Si on connait tous les gestes de premiers secours pour venir en aide à un humain (enfin à peu près), savoir aider nos amis les animaux est une autre paire de manches. Entre le type d’espèce, l’importance de la blessure ou les outils qu’on a sous la main au moment où on le découvre, ça peut vite devenir compliqué d’aider un animal blessé. C’est pourquoi on va vous donner quelques conseils basiques pour agir et éviter d’empirer les choses en leur versant de l’eau bouillante dessus par exemple. Parce que c’est une idée de merde ça.

1. Jauger la situation

Avant d’intervenir face à un animal blessé vous devez délimiter plusieurs choses, à commencer par la plus basique : est-ce que cet animal a vraiment besoin d’aide ? Si par exemple votre chat s’est battu contre un autre et a une griffure légère sur le nez, pas forcément besoin de le soigner. Par contre si vous trouvez un renard au bord de la route qui semble suffoquer, se vider de son sang où vraiment être mal en point vous pouvez aider.

2. Emmener l'animal chez un vétérinaire

À moins de tomber sur un ours ou un animal trop gros ou trop dangereux pour être transporté ou que le vétérinaire le plus proche soit à une journée de cheval, c’est toujours mieux de faire appel à un professionnel. En dehors de techniques et de connaissances, ils possèdent également des médicaments adéquats et pourront donc agir le plus rapidement possible et au mieux pour aider l’animal. Oui je sais, ça parait basique comme conseil, mais c’est probablement le plus sensé.

3. Approcher doucement de l'animal

Partez du principe que celui-ci est déjà très apeuré, donc vous devez pour votre sécurité et la sienne, approcher délicatement de l’animal blessé. Pas de geste brusque ou d’arrivée en courant et en hurlant. Agiter l’animal pourrait aggraver son état, il pourrait également se débattre et vous blesser, agrandir sa plaie, déplacer un membre cassé dans un mouvement de panique… Inutile de vous dire que si l’animal est un spécimen d’une espèce potentiellement « dangereuse » il pourrait se défendre. Essayez d’appeler des professionnels ou de l’aide avant d’agir et prenez vos précautions.

4. Mettre des gants et ne pas caresser l'animal

Afin de ne pas vous contaminer avec des germes ou de contaminer vous même l’animal s’il a une plaie ouverte, il est préférable de mettre des gants (propres). De manière générale essayez de toucher le moins possible l’animal, vous pourriez une fois de plus aggraver les choses. Aussi, ne pensez pas forcément qu’en caressant l’animal vous allez le rassurer ou lui faire du bien car même si cela peut-être le cas vous risquez surtout de lui faire mal en appuyant sur une zone sensible par exemple. Sans parler du fait que si l’animal ne vous connaît pas il ne vous verra pas forcément comme une présence rassurante.

5. Inspecter et manipuler délicatement l'animal

Vous devez inspecter avec calme et douceur l’animal pour ne pas l’effrayer. Vous pouvez essayer de jauger la gravité de la situation de cette manière et tenter d’enrouler l’animal dans une couverture ou une serviette propre. Si vous voyez le moindre signe de panique ou d’excitation de l’animal, interrompez vous et attendez quelques instants avant de continuer. Si vous décidez de museler l’animal par précaution (avec une muselière, une serviette ou un torchon par exemple), libérez-le si vous voyez qu’il étouffe et si l’animal vomit ne le muselez surtout pas. Si l’animal saigne, la première chose à faire est d’appuyer une serviette sur la blessure délicatement pour ralentir le saignement.

6. Ne pas nourrir l'animal

Dans la même idée que vouloir caresser un animal blessé pour la rassurer, tenter de le nourrir pour gagner sa confiance n’est pas forcément une super idée. Déjà vous pourriez lui donner de la nourriture qui n’est pas bonne pour lui, mais il pourrait aussi avoir des blessures internes que le fait de mâcher et d’avaler pourraient faire empirer. Essayez encore moins de le nourrir ou le faire boire de force, même si l’animal vous semble en avoir besoin. Laissez cette étape aux vétérinaires après examen.

7. Essayer de stabiliser les blessures de l'animal

Lorsque vous déplacez l’animal pour le mettre dans la boîte, essayez de stabiliser les parties blessées afin que le mouvement n’aggrave pas les choses. Si vous voyez que la patte est cassée par exemple, enroulez-là délicatement dans un linge ou appliquez une serviette sur une plaie. Si vous avez des bandages vous pouvez aussi tenter d’enrouler la blessure mais au moindre signe de souffrance ou de panique de l’animal arrêtez-vous.

