C’EST LE DRAME : Eric Zemmour est évincé de CNEWS. Suite à une décision du CSA qui veut décompter son temps de parole comme celui des candidats à l’élection présidentielle, notre chroniqueur préféré (même ironiquement c’est difficile à écrire) ne sera plus présent sur la meilleure chaîne d’info de France (ça aussi c’est chaud) pour notre plus grand désespoir. Ses interventions, sa présence, son charisme vont nous manquer. Concrètement, voilà tout ce qu’on va regretter :

1. Quand il nous a appris à mieux décrypter les codes couleurs

Rappelez-vous quand, en juin 2020, il nous a révélé cette info saisissante sur les écolos : « le vert des Verts correspond comme par hasard au vert de l’islam ». Ce jour-là, notre monde s’est écroulé. Dans la rue, on a commencé à remarquer tout ce qui était islamique en France. On ne s’en est jamais remis, mais grâce à Rico, on est aujourd’hui bien plus conscients du monde qui nous entoure.

2. Quand il n'avait pas peur de prendre parti pour des gens aux idées fortes

En 2019, Zem’ Zem’ s’est déclaré être du côté du général Bugeaud, un militaire français qui avait massacré des musulmans et des juifs en Algérie. Ni plus ni moins. Alors oui c’est moralement inacceptable, alors oui c’est raciste, alors oui ça nous donne peut-être un peu envie de vomir, mais quand même, le mec n’avait pas peur d’avoir des convictions fortes. On ne voit pas ça tous les jours à la télé…

3. CNews va devenir une chaîne de grosses gauchiasses

C’est sûr, sans un vrai homme de droite comme Eric Zemmour, toutes les bonnes valeurs de CNews vont se perdre. Vous allez voir que dans même pas une semaine ils vont nous dire qu’ils sont pour l’adoption des couples gay, pour augmenter les salaires des profs et pour l’arrêt du diesel. La nouvelle ligne édito risque de tous nous surprendre (et de nous décevoir)…

4. Quand il a appris aux blancs à avoir un peu de tenue

Le mouvement Black Lives Matter, né suite au meurtre de George Floyd par des policiers blancs, a conduit des blancs à poser le genou en soutien aux noirs persécutés dans le monde entier. Une attitude qui a extrêmement choqué Zemmour. Le chroniqueur avait alors déclaré : « Vous avez vu où on en est ! On en est à des blancs qui s’agenouillent devant les noirs ! On en est là… » Parce que oui, selon Zemmour, c’est extrêmement humiliant pour un blanc de témoigner son respect et son soutien à d’autres humains qui n’ont pas la même couleur que lui. Une fois parti de CNews, qui sera là pour continuer à haïr son prochain comme il le faisait ? Personne…

5. Quand Christine Kelly le recadrait avec autorité

Si vous y arrivez (parce que ça file un peu la nausée quand même), re-visionnez la vidéo précédente et appréciez la fermeté dont fait preuve Christine Kelly dès que Zemmour dépasse les bornes. On n’a rarement vu quelqu’un user aussi bien de son autorité. Ce genre d’échanges musclés vont nous manquer si elle n’a plus personne à remettre à sa place.

6. Quand il nous faisait profiter de ses connaissances en sport

On le sait, l’avis de Zemmour est important, surtout quand il concerne le féminisme et le sport, alors quand il a eu l’occasion de parler du foot féminin, il nous a ébloui de son savoir. Pour lui, les femmes ont le droit de jouer au football, mais il ne faut pas appeler ça du football. On a aussi appris que sa fille faisait du football, mais qu’à présent elle fait de la danse, ce qui est plus « conforme » à ce qu’elle est. Des propos d’une sagesse rare. Comment on va pouvoir parler sport sans lui maintenant ?

7. Quand il faisait preuve d'ouverture et de tolérance avec les jeunes venus de l'étranger

Remémorez-vous ces belles paroles d’Eric Zemmour sur les mineurs isolés : « ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs. C’est tout ce qu’ils sont. Il faut les renvoyer. » Des propos que Christine Kelly avait pris soin de nuancer d’un : « Pas tous ! ». Ouf, heureusement, sinon on aurait pu croire que l’émission était raciste. Bref, encore un grand moment de télé qu’on n’aura plus l’occasion de revivre.

8. Quand il avait son petit sourire méprisant face à à peu près tout le monde

Il faut avouer que ça nous émoustillait et nous donnait envie d’ériger des statues en son honneur. Pour ensuite les détruire, peut-être. Sûrement.

9. Quand il apparaissait sur notre écran après 2h de Pascal Praud et Jean Messiha

Ça nous permettait de faire passer un petit vent de fraîcheur et de ne pas tout le temps voir les mêmes visages à l’antenne. Maintenant on va être obligé de zapper sur une autre chaîne ou d’ouvrir un bon bouquin. Un bouquin d’Eric Zemmour par exemple (parce qu’on adore la grande littérature).

10. Quand il réussissait à tout rapporter à l'islam

Zemmour et l’islam, c’est une longue histoire d’amour. Il aime tellement cette religion qu’il voit tout à travers le prisme de l’islam. Les gilets jaunes ? C’est l’islam. Le réchauffement climatique ? C’est l’islam. Les défaites de l’équipe de France de foot ? C’est l’islam. C’est limite s’il n’était pas à deux doigts de nous expliquer que lui-même, c’était l’islam. Ça va nous manquer hein.

Allez bon débarras. Et ne vous inquiétez pas, il y aura toujours plein de polémiques sur CNews, avec ou sans Zemmour.