« Tout est difficile avant d’être très facile » dit un fameux dicton probablement inventé par quelqu’un qui se la raconte à mort. Mais s’il avait raison, ce parfait inconnu que je catalogue gratuitement comme quelqu’un qui s’estime et se met en avant ? Naturellement, à force de travail et de patience on maîtrise quelque chose pour lequel on était au niveau zéro au tout départ, mais ces différentes choses ne demandent pas le même travail et le même temps avant d’être vraiment apprises. Alors voyons ensemble, finalement, quels sont les trucs les plus difficiles à apprendre, ceux qu’il faudrait parfois toute une vie pour maîtriser.

1. Le Hongrois

Forcément, on retrouve ici certaines langues, notamment les langues les plus difficiles à apprendre ou les les langues plus compliquées du monde et dans cette catégorie le Hongrois mérite sa place puisque son alphabet est composé de 42 lettres et elle possède 35 terminaisons verbales (contre 6 en français). Sans parler de l’ordre flexible des mots qui va changer tout le sens de votre phrase selon comment vous les placez. Un vrai bordel.

2. Siffler avec les doigts dans la bouche

Depuis le jour où mon cousin a essayé de m’expliquer quand j’avais neuf ans jusqu’à aujourd’hui (plus de vingt ans après), je ne comprends toujours pas comment on fait ce truc. C’est vraiment impossible. Du coup je pense que seules certaines personnes ont été sélectionnées par la nature pour pouvoir le faire et je trouve ça injuste. Ceci étant dit maintenant que j’y pense on vit très bien sans savoir le faire.

Crédits photo (Domaine Public) : Original téléversé par Tinz sur Wikipédia allemand.

3. Cuisiner un homard bleu rôti aux olives, cannelloni de ses pinces et jus coraillé

OUAIS C’EST SUPER DIFFICILE. Déjà parce que je l’ai trouvé en tapant « plats les plus difficiles à cuisiner » dans mon moteur de recherche et puis parce qu’il faut bosser assez longtemps pour pouvoir se payer du homard. Sans compter les ratés, faut bosser encore plus en racheter si on se foire. Bref, une horreur.

4. Jouer du trombone

En terme d’apprentissage de musique, on peut trouver pas mal d’instruments vraiment complexes à prendre en main. Pour éviter toutes blagues vaseuses avec « prendre en main » et puisqu’on parle de trombone je vais plutôt dire « prendre en bouche ». Ok, c’est pire. Bon, quoi qu’il en soit il parait qu’avec le violon, le trombone fait partie des instruments les plus difficiles à maitriser puisque pour ce cuivre il faut d’abord réussir à sortir des notes correctes en soufflant dedans.

5. Ouvrir sa bière avec un briquet

Un talent ancestral, considéré comme facile par ceux qui maîtrisent et pourtant bien des gens n’arrivent pas à effectuer ce geste qui demande à la fois patience et briquet. Une fois adopté, vous regarderez avec un certain dédain les ouvres-bouteilles qu’on vous passe en soirée avant d’ouvrir héroïquement votre bière en rejetant d’un rictus l’outil qu’on vous tend. Par contre les gens qui les ouvrent avec les dents vous arrêtez ça tout de suite, ça me file des frissons de douleur ce truc. CALMOS.

6. Son numéro de sécu

Franchement, combien de personnes le connaissent par coeur ? Moi j’ai même pas essayé. C’est typiquement le genre de trucs que j’abandonne avant même de tenter, comme la plupart des séries « teenage drama » de Netflix.

7. Les 394ème et 8965ème décimales de pi

Apprendre les décimales de Pi par coeur peut être délicat étant donné que c’est un nombre irrationnel et que ses décimales sont infinies. Mais la 394ème et la 8965ème sont vraiment les plus dures comme le révèle le très estimé professeur Fédémate : « des vrais saloperies, je me fais niquer à chaque fois ». Pas donné à tout le monde.

8. Le saut à ski

Déjà avant d’en arriver là faut apprendre le ski, ce qui coûte une couille et reste quand même difficile. Ensuite, quand on a un niveau pas trop dégueu on peut tenter quelques sauts assez ridicules, mais pour arriver au niveau des gens qui font des sauts de plusieurs mètres faut vraiment, vraiment avoir un niveau de champion et ça demande BEAUCOUP de travail.

