Une fois je vous avais parlé des trucs chers qui coutent rien à produire, c’était déjà de l’arnaque pour la majeure partie, un peu comme les trucs trop chers pour ce qu’ils sont. Aujourd’hui on a envie de parler d’autre chose, à savoir des produits alimentaires très chers (voir les plus chers) qui sont franchement pas incroyable quand on y pense. Désolé de taper dans la fourmilière, mais un moment fallait le dire.

1. Le caviar

Quitte à manger des oeufs trop salés j’aime autant aller manger chez mamie (la pauvre femme a cassé sa salière en 1980 mais refuse catégoriquement d’en racheter une). Le caviar n’a pas que l’aspect de rebutant, il y a aussi son prix qui n’a de cesse de grimper. Autant passer son tour et manger des lentilles trempées dans l’eau de mer si vous voulez recréer l’illusion pour pas cher.

La phrase de riche qui va avec : Jean-Francis, vous pourriez resservir du Caviar aux invités ? Marguerite est à deux doigts de faire un malaise, elle n’a eu que des gougères aux huîtres.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Arnaud 25

2. La truffe

« Gngnagna la truffe c’est trop bon, ça sublime les plats ». Non, c’est juste beaucoup trop chargé, ça prend tout le goût sur tout le reste et ça pue de la gueule, c’est tout. Donc entre hésiter à payer son loyer ou commander une omelette à la truffe désolé mais le choix est vite fait.

La phrase de riche qui va avec : Dites-moi Gontran, ce rôti de dauphin manque de truffe vous ne trouvez pas ?

Crédits photo (Domaine Public) : Emil Doerstling

3. La safran

Vous saviez que le safran est l’un des produits les plus chers du monde ? Moi je le découvre, mais ça m’a fait réaliser une chose : je ne suis même pas certain du goût que ça a. Du coup vu que c’est cher et qu’en réalité je confond peut-être avec le curcuma, je me dis qu’on peut très bien vivre sans.

La phrase de riche qui va avec : La couleur du grand salon ne me plaisait guère, j’ai donc décidé de la repeindre au safran.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Treehill

4. Le boeuf de Kobe

Déjà qu’une bonne pièce de boeuf c’est cher, mais si en plus faut payer 100 fois le prix pour avoir un boeuf qui a été massé toute sa vie et qu’on a emmené au Futuroscope pour qu’il soit super détendu au moment de sa mort je vous le dis direct ça vaut pas le coup. Vous n’avez qu’à masser vous même une entrecôte normale avant de la cuire, c’est pareil.

La phrase de riche qui va avec : Je n’arrive pas à faire mes nouvelles chaussures en cuir, du coup Pierre-François-Henry m’a conseillé de les fourrer d’entrecôtes de boeuf de Kobé chaque soir pour les détendre un peu.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Orlando G. Calvo

5. Le foie gras

Déjà le foie gras c’est super cher, ça coûte plus cher qu’un vrai foie humain sur certains sites internet pas super légaux, j’ai vérifié. Donc se ruiner pour payer un produit qu’on a fabriqué en faisant souffrir des animaux c’est pas le meilleur moyen de placer son pognon. En plus on peut tout à fait manger d’autres trucs à l’apéro, comme des chips goût foie gras (ça doit exister).

La phrase de riche qui va avec : On s’est fait un massage au foie gras avec Pierre-Marie-Jérome, c’était divin ! Ça donne une peau toute douce.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Nikodem Nijaki

6. Le jambon ibérique

Alors moi comme vous, au début je croyais naïvement qu’ibérique c’était le nom de l’animal, mais que dalle, en fait ibérique ça veut dire « relatif à l’Espagne et au Portugal ». Et là accrochez vous, c’est juste du jambon de porc qu’on a fait sécher pendant longtemps (jusqu’à 36 mois pour certains) et les prix peuvent monter jusqu’à 1500€ pour un kilo, la blague. Autant prendre du jambon normal et le mettre sur le radiateur une nuit, ce sera pareil.

La phrase de riche qui va avec : Nous avons fait un golf la semaine dernière avec Enguerrand et Théophile, j’avais oublié mon club et j’ai été obligé de jouer avec un jambon ibérique à la place.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Diego Delso

7. La vanille

Si la vanille c’était si super, ça fleurirait pas que quelques heures dans l’année au point de devenir l’un des produits les plus chers au monde (tellement cher que des soldats armés gardent les champs). Tout ça pour un truc dont on a réussi à faire des arômes artificiels de qualité, et au pire prenez là au citron votre boule de glace arrêtez d’être relou.

La phrase de riche qui va avec : Nous avons fait isoler les murs du château avec des gousses de vanille. Ça n’a aucun pouvoir isolant et ça va probablement pourrir en deux ans mais c’était le matériau le plus cher qu’on a trouvé avec Enguirlandine. (Je sais pas si c’est un vrai prénom de riche, c’est dur à trouver)

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Remi Jouan

8. Le champagne

Désolé, je suis moi-même champenois et on m’a un peu forcé à taper sur le champ’, vous imaginez bien que ça ne vient pas de moi. Visiblement d’une part ça coute trop cher (là dessus je peux pas argumenter, ça l’est) mais en plus APPAREMENT ça fait puer de la gueule de la bouteille sale. Je tiens juste à dire pour défendre le produit régional que les gens qui m’ont dit ça boivent du rosé pamplemousse.

La phrase de riche qui va avec : Il n’y a plus assez de bulles dans mon champagne, vous pouvez en remettre Nestor ?

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Mike Gifford (m.gifford)

9. L'huile

Vous voulez vivre dans un monde où l’huile devient plus chère que l’essence ? Moi non plus, à moins que nos voitures roulent à l’huile, dans ce cas ok c’est justifié. En attendant l’huile c’est cher (vous allez me dire ça dépend l’huile de quoi), et on peut très bien cuisiner au beurre, à la margarine ou à la graisse qu’on se prélève soi même à l’opinel si on est vraiment en fin de mois.

La phrase de riche qui va avec : Grand Dieu Patricia, vous voyez bien que la baignoire est vide, remplissez là d’huile je vous prie, je ne vais pas me laver à l’eau comme un sans-dent.

Crédits photo (Domaine Public) : Véronique PAGNIER

10. L'or comestible

Partez du principe que si comestible veut dire « qu’on peut manger », ça ne vaut pas dire qu’il FAUT le manger. Une limonade avec des paillettes d’or ou une entrecôte à 1500€ parce qu’elle est recouverte d’or ça n’a aucun apport nutritif intéressant. Autant manger un cordon bleu avec des gommettes collées dessus, vous obtiendrez le même résultat.

La phrase de riche qui va avec : J’ai acheté une bague en or comestible à Geneviève, ça m’a coûté deux mois de salaire mais elle était tellement ravie de la manger avec son café.

Si vous trouvez ce top de mauvaise foi (ce qu’il est), sachez seulement que tous les produits qui y sont cités font réellement partie des plus chers du monde. Et sinon vous pouvez aller voir les objets qu’on pensait pas si chers quand on était petits, y’a quelques surprises.

Sources : CuisineAZ, Produit Luxe, Le progrès, Musement.