8. Transporter l'animal

Une fois l’animal dans une boîte de transport vous pouvez vous rendre dans une clinique spécialisée, chez un vétérinaire ou un refuge. Évidemment prévenez-les en amont afin qu’ils s’organisent pour recevoir l’animal. N’hésitez pas à mettre une nouvelle serviette sur le dessus de la boîte pour cacher la vue de l’animal, le transport en voiture pouvant le paniquer. Un couvercle reste la meilleure option afin qu’il n’essaie pas de s’échapper mais une fois de plus, veillez à ce que la boîte soit ventilée. Et conduisez doucement, déjà pour votre sécurité mais aussi car des virages et freinages brusques peuvent réellement empirer les choses.

Crédits photo : Topito

9. Cas particulier : sauver un écureuil

Assurez-vous tout d’abord que l’animal est vraiment mal en point ou très petit et que sa queue n’a pas encore trop de poils, il s’agit alors probablement d’un bébé et là vous pouvez tenter d’aider. Si l’animal semble juste perdu et non blessé, posez le dans une boite en carton avec une couverture dans le fond. Placez ensuite la boîte au pied d’un arbre (préférablement là où vous avez trouvé l’animal) pour que sa mère le retrouve. Évidemment si l’animal est blessé, amenez-le chez un vétérinaire dans cette même boite. Dans n’importe lequel des cas, ne le nourrissez pas et ne lui donnez pas à boire.

10. Cas particulier : sauver un chien

Pour aider un chien, veillez tout d’abord à vous protéger, il peut tenter de se défendre. Approchez calmement et ne le regardez pas dans les yeux directement. Comme dit précédemment vous pouvez le museler s’il ne vomit pas ou ne saigne pas de la bouche. Si vous voyez une blessure ouverte, faites pression dessus avec une couverture. Stabilisez-le avant de le transporter en suivant les points précédents.

11. Cas particulier : sauver un oiseau

Le premier truc à faire en trouvant un oiseau blessé ou perdu est de vous assurer que la mère n’est pas loin (n’hésitez pas à attendre quelques minutes avant d’agir). Si ce n’est pas le cas préparez une boite en carton avec des trous, une couverture au fond et enveloppez l’oiseau délicatement dans une serviette avant de le poser dans la boite. Vous pouvez fermer et attendre une quinzaine de minutes, si lorsque vous ouvrez celui-ci semble avoir récupéré et peut s’envoler, libérez-le, sinon emmenez-le directement chez un vétérinaire.

12. Cas particulier : sauver un lapin

Si vous trouvez des bébés lapins qui semblent abandonnés, n’essayez pas d’intervenir mais repassez plutôt pendant la nuit, c’est à ce moment que la mère est susceptible de revenir nourrir ses petits. Sinon tentez de trouver le nid à proximité pour les y ramener. Dans le cas où vous tombez sur un lapin blessé, saisissez-le délicatement avec les deux mains en les passant sous le ventre (jamais le prendre par les oreilles ou les pattes) et amenez-le chez un vétérinaire dans une boîte avec une couverture au fond.

13. Cas particulier : sauver un hérisson

Un bon moyen de savoir si un hérisson n’est pas dans son état normal reste de vérifier à quel moment vous tombez sur lui : si c’est l’hiver ou en pleine journée, vous avez probablement rencontré un hérisson déboussolé et peut-être en hypothermie. Vous pouvez facilement créer un « abris » de fortune au hérisson en posant une couverture au fond d’un carton ainsi qu’une bouteille d’eau remplie d’eau bouillante (ou une bouillotte) entourée d’une serviette pour faire un « chauffage ». Au pire enroulez-le dans une polaire pour le réchauffer, quel que soit le moment où vous le trouvez. Manipulez le hérisson en mettant des gants et transportez-le chez un vétérinaire.

14. Cas particulier : sauver une tortue

Si vous trouvez une tortue en pleine nature qui semble aller mal (ou qui est sur le dos) vous pouvez la secourir assez simplement. Prenez une boite dans laquelle vous déposez une serviette humide et déposez la tortue dedans. Pour la saisir vous pouvez la prendre en passant une main sous sa carapace (selon la taille de la tortue évidemment) et l’autre à la base de sa queue. Ne la nourrissez pas et amenez la chez un professionnel.

Vous allez devenir le De Gaulle des animaux blessés égarés avec tout ça. Vous pouvez aller voir les animaux de compagnie version honnête si vous voulez, c’est très cool aussi.

Sources : OneGreenPlanet, Sykesville Vet Clinic, American Vetenary Clinic Association, WikiHow, 30 Millions d’amis, Brightside.