9. Les échecs

Je ne parle pas de comprendre les règles de base, puisque les déplacements sont assez simples à mémoriser et une fois ceux ci assimilés c’est pas non plus la misère. Mais si savoir jouer est donné à tout le monde, savoir bien jouer est par contre une autre paire de manches (jamais compris cette expression, genre y’a des vraiment gens qui changent de manches quand ils s’apprêtent à faire un truc difficile ? Expliquez-moi).

10. Le Français

Je suis obligé de mettre une deuxième langue dans ce top, et pas n’importe laquelle puisque c’est celle que l’on parle. Déjà pour les étrangers elle n’est pas simple à maîtriser, mais même pour nous c’est parfois la galère. Entre les fautes qu’on fait tous et celles qui nous hérissent le poil à l’oral comme à l’écrit maîtriser le français c’est chaud (je vous présente d’ailleurs mes plus plates excuses pour les fautes que je fais parfois dans la précipitation de l’écriture de mes modestes tops. L’école était loin et le bus était cher).

11. Faire une bulle de chewing-gum

Déjà faut le bon matos, parce qu’il y a des chewing-gum qui se prêtent mieux à l’exercice là où certains ne sont pas assez conséquents pour le permettre. Puis la texture joue beaucoup aussi. Faut s’entrainer jour et nuit pour réussir à en faire des belles qui nous font passer pour le mec le plus drôle de la classe de CP et c’est pas donné à tout le monde.

12. Relever ou abaisser la lunette des toilettes

Là-dessus c’est très compliqué de réussir à apprendre la manoeuvre. Quand faut-il l’abaisser ? Quand faut-il la lever ? Pourquoi ? C’est extrêmement difficile de répondre précisément à ces questions et aujourd’hui encore les chercheurs sont en désaccord sur les différentes réponses. N’est-ce pas là la malédiction de l’humanité ? Multiplier les prouesses et les découvertes mais pas être foutu de savoir s’il faut la relever avant de pisser et l’abaisser après ? Rien n’est moins sûr.

13. Faire un créneau en bagnole

Aïe. Bon, personnellement le créneau je maîtrise, mais pour ça j’ai été obligé de dormir dans ma bagnole près de deux ans au sommet d’une montagne. Réveil à 4h du matin pour faire et refaire des créneaux entre deux pierres dans la brume épaisse d’un sommet enneigé solitaire. Ça vous forge un homme.

14. La posture du corbeau au yoga

Wouh putain qu’elle est dure. Déjà savoir s’envoler pour se poser sur une branche c’est quand même assez difficile, mais c’est même pas le début des emmerdes. Faut se tenir en équilibre sur les mains accrochées à la branche et lever le cul en l’air tout en étant à moitié en boule. Très étrange mais apparement ça détend.

15. Les jeux de Perceval

Entre le sloubi, la grelotine et le sirop, faut vraiment s’accrocher pour capter les règles (surtout quand elles sont mal expliquées). En plus tout dépend de si on a des dés, des cartes ou des poutres. Et je parle même pas de si on joue avec les règles à l’aquitaine…

16. Le code de la route

Réussir l’examen c’est une chose, se rappeler six mois après de qui fait quoi dans une pente en montagne si l’un des véhicules tire une caravane en est une autre. Sans déconner, qui se rappelle vraiment de toutes les règles ? Je mets ma main à couper que si on le repasse tous après plusieurs années, beaucoup d’entre nous ne le valideront pas.

Crédits photo : Topito

17. La patience quand on a des gosses

On a beau les aimer de tout notre coeur, franchement, parfois on se dit quand même qu’il faudrait qu’ils la ferment un peu nan ? À part ceux qui vont mentir éhontément dans les commentaires en disant « nan mais moi mes enfants c’est des anges gnagnagna » tout le monde est d’accord pour dire qu’il faut s’armer de BEAUCOUP de patience pour les supporter au jour le jour.

18. Faire un patronus pas trop dégueu

Ouais parce que tout le monde peut avoir un patronus foireux comme un mulot ou une huitre, mais quand il s’agit de faire apparaître un ours ou un varan pour aller péter du mangemort y’a plus grand monde étonnement. Donc ouais, ça fait partie des trucs vraiment difficile à maîtriser également.

