Il y a des gens qui échouent royalement dans la vie, comme ces assassins qu’on retrouve dans la liste des tentatives d’assassinat les plus nulles de l’histoire, ou ceux qui devaient tuer ces gens victimes du plus grand nombre de tentatives d’assassinat. Mais si ces assassins restent parfois sur un échec, certains ont quand même tenté des techniques étranges ou ambitieuses et c’est de ces tentatives d’assassinat les plus spectaculaires dont on va parler aujourd’hui, qu’elles soient réussies ou non.

1. Viktor Iouchtchenko et le diner empoisonné

Avant de devenir président d’Ukraine, Viktor Iouchtchenko a été victime d’une tentative d’assassinat qui reste assez obscure. Peu de temps après un dîner avec des officiels du pays, Iouchtchenko aurait commencé à se sentir mal. Des tests médicaux ont rapporté un taux de dioxine 1000 fois supérieur à la normale, le poison commençant à défigurer son visage. Si le moment exact de l’empoisonnement n’est pas réellement certain, des suppositions pointent vers le fameux repas. Viktor Iouchtchenko a été traité à temps et après plusieurs opérations chirurgicales sa vie a été sauvée.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Muumi

2. La bombe d'aérosol mortelle

Demi-frère de Kim Jong-Un, le jeune Kim Jong-nam a été tué dans un aéroport en 2017 au cours d’une opération confuse. Deux jeunes femmes se sont approchées de lui et lui ont vaporisé le visage d’un liquide particulier : le gaz sarin. Considéré comme extrêmement mortel et dangereux, ce produit a tué Kim Jong-nam en une vingtaine de minutes. Après l’arrestation des deux femmes celles-ci ont insisté sur le fait qu’elles avaient été piégées et qu’elles ne s’attendaient pas à ce que l’homme décède à cause du produit, on leur aurait dit qu’il s’agissait simplement d’une caméra cachée. Kim Jong-Un a renié plusieurs fois toute implication dans l’assassinat.

Crédits photo (Creative Commons) : Jesse Chehak

3. L'empoisonnement par parapluie

Ça pourrait être un gadget dans un film James Bond : le parapluie empoisonné, mais c’est arrivé en vrai à Georgi Markov, un auteur bulgare. Réfugié à Londres d’où il critiquait ouvertement le gouvernement de Bulgarie, Markov traversait le pont de Waterloo lorsqu’il a ressenti une piqûre à la jambe, juste avant de voir un homme avec un parapluie monter rapidement dans une voiture et disparaitre. L’embout de l’objet possédait une seringue dans laquelle se trouvait un poison et Markov a succombé à l’empoisonnement quatre jours plus tard.

Crédits photo (Creative Commons) : Unknown

4. La lettre explosive

Les colis piégés et les lettres explosives sont assez souvent utilisés pour commettre des assassinats ou des attentats. Dans les années 90 en Afrique du Sud, l’activiste social Michael Lapsley qui se battait pour le droit des personnes noires en plein apartheid a reçu une lettre explosive qui ne l’a pas tué mais a fait exploser ses deux mains. Cela n’a pas arrêté l’homme pour autant, une fois soigné il a repris la lutte jusqu’à la fin de l’apartheid où il s’est concentré sur d’autres causes et a continué à combattre les injustices.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Bdx

5. Le mouchoir empoisonné

Abdel Karim Kassem, premier ministre de l’Irak de 1958 à 1963 a échappé à au moins deux tentatives d’assassinat dans sa vie. La première a été fomentée par la CIA et consistait à lui donner un mouchoir empoisonné pour qu’en se mouchant il aspire un produit toxique et la deuxième a été réalisée par deux jeunes révolutionnaires qui ont tenté de le tuer à la mitraillette alors qu’il était en voiture. L’un de ces deux jeunes révolutionnaires serait d’ailleurs Saddam Hussein, qui a toujours renié les faits. Finalement capturé en 1963, Kassem est exécuté suite au coup d’état du parti d’opposition.

Crédits photo (Domaine Public) : Thespoondragon

6. Alexandre Litvinenko et la théière empoisonnée

Ancien agent du KGB qui s’est par la suite opposé vivement à Vladimir Poutine, Alexandre Litvinenko était réfugié à Londres quand il est devenu lanceur d’alerte contre le président russe. Il est contacté par une source qui pourrait lui donner de nouvelles informations et l’invite à le retrouver dans un hôtel londonien où on lui propose une tasse de thé.

Près de deux heures plus tard il réalise à cause de douleurs qu’il a été empoisonné. Il décède au bout de trois semaines d’agonie après qu’on ait réalisé qu’il avait été empoisonné au polonium-210, une substance hautement radioactive qui lui fit perdre la totalité de ses cheveux. Il est enterré dans un cercueil en plomb pour empêcher les radiations de son cadavre de se propager.

