C’est généralement quand tout est foutu qu’on cherche un moyen de sauver les meubles dans une dernière tentative désespérée, comme quand on ajoute beaucoup de sel dans un plat qui a cramé afin d’en effacer le goût atroce. Ça ne fonctionne pas, c’est même pire, mais on tente quand même. Dans la même idée, les choses mises en place pour tenter de sauver l’humanité sont sensiblement similaires, c’est pas vraiment utile mais on essaie quand même histoire de se raccrocher à un truc.

1. La recherche de planète habitable

C’est un peu comme si on roulait tous dans une vieille bagnole toute cabossée et qu’on décidait de vraiment ne plus en avoir rien à foutre tout en regardant les ventes de voitures d’occasion chaque jour en se disant « ouais nan mais celle là est foutue de toute façon, autant en changer ». La recherche de planètes habitables pour l’homme c’est le dernier doigt d’honneur à la planète Terre, une belle façon de déplacer le problème plutôt que de le régler, pourquoi empêcher d’enrayer la destruction de notre planète quand on peut aller en pourrir une autre ? Ouais c’est un top optimiste.

Crédits photo (Domaine Public) : National Aeronautics and Space Administration

2. La réserve mondiale de semences du Svalbard

Cette infrastructure norvégienne est un caveau dans lequel on garde des spécimens de graines et de semences d’une grande partie des espèces végétales de notre planète. Un bon moyen d’éviter leur extinction mais qui sent quand même un peu le sapin (sans mauvais jeu de mot) pour les plantes qu’on défonce pour construire des parkings. Parce qu’au final c’est quand même un bon moyen de se dire « oh c’est bon, on peut la niquer cette plante, y’a des graines au frigo si jamais elle s’éteint ».

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Einar Jørgen Haraldseid from Gjøvik, Norway

3. Le centre des opérations d'urgence du mont Weather

Aux États-Unis on est plus ou moins prêt à tout. C’est pour ça qu’en cas de grosse catastrophe on a aménagé au coeur du mont Weather une base sous-terraine pouvant accueillir les personnes les plus importantes du pays afin qu’elles puissent continuer de le gouverner au cas où le territoire serait à feu et à sang. Enfin ça c’est sur le papier, parce que c’est juste pour sauver leurs gros culs de riches faut pas croire. Vous pensez vraiment que si une guerre civile, une explosion nucléaire ou une catastrophe météorologique ravageait tout le pays les gens suivraient les ordres de personnes bien planquées à l’abri et qui se goinfrent de chipsters ? Non, on est d’accord. Mais bon, faut croire que si l’élite survit, l’humanité sera sauvée.

Crédits photo (Domaine Public) : Karen Nutini

4. Masdar City : la ville à la neutralité carbone zéro

En construction depuis 2008 aux Émirats Arabes Unis, cette ville du futur qui serait un modèle pour l’avenir en terme d’économie d’énergie est en partie déjà habitable. Au programme une ville à l’énergie renouvelable, une politique de zéro-déchets et tout un tas de systèmes qui en feraient une ville exemplaire pour sauvegarder notre monde. Le problème c’est que son budget est de 15 milliards de dollars à peu près, et que le coût qu’il faudrait pour ré-adapter toutes les autres villes en ce sens n’est probablement même pas calculable, notamment la ville de Tourcoing qui serait « un bordel sans nom à changer » d’après les experts. Mais c’est pas grave, on va interdire les couverts en plastique pour 2056 et ce sera tout aussi bien.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Jan Seifert

5. Balancer des boules de plastiques dans l'eau pour éviter son évaporation

Alors l’idée n’est pas de balancer ça dans les océans, y’a déjà assez de plastoc dedans comme ça, là c’est pour les réservoirs d’eau naturels ou artificiels. En gros il s’agit de boules en plastique comme dans une piscine à boule appelées « Shade Balls » qui vont empêcher la prolifération d’algues et l’évaporation. On garde et la qualité et la quantité d’eau sans que les fameuses boules ne déversent de micro-particules néfastes visiblement. Un moyen de contrer le manque d’eau auquel on fera face un moment donné qui n’est pas complètement stupide.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Harald Bischoff

6. S'en remettre à des projets de géo-ingénierie

On vous en parle dans ce top des projets de géo-ingénierie pour sauver la planète qui sont quand même vraiment pas ouf. Genre balancer des miroirs dans l’espace pour qu’ils renvoient les rayons du soleil, ce genre de conneries qui non seulement coûtent une couille à produire mais en plus n’auraient pas un effet de ouf. Mais bon, y’a des cerveaux qui travaillent pour nous sauver donc faut juste se dire qu’ils finiront par trouver un moyen efficace.

7. L'envoi de sperme sur la lune

Les scientifiques cherchent actuellement un moyen d’envoyer le sperme de millions d’espèces terrestres sur la lune. L’idée n’est pas de réaliser le bukkake le plus improbable du monde mais de sauvegarder le patrimoine génétique des espèces qui peuplent la Terre. En gros, la température de la lune en ferait un endroit parfait pour conserver tout ce sperme : 6,7 millions d’espèces vivantes stockées dans une base lunaire plutôt que sur notre bonne vieille planète bleue.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Gregory H. Revera

8. La fin de la carrière d'Éric Zemmour

Si le roi Midas transformait tout ce qu’il touchait en or, Éric Zemmour semble avoir l’effet inverse (de là à trouver l’inverse de l’or je vous laisse à votre imagination mais j’ai bien ma petite idée et elle n’est pas reluisante). Après des controverses multiples, une impopularité grandissante, des procès en pagaille et des dérapages outranciers, l’humanité est en droit de souhaiter qu’il se retire une bonne fois pour toute du paysage médiatique et s’exile quelque part. Pour le bien commun bordel. Allez Éric…

Bon, c’est pas complètement foutu mais c’est aussi clairement pas complètement gagné cette histoire. Vous pouvez aller voir les gestes pour sauver la planète, à commencer par faire un doigt d’honneur à la pollution, ça c’est bien.

Sources : BrightSide, Guizmodo.