. I-Doser (la drogue auditive)

Concept fumeux (200$ le morceau d’1h30 ça sent un peu l’arnaque) qui influerait sur le battement binaural, c’est-à-dire des sons apparents dont la perception apparaît dans le cerveau indépendamment de stimulus physiques. En gros, les ondes feront croire a votre cerveau qu’il perçoit des choses, que ce soit par la vue, l’ouïe, ou le toucher. Les effets secondaires iraient de la psychose enfantine au trouble de la parole en passant par des difficultés à dissocier rêve et réalité. Ou alors c’est un complot pour vous recruter dans l’armée parallèle des Forces technico-commerciales. Sûrement un coup des Illuminati.

6. Le W-18 : une nouvelle drogue 10 000 fois plus puissante que la morphine

Fabriqué dans des laboratoires en Chine et vendu en ligne, le W-18 serait 100 fois plus puissant que le fentanyl et 10 000 fois plus concentré que la morphine. Développé en 1981 par une équipe de scientifiques de l’université d’Alberta comme antidouleur, il a été jugé trop puissant et abandonné. On ignore donc encore son incidence exacte sur le corps humain, son additivité et ses effets secondaires, le W-18 n’ayant été testé que sur des souris de laboratoire. Mais c’est une drogue qu’on préfère ne pas connaitre.

7. Le fentanyl

Cf. le point plus précédant où c’était mentionné. De base le fentanyl est utilisé par injections pour soulager les douleurs chroniques très fortes dans un cadre médical, c’était particulièrement utilisé dans les années 60. Mais comme tous les opioïdes, le fentanyl est aussi utilisé comme drogue. Il provoque les effets secondaires typiques des opiacés (euphorie, analgésie, bien-être, somnolence…), ainsi qu’une forte dépendance physique et psychologique. Le chanteur Prince est mort le 21 avril 2016 d’une surdose de fentanyl.

8. L'héroïne

Dérivée de la morphine, l’héroïne stimule les récepteurs de la dopamine et donc décuple la sensation de plaisir. Ça paraît très cool comme ça sauf que la drogue entraîne des nausées et que la descente provoque un ralentissement du rythme cardiaque qui peut parfois mener au coma ou à la mort, chose peu sympathique par ailleurs. Sur le long terme, l’héroïne détruit le cerveau et entraîne une tolérance de l’organisme, ce qui veut dire qu’il faudra des doses de plus en plus grandes pour atteindre le même effet.

9. Le crack

Si on mélange cocaïne, ammoniaque et bicarbonate de soude, on obtient du crack. Paradoxalement, il est plus chargé en cocaïne pure que la cocaïne qui se vent habituellement, donc ses effets sont très puissants et la descente est dure pour le consommateur qui devient immédiatement dépendant. Son cerveau, son cœur et ses poumons en prennent vite un coup, il devient dépressif et constamment fatigué dès qu’il n’a pas sa dose. Oui, c’est une saloperie.

10. Le Nutella

Invention diabolique rendant choco-dépendant instantanément après la première cuillère. Les effets secondaires sont redoutables: dents marron, transpiration huileuse, overdose de gras, odeur de noisette permanente. En plus le Nutella contient (entre autre) du phtalate, preuve de plus s’il en fallait que la drogue c’est nul.

Alors, vous êtes tenté par laquelle ?

On a aussi les références à la drogue dans les dessins animés, les prix de la drogue, les origine du nom des drogues, les cartels de la drogue les plus flippants et pour en rire un peu, les meilleurs tweets sur la drogue.