Crédits photo (Creative Commons) : Theo's Little Bot

7. L'attentat du Petit-Clamart : la tentative d'assassinat de De Gaulle

Dans le contexte de la décolonisation de l’Algérie, l’organisation de l’armée secrète (OAS) qui s’y oppose prend pour cible le général De Gaulle lors d’un déplacement du palais de l’Élysée jusqu’à la base aérienne de Villacoublay. À bord d’une Citroën DS avec son épouse et deux autres personnes, De Gaulle est intercepté par douze tireurs à bord de quatre véhicules qui les attendent sur la route. 187 balles sont tirées et seulement 14 atteignent la voiture, sans toucher personne. Les passagers se baissent à l’intérieur et évitent ainsi les balles alors que le conducteur réussit à accélérer (malgré des pneus crevés) et à conduire jusqu’à la base aérienne. En sortant de la voiture et en marchant jusqu’à l’avion, De Gaulle aurait déclaré « cette fois c’était tangeant » et son épouse, beaucoup plus classe, « j’espère que les poulets n’ont rien eu » en se référent à la viande en gelée rangée dans le coffre.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Davide Oliva from Italy

8. L'opération Walkyrie : le meurtre d'Adolf Hitler

Le plan de base de cette opération organisée par des résistants allemands qui voulaient renverser le régime nazi était d’assassiner Adolf Hitler. Pour cela il fallait déposer une sacoche de travail piégée dans l’une des salles du quartier général du dictateur où allait avoir lieu une importante réunion.

Claus von Stauffenberg, officier de la Wehrmacht secrètement résistant dépose la fameuse sacoche dans la salle et prétexte devoir passer un coup de téléphone urgent et ne pas pouvoir assister au rendez-vous. À un certain moment de la réunion, un militaire du nom de Heinz Brandt est gêné par la petite valise et la change de place, l’éloignant ainsi d’Adolf Hitler et faisant échouer l’opération : la bombe explose mais ne blesse que partiellement Hitler.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Auteur inconnuUnknown author

9. Le dérangeant cas de John Hinkley Jr. et l'assassinat du président des États-Unis

Loin des histoires d’espionnage, de vengeances politiques ou de meurtres de lanceurs d’alertes se trouve le cas de John Hinkley Junior. Cet homme a développé une attirance et une fascination pour l’actrice Jodie Foster après avoir vu le film Taxi Driver. Il a déménagé pour s’inscrire dans la même université qu’elle et attirer son attention mais sans succès. Du coup il a décidé qu’il devait se faire remarquer autrement, en prenant son inspiration dans Taxi Driver directement : il a donc décidé de tuer le président des États-Unis.

Une première tentative visait le président Jimmy Carter, mais elle a été avortée quand la police a controlé le jeune homme quelques temps avant qu’il puisse passer à l’acte et lui a confisqué son arme à feu pour laquelle il n’avait pas de permis. Un peu plus tard il a décidé de retenter sa chance et cette fois ci le président au pouvoir était Ronald Reagan, preuve que l’envie de meurtre n’était nullement en lien avec la personne mais avec le titre et le symbole de président. Il est arrivé un soir devant un hôtel au moment où Reagan montait en voiture et a tiré à six reprises, sans qu’aucune balle n’atteigne directement sa cible sauf une qui a ricoché sur la voiture et a touché le président sévèrement. Reagan a été pris en charge et a survécu et John Hinkley a été arrêté et jugé non coupable à cause de son état de santé mentale.

Crédits photo (Domaine Public) : United States Federal Bureau of Investigation

10. Les idées farfelues de la CIA pour se débarrasser de Fidel Castro

Dire que des centaines de rumeurs sur l’assassinat de Castro par la CIA existent est un doux euphémisme, mais certaines idées (probablement véridiques) sortent quand même de l’ordinaire. Si le fait de le tuer en lui faisant fumer un cigare explosif est assez célèbre, l’idée d’utiliser une autre de ses passions l’est un peu moins : la plongée sous-marine.

Visiblement deux idées auraient été élaborées, la première consistait à lui donner une tenue de plongée contaminée pour qu’il choppe une infection de la peau et une deuxième encore plus étonnante était de mettre des explosifs dans des coquillages colorés pour attirer son regard lors d’une escapade sous-marine et le faire péter après qu’il s’en soit approché.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown (Mondadori Publishers)

Vous pouvez également aller voir les assassinats d’espions les plus fascinants et les morts les plus suspectes de l’histoire.

Sources : Complex, Mail & Guardian, Le JDD, Saturday Evening Post, Ranker.