Etre confinés à plusieurs dans un même espace, c’est chaud. Mais être confinés avec tes enfants, c’est pire. C’est pas que tu les aimes pas hein, après tout c’est toi qui les as fabriqué, mais cette période te montre surtout à quel point ils peuvent être parfois complètement inadaptés pour la vie, ça fait flipper. A contrario, ça peut révéler des aspects de leur personnalité que tu n’avais absolument pas soupçonné, et c’est trop cool.

1. Il ne sait absolument pas jouer seul

Mais genre pas du tout, pas même 10 minutes. Il te réclame tout le temps pour tout et pour rien, pour faire de la pâte à modeler, des Lego, pour réparer le siphon de la douche ou même pour nettoyer le four. A croire qu’il ne sait pas du tout se servir de son imagination et de ses mains, c’est flippant.

2. Il n’a aucune notion du rangement

Pour lui, le sol est un espace où on peut stocker tout et n’importe quoi. Il commence un nouveau jeu sans ranger le précédent, résultat ton appartement ressemble à la Syrie après un raid aérien. Enfin, je dis ton appartement, mais on sait très bien, toi comme moi, que c’est SON appart’, qu’il partage en coloc avec le chat.

3. Il est capable de se faire à manger seul

Tu pensais que sans toi, il se laisserait crever de faim, et que s’il est toujours vivant depuis toute ces années, c’est grâce à toi. Que nenni ! Depuis le confinement, tu le vois essayer plein de recettes de gâteaux qui en plus sont trop bonnes. Merci YouTube hein. Et merci aussi à notre top sur les meilleurs gâteaux sans farine, ce bien devenu si rare.

4. Il ne possède pas de bouton « stop » caché quelque part

T’as beau chercher, sous les plis des cuissots ou au niveau du nombril, que dalle, nada, y a pas de bouton caché pour le mettre en pause. Du coup, il ne s’arrête JA-MAIS. Sauf quand il dort, moment de la journée que tu bénis des dieux, tant c’est magique, ce silence.

5. Il est meilleur que toi en maths

Tu pensais devoir te taper tous les devoirs que la maîtresse envoie tous les jours par email, tu t’imaginais déjà galérer à lui expliquer des formules de maths que tu n’as jamais toi-même pigé, mais en fait non, il se débrouille très bien tout seul, et il pige vachement mieux que toi. Finalement c’est lui le plus fort pour faire l’école à la maison.

6. Il chante juste et en rythme

Enfin une bonne chose : il n’a pas hérité de son père pour le côté musical, et heureusement. Quand tu le vois chanter toutes les chansons de la Reine des Neiges en rythme et hyper juste, t’as un petit sentiment de fierté, genre « et ouais, c’est mon côté de la famille, ça ».

7. Il n’a pas besoin de toi pour tout

Il sait se préparer son petit dej, se connecter à l’ENT pour faire ses devoirs, il sait allumer Netflix, faire la vaisselle et même changer la litière du chat. Toi qui pensais que tu allais devoir être H24 sur son dos sans avoir une minute à toi, en fait t’es plutôt agréablement surpris·e, t’as pas tout foiré dans son éducation, good job.

8. Le moment où tu le préfères, c’est quand il dort

Tu l’aimes ton môme hein, t’aimerais bien l’enfermer à la cave de temps mais tu l’aimes quand même, on le sait. Mais t’as le droit de dire que le moment où tu le préfères c’est quand il est sous sa couette dans sa chambre, à pioncer, et que le calme et le silence ont remplacé les pleurs et les cris dans la maison.

9. Ça ne le dérange pas plus que ça de ne pas sortir de la journée

Tu pensais que ça allait être hyper chaud de ne pas pouvoir l’emmener au parc pendant des semaines, de devoir limiter les sorties, tu pensais qu’il allait être infernal à ne pas prendre l’air au moins une fois par jour : bah non, ça va en fait. Si ça se trouve, ton môme est un vrai casanier et tu ne le savais même pas.

10. Il est capable de te juger assez sévèrement

Quand il te voit te servir un verre de vin à 17h et qu’il te demande si c’est déjà l’heure de l’apéro, quand il te demande pourquoi tu ne t’es pas encore habillé·e aujourd’hui, encore, ou quand il te dit que tes cheveux sont gras et qu’ils sentent pas très bon… Toutes ces petites phrases te montrent bien que oui, il te juge, très clairement.

Allez, il parait que ce qui est le plus dur dans le confinement, c’est la première année. A la deuxième, on sera rodé !