Il y a deux catégories de parents : ceux totalement vaccinés par le premier gamin qui leur a suffisamment mis la misère pour ne surtout pas replonger. Et puis il y a ceux qui oublient vite et qui récidivent. Nous, on vous le dit, le chiffre parfait c’est 3 et puis c’est tout !

1. Les Kinder Surprise sont traditionnellement vendus par 3

Parce que le temps que votre enfant unique apprenne à se rationner en ne terminant pas le paquet d’un coup, vous aurez essuyé quelques vomis d’indigestion. Quant à partager le 3ème œuf en deux, on veut bien, mais pour la surprise, ça va s’écharper. On vous prévient, y’aura du sang sur les murs. Et du chocolat aussi. Mais n’est-ce pas avec des petits accidents que naissent les meilleures recettes ?

Prix : à partir de 64.28 chez Etsy

2. Il y a 3 places à l’arrière de la voiture

Alors OUI, la voiture avec les enfants ça peut être l’enfer, OUI ! Mais puisque c’est déjà le cas avec un seul ou avec deux, le gros avantage d’occuper les 3 places à l’arrière c’est que ça vous évite d’avoir à faire des détours invraisemblables pour ramener tous vos potes chez eux (ne jamais répondre à quelqu’un qui vous dit « tu es venue en voiture ? »). Et franchement ça, c’est un des meilleurs jokers de parents à dégainer à l’envi.

PS : en attendant le 3ème, ça marche dès deux enfants avec de bons gros sièges auto qui prennent toute la place.

3. Le triangle franc-maçonnique a trois pôles

On sait pas exactement quoi faire de cette information parce qu’on a un peu peur de se faire embrigader dans une confrérie secrète en en révélant trop mais on peut pas lutter contre la puissance de la symbolique. La trinité catholique (au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit), le rythme ternaire en littérature et en musique, les plans en 3 parties à l’école (thèse, antithèse, synthèse), la règle de 3, vous ne vous en rendez même plus compte mais vous baignez dans le 3, vous mangez 3 et même que pour nos comparses du Grand-Est, vous dormez à Troyes.

4. Les meilleurs gâteaux sont conditionnés par multiples de 3

Oui alors vous allez penser qu’on fait une fixette sur la bouffe mais en matière d’éducation c’est quand même la base. Que celui qui n’a jamais brandi un cookie pour acheter le silence de son enfant au supermarché nous lance le premier Smarties !

Et puis franchement, dans la catégorie « apprendre en s’amusant », est-ce que c’est pas quand même ce qu’il y a de plus cool au monde que de manger en révisant la table de 3 (qui est loin d’être la pire des tables de multiplication)? En l’occurrence : 3×4=12. Si si, vous pourrez vérifier ! Bon, on aimerait dire que les fratries les mieux élevées divisent par 4 et réservent 3 Kango pour le parent qui a servi le goûter mais ce serait mentir. Quelle bande de chacals !

5. Il y a 3 couleurs primaires

On ne peut évidemment parler des 3 couleurs primaires sans avoir une pensée émue pour Bruno Vandelli, juré de l’émission Popstar en 2002. C’est LE grand incompris des années 2000 puisque sa proposition de nom de groupe n’avait malheureusement pas fait mouche : « Quadricolor ! Y’a 4 couleurs primaires ! Quadricolor ! ». Est-ce que les What For auraient eu une plus belle carrière s’ils s’étaient appelés Quadricolor ? On ne le saura jamais ! En revanche, ce dont on est sûr, c’est que si vous êtes une célébrité, on vient de vous tendre sur un plateau en argent trois super prénoms à donner à vos enfants ! Bleu, Rouge et Jaune c’est si moderne et en plus c’est pas genré ! Kanye West et Kim Kardashian peuvent aller se rhabiller avec leurs enfants North, Saint et Chicago !

