Le foot, c’était mieux avant ! Création d’une future Superligue, mise en place de la VAR, interprétation psycho-rigide du hors-jeu, voire des mains dans la surface… les autorités du foot ne savent plus quoi inventer pour saloper le beau jeu. Pourtant, il suffirait de remettre au goût du jour certaines règles d’antan pour redynamiser toutes les rencontres.

1. Remettre au goût du jour les penaltys avec un tireur lancé

Testés en MLS à la fin des années 70, ces penaltys s’inspiraient des séances de tirs au but des matchs de hockey sur glace. L’attaquant prenait le ballon à trente-cinq mètres du but et avait cinq secondes pour marquer, dans une sorte de face-à-face en mouvement. L’expérience fut abandonnée au bout de quelques années car elle donnait un avantage trop important aux gardiens.

2. Interdire tous les remplacements même des joueurs blessés

Il a fallu attendre l’après Coupe du Monde de 1958 pour que les remplacements en cours de match soient autorisés. Même les joueurs blessés devaient rester sur le terrain jusqu’au coup de sifflet final. Un détail qui a notamment coûté la victoire de l’Équipe de France de Raymond Kopa et Juste Fontaine en demi-finale face au Brésil de Pelé, le défenseur Robert Jonquet jouant une partie de la rencontre avec une double fracture du péroné à la suite d’un tacle brésilien. Verratti likes it !

3. Autoriser les expulsions temporaires de joueurs

Souvent réclamée, cette règle déjà en place dans d’autres disciplines comme le basket, le handball, le hockey et le rugby, est officiellement autorisée depuis 2017 mais uniquement dans le football amateur. Aux dernières nouvelles, même là, celle-ci est rarement appliquée.

4. Attribuer la touche au premier joueur qui récupère le ballon

Certes cette règle date de la fin du 19ème siècle, mais elle pourrait permettre encore aujourd’hui de réduire les arrêts de jeu et surtout de provoquer de belles foires d’empoigne afin de récupérer le ballon en premier !

5. Autoriser le gardien à prendre le ballon avec les mains en dehors de sa surface

Jusqu’en 1896, les gardiens de buts pouvaient capter le ballon avec les mains n’importe où sur le terrain. De 1896 à 1912, cette liberté fut limitée à leur moitié de terrain, puis en 1912 à la seule surface de réparation. Pire encore, les gardiens pouvaient non seulement prendre la ballon avec les mains, mais également se déplacer avec. De seulement deux pas à partir de 1896, en faisant rebondir le ballon en 1897, et de 2 pas supplémentaires depuis 1939, mais uniquement dans leur surface de réparation (suivez un peu merde !) De là à imaginer un retour de la règle originelle d’autoriser les goals (volants) à attraper le ballon avec les mains quelque soit leur position sur le terrain, il n’y a qu’un pas (enfin, on se comprend)…

6. Permettre à un joueur remplacé de revenir sur le terrain

Jusqu’en 1981, l’entraîneur d’une équipe pouvait revenir sur sa décision et faire rentrer de nouveau sur le terrain, un joueur qu’il avait précédemment remplacé. Cette règle existe toujours au niveau amateurs, mais mériterait d’être déclinée chez les pros. Un peu comme au Basket ou au Handball par exemple. Par contre, il faudra impérativement penser à interdire tout le cirque qui entoure chaque changement (et vas-y que je sors en marchant, que je me signe et rentre à cloche-pied parce que ça porte bonheur…) histoire de gagner du temps.

7. Revenir à la victoire à 2 points

L’instauration de la victoire à 3 points était censée favoriser le spectacle et le jeu offensif. Or, depuis sa mise en place, il n’y a eu ni plus de buts ni moins de matches nuls, et ce quelles que soient les compétitions. Il suffit de jeter un œil à la Ligue 1 pour constater que le spectacle n’est pas non plus au rendez-vous. Les équipes qui mènent 1-0 auraient même davantage tendance à bétonner pour assurer le résultat et éviter ainsi de perdre 2 points en cas d’égalisation. Enfin, le retour de la victoire à 2 points éviterait d’encenser ou de condamner des équipes suite à un enchaînement de résultats qui creuserait artificiellement l’écart au classement, dans un sens comme dans l’autre. Bon après, c’est sûr que les émissions de Foot ne pourraient plus défendre un point de vue et son contraire à 8 jours d’intervalle !

8. Juger un hors-jeu non plus au départ du ballon, mais à sa réception

Ce fut la règle jusqu’en 1873 et même si ça a l’air complètement con sur le papier, si on l’appliquait de nouveau, elle faciliterait la tâche des arbitres qui n’auraient plus à avoir les yeux à deux endroits en même temps (sur le ballon et sur le dernier défenseur)… Ça et le fait que tactiquement ce serait un joyeux bordel, on ne peut que souhaiter une expérimentation en Ligue 1 !

Vous aussi, vous trouvez que le foot, c’était mieux avant ? Sachez qu’on a au moins échappé à ces règles absurdes du football.