La musique peut faire bien plus que faire danser et chanter les gens, certains artistes ont un côté un peu plus engagé que d’autres et leurs paroles peuvent apporter un message ou clairement changer des choses. Il ne s’agit pas toujours de répercussions incroyables à l’échelle de la planète mais il est déjà arrivé que certaines chansons aient des effets inattendus et c’est ce qu’on vous propose de voir tout de suite.

1. Billie Holiday - Strange Fruit (1939)

Quand 60 ans après la sortie du morceau le magazine Time le sacre de « morceau du siècle » c’est qu’il a forcément une histoire. Tiré du poème d’Abel Meeropol (qui compose également le morceau), le texte de la chanson critique, dénonce et montre au monde les horreurs commises sur le peuple noir dans les états du sud des États-Unis. Lynchages, meurtres, violences et ségrégation, tout est abordé dans le morceau dont le titre fait référence au corps d’un homme noir pendu (le fruit étrange, qui pourrait provenir d’une traduction du poème français Le Verger du roi Louis).

À l’époque le morceau possède autant de force et de symbole que l’acte de refus de changer de place dans un bus par Rosa Parks et on parlait de « Marseillaise noire », un hymne antiraciste tant le morceau possédait une puissance et un message qui a été scandé dans de nombreuses manifestations pour les droits civiques de l’époque.

2. Soul Asylum - Runaway Train (1992)

Ce morceau de Soul Asylum traite de la dépression, du malheur qui traverse la vie, des sujets pas forcément gais de base. Le clip vidéo du morceau montrait une succession d’images d’enfants et d’adolescents disparus, battus, qui vivent dans la rue… Le truc c’est que ces images ne mettaient pas en scène des acteurs mais de vraies personnes, et si l’on en croit le réalisateur du clip, près de 26 cas de disparitions ont été résolus grâce à la visibilité du clip à travers le monde pendant des années. Des gens ont été identifiés et retrouvés (vivants ou morts), certains étaient même des victimes d’un serial killer qui s’attaquait aux backpackers en Australie dans les années 90 et c’est plus de vingt enquêtes qui ont été résolues grâce au clip vidéo.

3. Public Enemy – Fight the Power (1989)

Devenu le morceau le plus iconique du célèbre groupe de rap, Fight the power comportait deux dimensions bien spéciales : l’appel au peuple noir à revendiquer ses droits et la « destruction » d’idoles blanches américaines telles que John Wayne et Elvis Presley. Le premier point est le plus important du morceau, le deuxième étant là pour créer le buzz et faire parler de l’album à une époque où le rap émergeait. Mais l’effet qu’a provoqué le morceau au final est la prise d’intérêt pour la politique chez un public oublié par ce domaine, qu’il soit noir ou blanc, en remettant en question le pouvoir en place aux États-unis.

4. Bee Gees - Staying Alive (1979)

En plus d’avoir fait danser et hurler les gens tout autour du globe pendant près de cinquante ans, la musique Staying Alive porte extrêmement bien son nom. Le tempo du refrain « ah ah ah ah staying aliiiiiiiiive » donne exactement le bon rythme pour faire un massage cardiaque. Ouais ça a l’air con dit comme ça, mais plusieurs vies ont été sauvées grâce à des gens qui connaissaient cette anecdote et ont prodigué un massage cardiaque en le suivant. Le truc a été en plus rendu célèbre dans un épisode de la série The office, donc si vous l’ignoriez maintenant vous le savez.

5. Sam Cooke - A change is gonna come (1964)

Inspiré par le morceau Blowin’ in the Wind de Bob Dylan dont il était fan, Sam Cooke a décidé d’écrire à son tour un texte qui traitait du racisme et de la condition des noirs aux États-Unis en prenant le risque de sortir de son propre répertoire de chansons d’amour. Malheureusement sorti après sa mort (son meurtre pour être exact) le morceau a pris une dimension encore plus symbolique, utilisé par exemple dans les meetings de Martin Luther King avant de devenir un nouvel hymne pour les droits civiques des personnes noires en Amérique.

6. Aretha Franklin - RESPECT (1967)

Si à la base le morceau a été écrit et chanté par (l’immense) Otis Redding, Aretha Franklin s’en est littéralement emparé en transformant le texte pour qu’il soit depuis la perspective d’une femme. Et le texte a pris alors un sens beaucoup plus puissant et symbolique au moment où l’émancipation féminine résonnait dans de plus en plus de têtes. Véritable succès commercial le morceau a profité d’une visibilité qui a fait porter encore plus loin son message pour être entendu par le plus grand nombre.

7. Logic - 1-800-273-8255 (2017)

Le titre de ce morceau du rappeur américain Logic est en réalité le numéro de la ligne de prévention sur le suicide en Amérique. Avec près d’un milliard d’écoute en streaming rien que sur Spotify le morceau a fait l’objet d’une étude scientifique (ouais ouais) qui a réalisé que plusieurs dizaines de personnes avaient composé le numéro car le texte de la chanson faisait écho à leur propre histoire (celle d’un jeune homme victime de harcèlement qui appelle le service au moment où il songe à se suicider), sauvant alors plusieurs vies.

8. Macklemore & Ryan Lewis en featuring avec Mary Lambert – Same Love (2012)

Le morceau du rappeur Macklemore en duo avec Mary Lambert a été un immense succès lors de sa sortie en 2012, diffusé à de nombreuses reprises mondialement. Le morceau traite des droits homosexuels, du mariage homosexuel et de l’homophobie, entonné avec le refrain de Mary Lambert « I can’t change ». Non seulement le morceau tente de changer le regard sur l’homosexualité dans le milieu du rap mais également dans la religion chrétienne, Mary Lambert étant lesbienne et catholique elle révèle avoir autant souffert en tant que croyante qu’en tant que fan de hip-hop.

9. Ice Cube - It was a good day (1993)

Peu de temps après son départ du groupe NWA, Ice Cube sort l’album The Predator dans lequel on peut entendre ce morceau qu’on considère aujourd’hui comme le premier morceau « grand public » de rap. Le principe est simple, il y raconte une journée dans le ghetto de Los Angeles où tout se passerait bien : pas de descente de police, pas d’échanges de coups de feu, pas de morts (des trucs généralement pas très good vibes)… Si le morceau a été un véritable succès qui a été diffusé à la radio et a fait connaitre une nouvelle facette du rap il a surtout ouvert les yeux sur la vie dans le ghetto a un autre public qui n’y était pas confronté.

10. Orelsan - Du propre (2021)

L’album Civilisation d’Orelsan et ses punchlines a aussi réservé une surprise inattendue au gérant du kebab Magic Beau Gosse de Caen. Vu que le rappeur en parle dans son morceau Du propre en vantant les mérites de la sauce magic beau gosse une foule de clients ont commencé à arriver en masse de toute la France pour goûter les sandwichs de l’établissement. Bon c’est pas tout à fait la même portée que les morceaux précédents mais c’est sympa de sa part.

Vous pouvez aussi tout à fait aller voir les chansons qu’on chantait enfant sans comprendre les paroles ou les messages qu’on découvre en écoutant des musiques à l’envers. Après si vous voulez pas y’a pas de problème, vous faites comme vous voulez.

Sources : Wikipédia (1, 2), Ouest France (1, 2), Beat, Culture Trip, Global Citizen