6. Ce sont les meilleures fratries dans les dessins animés

Il y évidemment les neveux de Babar : Pomme, Flore et Alexandre, ceux de Picsou : Riri, Fifi et Loulou mais aussi les enfants dans les Aristochats : Marie, Toulouse et Berlioz. Franchement, qu’est-ce qu’il vous faut encore comme preuve ? Alors, oui, vous vous dîtes que quand on convoque des éléphanteaux, des mini canards le cul à poil et des chats à la rescousse c’est qu’on est peut-être un peu à cours d’argument… Mais si vous comptez bien, vous verrez qu’on est à peine à la moitié de ce top donc pouet pouet la boîte à camembert et pis d’abord, ne nous dîtes pas que vous n’avez jamais rêvé d’être un castor junior ?!!

7. Sans le 3ème petit cochon les 2 premiers étaient bien dans la merde

Non mais on peut le dire quand même ! Heureusement qu’il y avait un dernier petit fute-fute dans la fratrie pour construire la maison en brique les gars hein. Non non, deux enfants c’est trop risqué, sinon on serait pas tranquille le jour où ils partiraient faire leur première colo en forêt, avec ces mille milliards de loups qui rodent encore partout en France… Bon ok y’en a que 620 sur tout le territoire mais bon*. Tant qu’on n’aura pas un 3ème enfant qui pourra construire une maison en brique, je vous dis qu’on n’inscrira pas nos enfants au centre aéré !

* source

8. Ça permet de créer des alliances dans la fratrie

A deux c’est nul, c’est parole contre parole. Trois, tout de suite, ça pimente un peu le game. Alors vous nous direz, oui mais, dans ce cas, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Bah parce qu’après on se retrouve à appeler son petit dernier Kevin et à prendre l’avion pour les vacances de Noël en oubliant le rejeton. Mais bon heureusement, Kevin est plus dégourdi que ce qu’on aurait cru, il protège la maison des cambrioleurs et aide un clodo à se rabibocher avec sa fille… Si « Maman j’ai raté l’avion » n’est pas la preuve que les parents des années 90 étaient quand même des grands malades, on sait pas ce qu’il vous faut.

9. Apparemment c’est avec le 3ème qu’on arrête de stresser

Tout le monde le dit : au premier enfant tu stresses à mort sur tout – « Noooon ! tes chaussettes sont dépareillées, au secours, bonjour le traumatisme ! », au deuxième tu te détends un peu mais c’est pas encore tout à fait ça – « Haha il a un stylo dans les mains, hohoho le coquinou c’est rigolo mais maintenant TU POSES CA TOUT DE SUITE, OKAY ?! » et alors par contre le troisième, tu pourrais le voir se fourrer un gros mouton de poussière dans la bouche que ça te ferait pas décoller de ta tentative de sieste dans le canap’. En fait, le troisième enfant te fait accéder à la sagesse du Dalaï-Lama mais sans avoir à se farcir de retraite méditative ni de jeûne dans l’Himalaya.

10. Ça fait un joli trio musical

Si avec un peu de chance vous avez réussi à avoir un garçon et deux filles avec des timbres de voix différents, ça vous fait un ténor, une alto et une soprane. Bon, encore faut-il qu’ils chantent tous les trois juste mais on va quand même pas vous mâcher tout le travail. Et avec un peu d’autotune, ça passera crème.

11. La carte famille nombreuse est délivrée à partir de 3 enfants

Tant qu’à se faire chier à avoir plusieurs enfants, autant gratter quelques réductions au passage. SNCF, prépare-toi, nous voilààà… prêts à déposer toute cette marmaille chez ses grands-parents pendant la totalité des vacances, whouhou ! Vive le train ! Eh ouais, on est comme ça nous, on aime avoir le beurre ET l’argent du beurre (et laissez donc la crémière tranquille, allez, sinon on vous colle un procès au cul).

Alors c’est vrai qu’on n’est pas dans une dictature ni dans un système de contrôle de la natalité donc vous faîtes bien ce que vous voulez hein. Par contre, si votre contre-argumentation repose sur trois points, vous ne pourrez plus faire semblant de ne pas entendre les signes…