Hello hello les électos (parce que je vous le répète : ALLEZ VOTER), comment ça va en cette période d’entre-deux-tours ? Je vous le demande, mais en réalité, je le sais… Vous n’êtes pas dans votre assiette, hein ? Allez, courage, on vous aime. Heureusement, nos politiques ne font pas que nous ruiner le moral : ils savent aussi nous faire rire. À leurs dépens, certes, mais quand même… Les petits retours de boomerang qu’ils se prennent régulièrement en pleine face nous vendent du rêve. « Miroir miroir, tout ce que tu dis reviens sur toi », hihi.

1. "Ma valeur, c'est le travail, pas l'assistanat."

Pécresse, en juin 2021.

« Donnez-moi de la thune pour rembourser ma campagne » (a peu près) : Pécresse toujours, le 11 avril 2022. BouhouahahaAHAHAHAHAH.

2. "Il y a injustice sociale entre ceux qui travaillent dur pour peu et ceux qui ne travaillent pas et reçoivent de l'argent public."

AHAHAHAHAH. Pardon mais… Fillon qui pointe du doigt ceux qui vivent sur l’argent public… AHAHHAHAHAHAH ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas autant ri, putain.

3. "Je souhaite qu’il n’y ait pas de mesures d’aménagement de peine pour les peines supérieures à 6 mois."

Devinez qui, après avoir été condamné à un an de prison ferme dans l’affaire Bygmalion, bénéficie d’un aménagement de peine et se contentera d’un simple bracelet électronique à la place d’une vraie détention ? Vous l’avez ? Hihihi. .

4. "Toutes nos forces seront tendues vers un seul but : inverser la courbe du chômage d'ici un an."

Hollande, le 31 décembre 2012, avant d’ajouter « Nous devrons y parvenir coûte que coûte ». Un an après, le nombre de demandeurs d’emploi est passé de 3 000 000 à près de 3 300 000. Bien ouej !

5. "La République, c'est moi !"

Mélenchon, avant que la République ne le laisse une troisième fois sur le carreau. Snif.

6. "SciencesPo est une grande famille."

Olivier Duhamel, lors des rentrées solennelles des étudiants. Il voulait peut-être parler de « Grande Familia », non ?

7. « Les risques de contagion au coronavirus sont très faibles. »

Agnès Buzyn, fin janvier 2020. Un mois et demi plus tard, nous étions confinés pour deux mois. Deux ans après, on a toujours le nez dedans. Bien vu, Agnès, votre clairvoyance vous honore.

8. "L’usage du masque (en dehors des indications) est inutile"

Olivier Véran, en mars 2020. Ptdrrrr, vous vous souvenez quand il est devenu obligatoire pour tous, partout, tout le temps, même dehors ? Trop drôle.

9. "Je ne serai surtout pas candidate en 2022, vous pouvez archiver, je suis quelqu’un de très clair !"

Hidalgo, en 2020. Comme quoi, il faut toujours se fier à sa première intuition, hein !

10. "Je n'ai pas d'adversaires à gauche."

Roussel, il y a quelques semaines. Quelqu’un pour lui dire qu’il s’est fait démonter par Jadot et Mélenchon, c’est-à-dire, deux partis de gauche ? Je pleure de rire.

Il soutiendra Jean-Luc Mélenchon au second tour, si celui-ci se qualifie.

Posted by Franceinfo on Friday, March 18, 2022

11. "Je suis la seule à venir d'un milieu ouvrier."

Hidalgo, début avril. Réponse de Poutou sur Twitter : « Bonjour, enchanté. » Raaah putain, le roi du clash a encore frappé. Change rien, Philippe.

12. « Moi, si j’étais mis en examen, je ne serais pas candidat à l’élection présidentielle. Question de morale »

Fillon, fin août 2016. Devinez qui est mis en examen en mars 2017, alors qu’il est candidat à l’élection présidentielle ? Alalalala, le culot n’a pas de limite. C’est beau, putain. Merci François pour ce fou rire. (La vidéo)

13. " L'économie souterraine dans certaines de nos banlieues est telle que de pauvres gens ne peuvent pas vivre normalement."

Mais enfin… Mais… Patrick Balkany ? On est bien d’accord que vous faites allusion à votre propre « gestion » des finances, là ?? Non ?? Mais… Les mots me manquent. Je vous laisse regarder la vidéo de Quotidien, juste là.

Comme quoi, avant de parler, ce n’est vraiment pas plus mal de tourner sa langue 7 fois dans sa bouche. Si jamais vous ne comprenez pas trop pourquoi c’est drôle, je vous conseille de vous mettre à la page niveau affaires judiciaires de politiques et gros twists présidentiels… En attendant, je vais finir de me régaler en me remémorant les citations du couple Fillon ! L’art d’être un sketch sans le vouloir.