Plus forts que les stories sur les réseaux sociaux, les caméras de surveillance ont envahi les villes et épient nos moindres faits et gestes en quête du buzz qui nous enverra en guest dans un remake low cost de « Faites entrer l’accusé ». Voici les 10 villes à visiter si vous aimez qu’on vous reluque.

1. Nice – Le Big Brother français

Nice n’a pas attendu l’attentat du 14 juillet 2016 pour s’équiper de vidéosurveillance. A l’époque déjà, 1257 caméras scrutaient 24H/24 ses habitants, avec le peu d’efficacité que l’on sait malheureusement. Depuis trois ans et demi, le Maire Christian Estrosi a poursuivi sa politique de vidéosurveillance en doublant le nombre de caméras sur la voie publique. Parallèlement, il souhaiterait y associer un système de reconnaissance faciale croisée avec une base de données des personnes fichées S et autres affreux. Une requête qui a toujours été rejetée pour éviter toute tentation à la Big Brother.

Source photo : Giphy

2. Nîmes - Souriez vous êtes filmés !

Avec 267 caméras pour 100 000 habitants, la préfecture du Gard monte sur la deuxième marche du podium des villes qui comptent le plus de caméras de surveillance par habitant, loin derrière Nice et ses 771 caméras pour 100 000 citoyens. Une belle perf rendue possible par le doublement du nombre de ces petits mouchards entre 2013 et 2019. Quant à savoir si cela a ou non un impact sur la sécurité… Difficile de se faire une opinion. Les chiffres sont rares et généralement sur des périodes de référence plus longues. On sait par exemple que la délinquance aurait baissé de 38 % entre 2000 et 2018. Au grand désespoir de BFM TV.

Source photo : Giphy

3. Mulhouse – Le Loft Story alsacien

Allez comprendre pourquoi Mulhouse se classe 3e des villes avec le plus de caméras par habitants (240/100 000 hab.) alors qu’elle n’est que la 351e ville avec le plus de délinquance en France (14 infractions pour 1 000 hab.). Peut-être parce qu’avec 26 % de sa population qui a moins de 25 ans, elle est l’agglomération la plus jeune de France juste derrière Amiens… et que les jeunes, c’est bien connu, ça finit toujours un jour ou l’autre par faire des conneries.

4. Annecy – Friquée et flippée

Récemment désignée dans le top 3 des villes les plus agréables à vivre en France, Annecy tient à sa tranquillité. La preuve, en l’espace de 6 ans, elles a multiplié par 5 le nombre de caméras de surveillance dans la ville pour en compter 273 aujourd’hui, soit 210 pour 100 000 habitants. La 4e plus forte densité de vidéosurveillance en France.

Source photo : Giphy

5. Perpignan – On vous a à l'oeil

Ex-æquo avec Annecy (210 caméras pour 100 000 habitants), Perpignan compte presque autant de caméras de vidéosurveillance que la ville de Lyon ! Le prix à payer pour une des villes les plus pauvres de France avec des quartiers réputés plus sensibles que d’autres.

Source photo : Giphy

6. Orléans – L’info en continu (plus fort que Cnews)

La ville a tellement de caméras (210) sur la voie publique que la rumeur voudrait qu’un certain nombre d’entre-elles soient en réalité factices. Que nenni ! C’est de la HD mon gars, avec 4 personnes assignées 24h/24 à la surveillance. Un peu comme la VAR dans le foot, les ralentis en moins.

Source photo : Giphy

7. Argenteuil – Bientôt des caméras de surveillance mobiles !

7ème ville française avec le plus de caméras de surveillance en France (161 pour 100 000 habitants), Argenteuil a prévu d’augmenter leur nombre en 2020. Parmi elles, des caméras nomades devraient faire leur apparition. Pas de drone à l’horizon mais des caméras que les autorités pourront déplacer en fonction des événements, et des données captées par un logiciel de délinquance qui répertorie les infractions les plus fréquentes selon les lieux et l’heure de la journée.

8. Toulon – Bien vu !

Toulon a toujours eu le sang chaud au point qu’après-guerre, un quartier sensible de la ville était connu sous le nom du « petit Chicago ». 75 ans plus tard, les caméras de surveillance ont envahi la ville sans vraiment faire chuter la délinquance. La seule chose de rassurante c’est de se dire qu’en matière de sécurité, les machines ne remplaceront jamais un bon vieux képi !

Source photo : Giphy

9. Besançon - Silence ça tourne !

Sa Chapelle Notre-Dame, ses quais, sa basilique, son funiculaire… Besançon est plutôt du genre photogénique. Sans doute la raison pour laquelle, autant de caméras reluquent la ville et ses habitants les plus agités. Besançon en compte au total 189 soit 157 pour 100 000 habitants, un chiffre multiplié par 7 depuis 2013. Ce coté voyeur ne semble pas trop déranger les locaux et ceux qui aimeraient s’y installer, Besançon ayant été désignée ville la plus attractive en 2020.

10. Toulouse - La vie en rose

Elle ne figure pas parmi les 10 villes les plus vidéosurveillées (St Etienne est la dernière de la liste) mais Toulouse mérite des encouragements. Avec 400 caméras dans les rues, elle a vu leur nombre augmenter de 2252 % depuis 2013 (qui en avait donc 17 à l’époque – t’emmerde pas on vient de faire le calcul) soit la plus forte croissance sur la période en France.