Les fans l’attendaient depuis longtemps et elle est enfin arrivée : la « Snyder’s cut » du film Justice League est un long film de près de quatre heures avec son lot de scènes inédites. Dans la plupart des films de super-héros on trouve un nombre incalculable de détails cachés (ou d’easter eggs pour le sang de la veine) et autant vous le dire, celui-ci n’est pas avare en la matière. Alors c’est parti pour faire un tour d’horizon des NOMBREUX détails distillés dans le film. Je vous préviens par ailleurs que ce top est bourré de spoilers.

1. La fresque d'Aquaman

Lorsque Bruce Wayne arrive dans le petit village nordique où se planque Aquaman, on peut apercevoir une fresque gravée sur laquelle on voit Aquaman lui-même. Une façon de montrer la reconnaissance de ce peuple envers celui qui pêche du poisson pour eux. Après ils lui chantent aussi une petit chanson quand il s’en va c’est tout mignon.

2. Le clin d'oeil au créateur de Flash

Lors de la première apparition de Flash dans le film, on voit un camion entrer une collision avec la voiture décapotable d’une jeune femme qui, au lieu de conduire normalement, jette un regard « croque love » au fameux héros super rapide. Eh bien c’est le camion en question qui vaut le coup d’oeil puisqu’on peut y lire les inscriptions « Gard’ner Fox ». Et Gardner Fox est le co-créateur du Flash, de la Justice League et du principe de multivers dans l’écurie DC. Ça c’est cool.

3. Le cameo de Zack Snyder

Apparaître dans son propre film existe depuis bien longtemps, par exemple Hitchcock usait beaucoup de ce procédé. Du coup Snyder est également présent dans Justice League, assis dans un café alors que Lois Lane en sort. Bon c’est très rapide mais c’est un petit caméo sympa quoi.

4. La référence à la création de Cyborg

La « mother box » qui sert à créer Cyborg est rangée dans une grosse boîte sur laquelle on peut lire « Object 6-1982 ». Ça peut sembler anodin, mais en fait le personnage de Cyborg est apparu pour la première fois dans le numéro des « Teen Titans » du mois de juin 1982. Ouais c’est bien planqué et c’est fouuuuu !

5. Le clin d'oeil à Spiderman

C’est rapide et fugace mais on peut voir sur cette image le nom de Ben Parker, le fameux oncle Ben de Spiderman, apparaître sur le mur derrière Flash. C’est plutôt sympa comme façon de faire un petit clin d’oeil à la concurrence.

6. Le drapeau noir et blanc avec le signe de Superman

Ce drapeau qui est en berne après la mort de Superman fait référence aux couleurs de son costume après sa résurrection dans un arc narratif des comics. Ouais c’est trooooop référencé le film dis donc faut bien connaître.

7. La date de création de l'asile d'arkham

Dans l’univers DC, bon nombre de vilains font un agréable séjour dans le célèbre et accueillant asile d’Arkham. Celui-ci est apparu pour la première fois dans le 258ème numéro de Batman, en 1974. D’où la date de création visible sur la plaque.

8. L'apparition de mamie bonheur

Mamie bonheur est probablement le personnage de fiction qui porte le plus mal son nom. Elle aime les confitures de coing, défoncer des gens et diriger une bande de super vilaines appelée les « folles furieuses ». Sa petite apparition au côté de Darkseid dans le film est très rapide mais grossièrement c’est elle qui entraine ses armées. Et elle ne leur apprend pas le point de croix pour tout vous dire.

9. Le clin d'oeil à Dark Knight Return

Lorsque l’on voit Batman se tenir debout sur son immense « Bat Tank » qui laisse penser qu’il a des choses à combler, on peut apercevoir des gens ligotés au sol, il s’agit là des criminels de la BD « Dark Knight Return ». Oui je sais, il y a des gens qui voient ce genre de détails et rien que ça me fait halluciner.

10. Flash qui parle plusieurs langages

Le personnage de Barry est un peu la caution comique du film, avec quelques répliques supposées détendre l’atmosphère. A un moment donné, lorsqu’il énumère ses capacités, il dit savoir parler le « langage des signes des gorilles ». C’est rigolo, haha qu’est-ce qu’on rigole. Eh bien en fait c’est une référence à l’un des antagonistes les plus célèbres (et classe) du Flash, Gorilla Grodd.

Crédits photo (Creative Commons) : DC Comics

11. Le cas Deathstroke

Deathstroke est l’un des vilains les plus iconiques de DC (le personnage de Deadpool chez Marvel en est d’ailleurs presque un plagiat à l’origine). Son apparition dans le film est intéressante pour deux raisons : sa coupe de cheveux, un « mohawk », voulu par l’acteur pour qu’on comprenne que son personnage savait qu’il allait livrer son dernier combat, et le sigle rouge présent sur son arme qui est celui de Ra’s Al Ghul, chef de la ligue des assassins présent dans Batman Begins. Un clin d’œil sympa qui laisse penser que Deathstroke aurait été formé par ce dernier.

12. L'apparition de Ryan Choi

Le scientifique Ryan Choi qui apparait à plusieurs reprises parle à la fin du film de ses recherches sur les nanotechnologies. C’est en fait un clin d’oeil pour parler du super-héros qu’il devient dans le comics, Atom. Bon c’était peut-être aussi l’une des nombreuses pistes pour une potentielle suite à laquelle on aura probablement jamais droit.

13. La présence de l'hôte du Spectre

Le policier Crispus Allen qui apparaît plusieurs fois dans le film est l’un des personnages de l’univers DC qui devient l’hôte du Spectre. Le spectre est également « porté » par le personnage de Jimmy Corrigan mais également par Hal Jordan (le Green Lantern) dans l’excellent arc Blackest Night. Clin d’oeil sympa ou teasing pour la suite avortée ? Aucune idée.

14. Les références mythologiques

On peut voir sur cette image Diana debout sur la statue de Themis, titan grec représentant la justice, mais on voit aussi dans une scène des pièces posées sur les yeux de l’héroïne, ce qu’on faisait pour que les morts puissent payer leur passage vers l’au delà dans la mythologie grecque. Par ailleurs vous n’avez peut-être pas remarqué, mais lorsque Barry (Flash) appelle Diana « Wonder Woman » c’est la toute première fois du DCEU que son célèbre nom d’héroïne est cité.

15. La campagne contre le suicide

Pour comprendre la (très triste) raison de la présence de ce panneau dans le film, il faut savoir que lors de la première réalisation de Justice League, Zack Snyder a quitté son poste de réalisateur après le tragique suicide de sa fille. Joss Whedon a donc terminé le film pour qu’il devienne la première version et les fans ont réclamé la Snyder Cut parce que c’était franchement mauvais. Cette campagne contre le suicide est une oeuvre de charité pour laquelle le réalisateur avait appelé aux dons à plusieurs reprises au cours du tournage et on peut donc retrouver ce panneau dans sa version finale du film qui est par ailleurs dédié à sa défunte fille.

Bon y’en a encore un paquet, comme la grossesse de Lois Lane ou le costume de super-girl, mais faut savoir arrêter un top à un moment donné. Vous pouvez aller voir les super-héros les plus forts et les raisons pour lesquelles Batman est le meilleur super-héros.

Sources : Ranker, ScreenRant, GamesRadar.