Hello jeunes collégiens qui épluchent les articles Google pour savoir si leur prof à le droit de les coller 2h mercredi prochain pour bavardages. Désolée de vous décevoir, mais oui, il a totalement le droit. En revanche, il y a quand même quelques petits interdits que nos profs franchissent parfois, et c’est toujours bon à savoir !

1. Donner des lignes à recopier

On commence avec un grand classique, qui n’est plus un secret pour personne : punir un élève en lui donnant des lignes à recopier est formellement interdit depuis… 1890, et renouvelé par la circulaire du 11 juillet 2000. En revanche, un prof est totalement dans son droit lorsqu’il vous donne des verbes à conjuguer, par exemple.

Crédits photo : Topito

2. Confisquer un téléphone plus de 24h

Si votre téléphone sonne en cours, que vous vous faites griller en train d’envoyer un texto ou de regarder un Tiktok : votre prof à le droit de vous prendre votre téléphone. En revanche, il lui est interdit de le garder plus de 24h ! Notez qu’à partir du moment où il vous l’enlève, il en devient garant. Si Madame Martin pouvait donc me faire rapidement parvenir l’ipod Nano qu’elle m’a « confisqué » en 2014. C’est long, 8 ans, madame.

3. Ramener un élève avec sa propre voiture

Dis comme ça, ça fait un peu pervers. Mais de base, c’est juste un gentil mouv ! Genre, le prof qui vous ramène parce que c’est sur sa route, car vos parents n’ont pas de voitures ou parce qu’il y a un problème familial… C’est juste gentil, arrêtez donc de voir le mal partout ! En revanche, pour cela, il doit impérativement obtenir diverses autorisations : celles des parents (normal), de la direction, une garantie de la responsabilité personnelle du conducteur et du propriétaire du véhicule, et une garantie de la responsabilité de l’État à l’égard des tiers et des personnes transportées. Franchement… Rentrez à pied, ça sera moins long.

4. Mettre un "0" en punition

Le 0 n’est pas interdit si vous rendez un travail de merde. Là, franchement, c’est votre problème. MAIS un professeur ne peut pas sanctionner votre comportement en abaissant vos notes ou en vous mettant 0 au prochain devoir. De même, vous ne pouvez pas prendre un malus sur une note, à cause de votre comportement. Si Mme Martin pouvait donc me rendre mon iPod ET tous les points qu’elle m’a fait sauter pour « bavardages ».

Découvrez 5 punitions interdites, d'après la circulaire 2041-059 du 27 mai 2014 de l’Education nationale, toujours en vigueur !

Posted by Parents.fr on Monday, September 6, 2021

5. Exiger un certificat médical en cas d'absence

La circulaire n° 2004-054 du 23 mars 2004 rappelle les certificats médicaux ne sont exigibles que dans les cas de maladies contagieuses énumérées dans l’arrêté interministériel du 3 mai 1989, à savoir : la teigne, la tuberculose et la scarlatine. Pas les plus courantes, quoi.

6. Obliger les élèves à rester après la sonnerie

« RESTEZ ASSIS J’AI PAS FINI ! » Eh bah noooon, vous n’êtes pas obligés de resteeeer ! Bon après, par respect pour le prof et pour votre propre savoir, c’est quand même mieux. Mais légalement, on ne peut pas vous en vouloir : les heures de cours sont réparties obligatoirement en cinquante-cinq minutes d’enseignement et cinq minutes d’interclasse. Pas une minute de plus. C’est comme ça. LISEZ BIEN LA CONSIGNE LES PROFS, EN FAIT.

7. Refuser à un élève d'aller aux toilettes

Une pratique largement désapprouvée par l’Éducation nationale, surtout dans les écoles maternelles et élémentaires. On privilégie l’intercours pour s’y rendre, mais si on a une envie soudaine, on n’est pas censé nous dire non ! Who are you pour contrôler ma vessie, si même moi je n’y arrive pas, au juste ?

8. Les punitions collectives

Il y a vraiment un paquet de truc de ce top que j’aurais aimé savoir plus tôt… Les punitions collectives sont formellement interdites, puisqu’elles vont à l’encontre même du principe d’individualisation des sanctions édicté par l’Éducation nationale ! La circulaire nº 2014-059 du 27 mai 2014 énonce noir sur blanc « Les punitions ou sanctions collectives sont donc prohibées.” CQFD !

De nombreuses punitions encore pratiquées sont en fait interdites...

Posted by La Voix du Nord on Thursday, September 2, 2021

9. Bonus : (se) taper un élève

Les deux sont formellement interdits. Ça va de soi, mais on le rappelle, au cas où !

En parlant d’interdictions, saviez-vous que dans certains pays du monde, il existe des lois scolaires étranges ? À la rubrique des trucs pas interdits, y’a vraiment des choses qui mériteraient de l’être ! STOP l’haleine fétide du prof de maths dès le lundi matin, sérieux !

Sources : Ouest France, bienenseigner.com, le bulletin officiel de l’éducation nationale