19. Élever des crocodiles

Déjà y’a une question primordiale de place pour pouvoir élever des crocos en toute liberté dans son appart. Ensuite il faut une maîtrise parfaite des différents films « Crocodile Dundee » si on veut pas crever bêtement. Et puis le croco ça pardonne pas, une erreur peut-être fatale et ces bêtes là sont vraiment susceptibles, elles prennent très mal les critiques et sont de manière générale assez soupe-au-lait.

20. Cuisiner du fugu

C’est le type de poisson qui peut être extrêmement toxique et causer la mort s’il est mal cuisiné. Ça vous donne une idée de pourquoi faut vraiment pas se rater si vous voulez en préparer du coup. Mais y’a des gens qui aiment vivre dangereusement et qui le cuisinent dans le noir et sans les mains pour déconner. Au Japon il faut d’ailleurs une licence spéciale pour préparer ce plat tellement ça peut être dangereux. L’empereur du Japon a d’ailleurs l’interdiction d’en manger à cause d’une loi toujours en vigueur pour plus de sécurité.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Togabi

21. Faire bouger ses oreilles

Je pense sincèrement que les gens qui font ça font en réalité de la sorcellerie. Et pas de la sorcellerie cool genre vaudou ou magie noire, nan, un truc bien plus sombre et grave. Ça me met mal à l’aise et ça me fout les jetons. Pourquoi, comment et pour quel sombre dessein font-ils cette manoeuvre extrêmement compliquée et flippante ? Nous n’aurons probablement jamais la réponse et ça vaut peut-être mieux.

22. Connaître les paroles de "Bombs over Baghdad" d'Outkast

S’il vous fallait une bonne raison de savoir pourquoi André 3000 est encore considéré comme l’un des meilleurs rappeurs de l’histoire aujourd’hui, essayez d’apprendre un couplet de B.O.B. par coeur. C’est vraiment super dur. Même lui il ne le sait pas je pense. Au passage, l’album « Stankonia » est toujours aussi génial aujourd’hui.

23. Le secret de la cuisson parfaite de la paëlla

Gardé jalousement par des moines espagnols, la vraie cuisson de la paëlla est aujourd’hui un mystère. Trop cuit, pas assez, il y a toujours un truc qui ne va pas et c’est vraiment dommage parce que ce plat est super bon mais souvent mal préparé.

24. Bien faire le truc du pouce qui se coupe

Vous voyez ce truc que font les oncles (généralement chauves) aux repas de famille ? Bah c’est vraiment super compliqué. On ne compte plus le nombre d’accidents de gens qui se sont réellement coupés le pouce pour émerveiller les plus jeunes d’entres-nous qui s’impatientaient parce que ça ne marchait pas bien. Vraiment un tour de magie à la con.

25. Réussir à faire les 10 randos les plus difficiles de France

D’affilée, sinon ça compte pas. Vous pouvez aller voir ces randos difficles si vous voulez vraiment vous lancer un vrai défi.

Crédits photo : Topito

26. Les langages de programmation de bas niveau

Ouais parce que déjà les langages de programmation c’est une bonne galère à comprendre quand on y connaît rien et qu’on a pas vraiment l’esprit scientifique, mais plus ils sont « bas niveaux » (proche du langage machine) plus ils sont compliqués. « Un langage de programmation est bas niveau lorsqu’il nécessite de faire attention aux choses qui ne sont pas pertinentes » comme le rappelle ce brave Alan Perlis qui n’était pas le dernier à faire des « console.log » rigolos (blague de dév).

27. La mécanique quantique

« Si vous croyez comprendre la mécanique quantique, c’est que vous ne la comprenez pas » disait Richard Philips Feynman, l’un des physiciens les plus influents du siècle dernier. Voilà, déjà ça se pose là en terme de difficulté. Vous voulez que j’ajoute quoi à ça moi par rapport à un mec qui a passé sa vie à étudier l’électrodynamique quantique relativiste et à jouer du bongo (véridique) ? Bah rien.

Ça en fait des trucs qu’on ne réussira jamais à bien faire hein ? La vie est faite d’échec mes amis, mais il faut toujours repousser ses limites pour s’améliorer. « Ils ne savaient pas que c’était impossible et c’est pour cela qu’ils l’ont fait » disait Mark Twain, pensée que je vous laisse au bon soin d’interpréter chez vous. Bon si vous voulez vous prouver des choses vous pouvez aller voir les énigmes les plus difficiles, mais attention, c’est coton (pareil je suis pas certain de comprendre cette expression).