Le métier d’acteur est considéré comme étant plutôt cool, voire peinard, mais en réalité il est plus compliqué qu’on ne le pense, et certains rôles peuvent même s’avérer éprouvants. Des comédiens ont parfois du mal à se remettre d’un tournage parce qu’interpréter leur personnage leur a demandé un investissement un peu trop grand. Ça les a un peu traumatisés, quoi. Rassurez-vous, dans les anecdotes qui vont suivre, aucune ne concernera le tournage de Bienvenue chez les Ch’tis.

1. Shelley Duvall n'a jamais vraiment surmonté son traumatisme du tournage de <em>Shining</em>

L’actrice qui donne la réplique à Jack Nicholson a littéralement été harcelée par Stanley Kubrick durant le tournage de Shining. Le réalisateur la poussait régulièrement à bout, comme lorsqu’il lui a demandé de rejouer 127 fois la même scène sans jamais lui dire ce qui n’allait pas. Duvall était déjà fragile psychologiquement à l’époque, mais ça a empiré après le tournage. En 2016, elle a raconté avoir vu récemment Robin Williams (qui était mort 2 ans avant) et avoir été agressée par le Shérif de Nottingham qui est un personnage fictif.

Crédits photo : Shelley Duvall dans Shining

2. Anne Hathaway a eu du mal à se remettre de son rôle de Fantine dans <em>Les Misérables</em>

Si vous avez vu le film, alors vous savez à quel point Hathaway était hyper maigre dans ce rôle. Pour en arriver à cet état physique, elle mangeait uniquement de la laitue, des choux, des concombres et des galettes de flocons d’avoine. Résultat : 9 kilos perdus en 1 mois. Après le tournage, elle a confié avoir du mal à affronter la réalité du monde alors qu’elle était épuisée physiquement mais aussi mentalement. Il lui a fallu pas mal de temps pour revenir à une vie normale. Au moins elle a chopé l’Oscar, c’est déjà ça.

Crédits photo : Anne Hathaway dans Les Misérables

3. Monica Bellucci ne peut plus revoir la scène de viol dans <em>Irréversible</em>

Irréversible se place plutôt bien parmi les films les plus insupportables à regarder, notamment à cause d’une scène de 9 minutes durant laquelle Monica Bellucci est violée et battue par un homme dans un passage souterrain. L’actrice a révélé en interview qu’elle avait la nausée au moment de tourner cette scène et qu’aujourd’hui elle était incapable de la revoir tellement ça l’avait marquée. On peut la comprendre, parce que tout ça fait beaucoup trop réaliste.

Crédits photo : Monica Bellucci dans Irréversible

4. Bill Skarsgard a eu du mal à sortir du clown de <em>Ça</em>

L’acteur qui joue le clown maléfique Pennywise a confié qu’après le tournage, il avait fait beaucoup de cauchemars où Pennywise lui rendait visite. Parfois, même, il incarnait encore le clown dans ses rêves. En interview, il a avoué avoir eu du mal à se débarrasser de ce rôle, comme s’il s’agissait d’une relation toxique. On ne sait pas si tout ça est vrai ou s’il avait menti pour faire la promo du film, mais ça reste assez flippant.

Crédits photo : Bill Skarsgard dans Ça

5. Patrick Wilson croit aux esprits depuis <em>Conjuring</em>

Pas particulièrement croyant en ce qui concerne le paranormal, Patrick Wilson a fini par le devenir à cause du tournage de Conjuring. Il en est revenu persuadé que sa propre maison était hantée et affirme avoir entendu des rires d’enfants en pleine nuit. Allez moi j’arrête d’écrire ce point, je n’ai aucune envie de penser à des rires d’enfants en pleine nuit.

Crédits photo : Patrick Wilson dans Conjuring

6. Alex Wolff a mal vécu son rôle dans <em>Hérédité</em>

Quand on a vu Hérédité, qui est l’un des films d’horreur les plus flippants, on peut comprendre qu’un acteur qui a joué dedans n’en sorte pas indemne. Wolff, lui, a expliqué qu’il n’en dormait plus la nuit et qu’il était dans un état psychologique bizarre où il absorbait toutes les ondes négatives autour de lui. Est-ce que ça vaut vraiment le coup de se mettre dans des états pareils pour un film ? On se le demande.

Crédits photo : Alex Wolff dans Hérédité

7. Isabelle Adjani ne veut plus entendre parler de <em>Possession</em>

Même s’il s’agissait d’un film d’horreur, c’est surtout le réalisateur polonais Andrzej Zulawski qui a traumatisé Isabelle Adjani sur le tournage de Possession. Il rendait la vie infernale à l’équipe et les forçait à danser en les maintenant dans un état proche de la démence. Adjani a apparemment eu besoin d’un suivi psychologique après ça, et elle a déclaré qu’elle ne referait plus jamais un film dans ces conditions. C’est sûr que ce genre de problèmes n’arriveraient pas sur le tournage de Alad’2.

Crédits photo : Isabelle Adjani dans Possession

8. Malcom McDowell a été traumatisé physiquement par Orange Mécanique

On parle pas mal des traumas psychologiques, mais les acteurs peuvent aussi donner de leur corps pour des rôles. L’acteur qui joue le personnage principal d’Orange Mécanique en est un bon exemple. Pour la scène où ses yeux sont maintenus ouverts pour le forcer à regarder des images, McDowell a vraiment eu les yeux ouverts pendant longtemps, ce qui a entraîné une cécité temporaire (il était aveugle, quoi) et abîmé sa cornée. Franchement, perdre la vue pour un rôle, nous on dit non merci.

Crédits photo : Malcom McDowell dans Orange Mécanique

9. Bob Hoskins a commencé à parler tout seul à cause de Qui veut la peau de Roger Rabbit ?

A force de devoir parler à des animaux imaginaires sur le tournage du film, Hoskins a commencé à parler tout seul dans la vraie vie aussi. Son médecin lui aurait prescrit du repos pour se remettre de ça.

Crédits photo : Bob Hoskins dans Qui veut la peau de Roger Rabbit ?

10. Heith Ledger a sombré à cause de The Dark Knight

Oui, on sait que vous l’attendiez, du coup on l’a gardé pour la fin. Mais est-ce que ça vaut encore le coup de vous raconter que Ledger est resté enfermé dans un hôtel pendant un mois en écrivant un faux journal du Joker pour se mettre dans la peau du personnage ? Est-ce qu’on va vous redire qu’il ne s’est jamais remis de ce tournage et qu’il est mort peu après d’une overdose de médicaments ? Tout ça, vous le saviez déjà.

Crédits photo : Heith Ledger dans The Dark Knight