Participer à des courses à pied réputées pour leurs paysages à couper le souffle, n’est pas loin de la perversité. Pourtant, elles attirent de plus en plus d’amateurs qui aiment l’idée d’en avoir plein les yeux en même temps que les guibolles.

1. L’Atacama Crossing au Chili

Vous reprendrez bien un peu de désert ? L’Atacama Crossing est une des 4 étapes du challenge 4Deserts composé de 4 courses qui se déroulent au Chili donc, mais aussi dans le désert de Gobi, au Sahara et en Antarctique. Au programme de l’Atacama Crossing, 250 km à parcourir en petites foulées réparties sur 7 jours à la découverte des paysages lunaires des hauts-plateaux chiliens. Et qui dit hauts, dit forcément avec un taux d’oxygène limité… Une course a priori à déconseiller aux fumeurs de Gitanes !

2. Le Midnight Sun Marathon en Norvège

Il y a les bains de minuit et la midnight run qui, comme son nom l’indique, se déroule sous le soleil de minuit. Une bizarrerie rendue possible dans la ville de Tromso en Norvège à proximité du cercle polaire, où chaque année au mois de juin, le soleil ne se couche jamais. Même en pleine nuit, les rayons du soleil percent le lointain horizon et éclairent les foulées des participants de la course à pieds la plus au nord du globe.

3. Le Marathon du Médoc

Boire ou courir, vous n’aurez pas à choisir dans cette course au plaisir. Une virée de 42 bornes au beau milieu des vignobles du Médoc avec des ravitaillements qui font la part belle aux produits locaux. Une expérience à réserver à tous, y compris à ceux et celles qui ont de la bouteille !

4. L’Inca trail au Pérou

Partez sur les traces des messagers incas (chasquis) qui parcouraient les montagnes pour transmettre les sms de leurs rois. Au programme, 3000 mètres de dénivelé en montée et 3300 mètres en descente avec un point culminant à 4215 mètres d’altitude ! Heureusement, vos efforts seront grassement récompensés avec une arrivée prévue sur le site du Machu Picchu.

5. Le Tenzing-Hillary Marathon au Népal

En 1953, le britannique Sir Edmund Hillary accompagné du sherpa népalais Norgay Tenzing réussirent l’ascension de l’Everest pour la première fois de l’histoire. 50 ans plus tard, de gentils organisateurs décidèrent pour honorer cet exploit d’organiser sur leurs traces, le plus haut marathon du monde avec un sommet qui tape à 8848,86 mètres. Pour avoir une chance de terminer la course, chaque participant doit s’acclimater à l’altitude pendant au moins 3 semaines !

6. L’Ice Marathon en Antarctique

On redescend au niveau de la mer mais surtout en température avec cette course sur le sol gelé de l’Antarctique. Avec un thermomètre qui chute régulièrement en deçà des -20°C, vous n’auriez jamais penser un jour rêver de courir en moonboots !

7. Le Marathon de Big Sur en Californie

La course se déroule sur une des plus belles routes de la côte californienne, celles que l’on voit généralement dans des publicités pour des berlines hors de prix. 42 kilomètres qui en mettent plein les yeux, notamment à cause d’un vent de face qui joue les emmerdeurs. Heureusement, le décor est là pour se donner du courage entre les séquoias géants, les vagues emballées en rouleaux et les verts pâturages. A mi-chemin de la course, un musicien en smoking joue du piano pour donner de l’élan aux participants notamment pour franchir les 13 collines qui les attendent dans les derniers kilomètres.

8. Le Safaricom marathon au Kenya

Mais que fout ce troupeau de bipèdes bizarrement vêtus qui se courent après dans la savane pendant plus de 42 bornes ? C’est sans doute ce que se demandent chaque année les lions, rhinocéros, girafes et autres animaux de la célèbre réserve, qui voient défiler devant leurs yeux les participants du Safaricom marathon. Pour assurer la sécurité des participants, 140 rangers et 3 hélicoptères sont présents pour éviter que ces grands mammifères ne s’ajoutent aux difficultés de l’épreuve qui se déroule déjà sous de fortes chaleurs et une altitude moyenne de 1700 m !

9. L’Australian Outback marathon

42, 21, 11 ou 6km, la course s’adapte au niveau de chacun avec toujours cette couleur rouge qui caractérise les pistes qui serpentent dans la brousse australienne. Quelques dunes de sable s’invitent également à la partie, histoire de donner du relief au plaisir de courir sous le regard des monts Uluru (Ayers Rock) et Kata Tjuta (les Olgas).

10. Le Marathon de New-York

Si vous avez déjà mis les pieds à NY, vous connaissez sans doute l’énergie qui déborde de cette ville. Un décor unique qui accueille chaque année à l’automne les marathoniens du monde entier qui viennent jouer les touristes tout en se dégourdissant les jambes, avec comme plus beau souvenir sans doute, l’accueil et les encouragements des New-yorkais qui valent tous les panoramas du monde.