Toute l’Europe, voire le monde entier se précipite à Barcelone pour faire la fête, visiter les monuments, manger des tapas et se rassembler dans les Ramblas, pourrissant au passage la vie des habitants. Au lieu d’aller voir ce qui se trame du côté de Madrid, Séville ou Bilbao, les touristes de base se ruent à Barcelone. Une ville surcotée à bien des niveaux. Pourquoi ? Voici les 10 raisons les plus évidentes.

1. C'est blindé de monde

Oui c’est la raison numero uno car c’est vraiment pénible. Pas moyen de se balader peinard dans le quartier gothique sans se faire bousculer. Il faut faire la queue partout, les monuments sont gavés, les gens parlent fort et le soir c’est pire. Bref, pour te reposer, va voir ailleurs. C’est plus tranquille et c’est moins cher.

2. La Sagrada Familia est toujours en travaux

Et ça dure depuis 1882. Non mais c’est quoi ce bordel sérieux ? Tu te pointes pour visiter une église qu’on t’a vendue comme étant la plus belle du monde et tu te retrouves à faire le pied de grue pendant 3 plombes en plein soleil pour admirer quoi ? Des grues justement. Dedans c’est pas trop mal mais vu qu’il faut donc patienter des heures, le jeu n’en vaut vraiment pas la chandelle. Quitte à mater des travaux, je préfère encore regarder par la fenêtre de chez moi pour voir comment avance la troisième voie du périphérique.

3. C'est plein d'attrape-touristes

C’est bien simple : à partir du moment où tu sors de l’hôtel, la ville essaye de te soutirer du blé par tous les moyens. Les restaurants les plus voyants sont rarement les meilleurs et on te fait payer une fortune pour des bibelots que tu ne sortiras jamais de ton sac ou que tu casseras avant. Le mieux c’est encore de suivre nos conseils pour éviter les pièges à touristes à Barcelone.

4. Leur équipe de foot ne tient pas la route

Mais c’est logique : à ville surcotée, équipe surcotée.

5. Il n'y fait pas bon respirer

C’est véridique. Et ça s’explique ! Oui car le système des égouts de la ville est très ancien. Et du coup, il n’est plus très performant. Résultat, ça pue souvent et à peu près partout.

6. Les plages sont bondées

Impossible de trouver une place. À moins d’adorer bouffer du sable ou se retrouver à côté d’un mec qui sue comme un veau, il y a forcément de meilleurs spots en Espagne pour profiter de la Méditerranée.

7. Il faut batailler pour trouver des bonnes tapas

Oui, ils existent toujours mais les mauvais ont pignon sur rue. À Barcelone aujourd’hui, malheureusement, bouffer des patatas bravas équivaut à se retrouver avec une assiette remplie de carrés de pommes de terre décongelés avec un insipide mélange de mayonnaise et de ketchup.

8. C'est plus cher qu'avant

On dit souvent que le coût de la vie est moins élevé en Espagne qu’en France. C’est globalement vrai, mais plus vraiment à Barcelone. Les loyers par exemple, sont désormais aussi exorbitants que chez nous et pour le reste, ce n’est guère mieux. Mais quoi de plus logique ? Après tout, il est normal de vouloir profiter des touristes qui, de toute façon, ne savent pas faire la différence entre une vraie croquetta de jambon et un vieux nugget de chez McDo.

9. Antoni Gaudi

Paix à son âme mais Antoni Gaudi n’a pas fait que des trucs très glorieux. Considéré comme l’architecte de Barcelone, il a dessiné le parc Güell, le palais Güell, la Casa Milà, la Casa Vicens, la Sagrada Familia ou encore la Casa Batllo. Autant de monuments largement surcotés qui ont donné à Barcelone son identité visuelle.

10. C'est dégueulasse

Peut-être pas en journée, et encore ça dépend des coins, mais le matin, après que des centaines de soiffards aient pissé et vomi dans la rue, Barcelone ressemble à une décharge à ciel ouvert. J’exagère à peine.

Madrid > Barcelone