Et voilà… cinq ans après, se retrouve dans la même tambouille. Peu de changements si ce n’est que la grande table a laissé la place à deux bureaux séparés de 2m50. Ah oui et ils ont échangé de place aussi. Incroyable non ? Bref, on s’est tapé ce débat peu excitant avec désespoir et tristesse, mais heureusement on vous a concocté un récapitulatif qui sent bon la queue de renard.

1. Marine le pen se fait interrompre DJIRECT

Elle commence donc avec trois secondes de moins. Bah ouais mais c’est con quand tu papotes avec l’adversaire alors que la musique qui fait peur retentit, faut s’attendre à se faire clouer le bec par un Gilles Bouleau très mollement agressif.

2. Le Pen a capté que c'était pas très judicieux de se ramener avec 17 kilos de dossiers sur la table

Faut dire qu’elle a eu 5 ans pour réfléchir à une tactique percutante : remplacer les dossiers par des tweets imprimés. MALIN.

3. "Je serai la présidente de la justice" MDRRRRRR

Meuf. Marine. Marinou. Tu es littéralement en procédure pénale.

On parle de plus de 135 000 euros

Posted by Le Parisien on Monday, April 18, 2022

4. Gilles Bouleau a mis sa cape d'invisibilité

Ton sur ton avec le fond bleu : pourquoi ?

Si je bouge pas, on va peut-être m'oublier tranquillou et dans 10 min wallah j'me cassos

5. Guerre des Pin's : Macron 1 - 0 Le Pen

La balle au centre.

6. Macron montre sa grande palette de jeu d'acteurs

Je vous rappelle qu’il a fait le Cours Florent.

Absolument rien à carrer de ce qu'elle dit la boloss

7. Macron a brûlé Le Pen au napalm du mépris

« Vous n’avez répondu a aucune de mes questions, c’est que vous n’avez probablement pas les réponses ».

Même moi, je me suis pas sentie bien.

8. La séquence prêt russe était pas piquée des hannetons

« Vous parlez de votre banquier quand vous parlez de la Russie ». BAAAAM. L’histoire du prêt russe contracté par le FN dans la tronche de Le Pen ça a été un coup de masse dans le mur de briques de son visage dépité. Tout ça pour qu’elle tente un pathétique « Nous sommes un parti pauvre ». HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA.

Je ris.

9. Gros moment de malaise avec ce terrible tweet... imprimé

En 2022. Marine Le Pen nous sort de son chapeau un tweet de 2015 imprimé sur une feuille A4 et plié en 4. On en est là. La pauvre, elle ne savait pas qu’elle ouvrirait une autoroute de détournements et de memes frétillants.

10. Le vocabulaire de Marine Le Pen est assez limité

FAUX.

C’EST FAUX.

FAUX.

FAUX.

NON C’EST FAUX.

Please, trouve un synonyme je suis en overdose du terme.

11. Macron a beaucoup dessiné

La preuve qu’il a un esprit vraiment très créatif.

A moins qu’il n’ait fait la liste de ses courses ?

12. Macron a encore sorti des expressions de son cul

Non mais franchement. « Ripoliner la façade » ? Really ?

13. Léa Salamé et Gilles Bouleau ont une autorité de moules-frites

Je suis pas totalement sûre de cette expression mais à mon sens les moules-frites ont assez peu d’autorité donc je pars du principe que ça fonctionne. Bref ils sont sympas hein mais ils se font clairement bully par les deux candidats. Les gars sont moins respectés qu’un tapis humide de salle de bain. Franchement rentrez chez vous, envoyez Anne-Sophie Lapix.

14. Les traducteurs sont encore partis totalement en iouks

On les aime. Ils font un métier formidable.

15. Macron aime beaucoup dire "j'assume"

Ce qui lui offre une place de choix dans la prochaine saison des Anges de la télé-réalité parce que « en faitche, il est trop une personne entchière qui assume ses actes alors vouala koua ».

16. A un moment on n'a rien compris à ce qui s'est passé... c'est quoi cette histoire de poulets brésiliens ?

Quelques secondes d’inattention et voilà qu’on se retrouve avec un sujet complètement sorti de nulle part. Ils ont quoi les poulets brésiliens ? Ils sont bourrés à la caipirinha ?

17. Invention d'un nouveau mot : climato-hypocrite

En attendant, l’écologie aura été un sujet de deux minutes par candidat. Super. Rassurant. Génial.

En revanche oui parlons de créer un Google français, c’est ça vraiment l’urgence : « Pourquoi Steve Jobs était-il Américain et pas Français ? » en voilà de belles questions qui méritent d’être posées.

18. L'affaire Mc Kinsey arrive étrangement tard dans le débat

Même Macron est surpris « je l’attendais celle-là, vous avez mis le temps ».

19. On a hâte de découvrir les cyberpatrouilleurs que nous vend Macron

Le mec il a cru qu’on était dans Blade Runner. Ça me fume. Par ailleurs, on a adoré qu’il évoque sans trembler de la lèvre la formation des policiers à la prise de plainte pour féminicides tout en ayant érigé un Darmanin en ministre de l’Intérieur. Chapeau.

20. YOUHOU, on aura enfin eu droit à notre séquence voile/sécurité/clandestin/prison/islam/ils sont partouuuuuuuuut

On l’attendait la bonne vieille Marine. Alors, rassurez-vous, au cas où vous aviez des doutes, elle est toujours bien raciste, islamophobe et pense qu’on siphonne des voitures à tout va. On prend 2 minutes pour aller gerber et on revient.

21. 23h46 : ce débat ne s'arrêtera donc jamais ?

A l’image du quinquennat à venir, ce débat est long. Très long. Trop long. Personnellement, j’ai oublié à quoi ressemblait le visage des autres humains sur terre en dehors de Macron, Le Pen, Bouleau, et Salamé.

22. Bon décidément, cette soirée aura été longue et dure pour Gilles Bouleau...

Vous saviez que Gilles bouleau n’était pas qu’un arbre ? C’est aussi un journaliste peu loquace.

Quelle déprime ces présidentielles, allez salut je vais me coucher.

Mais votez dimanche svp.

Déconnez pas.

Et votez bien.

Pitié.