Dans la catégorie des choses qu’on ne fera jamais mais auxquelles il vaut mieux être préparé, « savoir comment tromper un détecteur de mensonges » arrive en deuxième position après « savoir piloter un avion en pleine jungle amazonienne » (le deuxième cas de figure fera l’objet d’un futur top, rassurez-vous). Quoi qu’il en soit, voyons ensemble comment la mettre à l’envers à ces objets du démon qui de toute façon n’ont clairement pas le droit de nous faire avouer qu’on a déjà dansé nu dans notre salon sur « Kiss from a rose » de Seal.

1. Maîtriser la phase de pré-test

Afin de calibrer le bouzin, on va commencer votre interrogatoire par des « questions mensonges » du genre « avez-vous déjà volé de l’argent ? », « avez-vous déjà menti à vos parents ? » ou « avez-vous déjà triché à un test ? ». Le but de ce genre de questions est de vérifier comment votre corps agit lorsque vous mentez (rythme cardiaque, pression du sang, respiration…) puisqu’on a tous déjà fait la plupart de ces choses. Le conseil d’un ancien employé de la NSA est de mentir en répondant à ces questions tout en se mordant la langue assez fort pour provoquer une réaction corporelle non négligeable. Le détecteur va s’affoler et partir du principe que vous êtes très nerveux et avez des réactions marquées lorsque vous mentez.

2. Vous "évader" quand vous mentez

Un autre conseil de cet ancien employé est de vous « évader » (daydreaming) lorsque vous répondez en mentant. Pensez à des choses qui vous calment, un coucher de soleil, boire un coup avec des amis, changer la litière de votre chat… Tout ce qui pourra vous apaiser alors que vous mentez pendant votre réponse. L’aiguille du détecteur va bouger, mais très peu en comparaison à ce que vous avez montré pendant la phase de pré-test, ce qui fait que cela devrait passer inaperçu pour le testeur même si vous êtes en train de mentir en répondant à la question « avez-vous déjà fantasmé sur Patrick Bruel ».

3. Répondez principalement par "Oui" ou "Non"

Ne partez pas dans des descriptions à la Zola si on vous demande si vous aimez le poulet. Vous répondez oui ou non, mais pas « avec du basilic, des petites patates au four ça c’est bon, et puis faut le faire cuire dans un plat spécial et masser la viande avant de l’enfourner, oh et j’ai tué mon voisin au fait ». Pour toutes les questions qui ne nécessitent pas plus d’informations, contentez-vous de répondre simplement, plus vous parlez, plus vous avez de chances de dire une connerie.

4. N'admettez rien d'important

Il est possible que la personne qui vous fait passer le test en fasse des caisses en surveillant vos résultats, genre en faisant mine de tomber à la renverse de sa chaise ou en sautant par la fenêtre tout en hurlant « il meeeeeeent le fdp !! » mais ne tombez pas dans son piège. Vous voulez paraître honnête, donc n’ayez pas peur d’admettre des petits trucs, mais n’allez pas avouer un truc important ou un meurtre que vous n’avez pas commis juste parce qu’il vous fixe en mâchant la table.

5. Répondez fermement

À chaque question qu’on vous posera, vous devez garder un certain « rythme » de réponse. Si vous réfléchissez trop on va se dire que vous inventez. Donc répondez fermement, rapidement et sans hésitation. Vous devez apparaître honnête et coopératif, pas faire semblant de vous évanouir si on vient de vous demander si c’est vous qui avez chié dans le jardin du voisin.

6. Respirez normalement

Il n’est franchement pas conseillé d’insister pour passer le test pendant une session de squash (d’autant que c’est quand même un sport de connard). De manière générale le détecteur va surveiller votre respiration. Si vous commencez à respirer très fort et bruyamment pendant qu’on vous pose une question, on va facilement capter que vous mentez. Donc restez calme et constant et arrêtez de vous évanouir bordel vous allez tout niquer !!

7. Ne vous laissez pas submerger par la peur

L’une des méthodes pour obtenir de bons résultats est de vous faire flipper. La personne qui va vous faire passer le test va donc insister sur la précision de la machine et essayer de vous faire stresser, n’en croyez pas un mot, les détecteurs de mensonges ont des résultats contestés de toute façon. Par exemple une méthode déjà utilisée consiste à vous demander d’aller vous laver les mains afin de rendre « plus efficients » les tests de la machine. Ce que vous ignorez c’est qu’une caméra filme si vous vous lavez réellement les mains ou faites semblant de le faire parce que vous avez peur. Ou pire, si vous vous branlez dans les toilettes, ce qui serait franchement con même si soit disant « ça vous détend » et que vous étiez stressé.

8. Vous n'êtes pas avec un de vos potes

La personne en charge des tests peut la jouer de deux manières, bon flic / mauvais flic pour la faire simple. Comme vu précédemment il peut essayer de vous faire flipper ou au contraire faire semblant d’être votre ami (ce qu’il n’est pas, sinon pourquoi il ne vous a jamais appelé pour votre anniv cet enfoiré). Ne vous laissez pas avoir non plus, n’allez pas lui proposer de boire une bière après le test ou d’accepter son invitation pour un séjour dans son chalet à la montagne, il est clairement en train d’essayer de vous piéger.

9. Identifiez le type de question qu'on vous pose

Il y a trois types de question : sans importance, importante et contrôle. Les premières sont du genre « quel est votre nom ? », « est-ce que les lumières de la salle sont allumées ? »ou « diriez vous que vous puez de la gueule là maintenant ? ». Les deuxièmes sont du style « avez-vous déjà vendu de la drogue ? » ou « avez-vous divulgué des informations privées de votre entreprise ? ». Et enfin les questions de type contrôle sont celles dont on va comparer vos réactions par rapport aux questions importantes. En gros ce sont les questions sur lesquelles vous allez être gêné de répondre honnêtement. Du genre « avez-vous déjà menti pour éviter des problèmes ? » ou « pourquoi vous n’avouez pas simplement que vous puez de la gueule ? »

10. N'avouez pas être impliqué dans des affaires qui ne vous concernent pas

Vous pouvez proscrire de manière générale les phrases suivantes : « J’ai tué Kennedy », « j’ai placé l’iceberg sur le chemin du Titanic », « j’ai participé de près ou de loin à la réalisation du film Les petits mouchoirs », « j’ai téléchargé illégalement des allocutions de Jean Castex et l’application stop-covid », ou encore « ok j’avoue sur la vidéo de Griveaux en vrai c’est ma teub ». Cela ne vous amènera que des emmerdes.

Et vous voilà fin prêt pour réussir ce test de détecteur de mensonge que vous ne passerez probablement jamais. Bon après c’est toujours bien d’y être préparé, on ne sait jamais. Et histoire d’être vraiment un pro du mensonge vous pouvez aller voir les bobards que les sportifs nous racontent pour nous convertir ou les pires mensonges qu’on a raconté à nos petits frères et soeurs, c’est là l’origine de nos premiers mythos.

Source : Us-News, WikiHow.