Thomas Pesquet, l’astronaute le plus connu en France, et accessoirement l’un des mecs les plus populaires du pays, embarque dans quelques jours pour sa deuxième mission dans l’espace à bord de la station spatiale internationale. Forcément, un parcours comme le sien fait rêver (ou flipper, c’est selon), et du coup on avait envie d’en apprendre un peu plus sur ce monsieur qui nous envoie toujours des belles photos de l’espace. Préparez-vous, Pesquet à un CV très lourd.

1. Il parle plein de langues

En plus du français qu’il maîtrise somme toute assez bien, Thomas Pasquet parle anglais, russe, espagnol, chinois et allemand. Toi tu galères encore avec ta LV1 pendant que lui peut parler au monde entier sans forcer.

2. Il est ceinture noire de judo

Voilà, si jamais tu avais été pris d’une envie saugrenue de chercher des noises à Thomas Pesquet, sache qu’il peut te maîtriser assez facilement. En même temps faut vraiment être méchant pour avoir envie de lui chercher des noises, il ne t’a rien fait après tout.

Crédits photo (Domaine Public) : NASA/Josh Valcarcel

3. Et il pratique plein d'autres sports

Oui parce que le judo, en fait, ce n’est qu’un de ses sports favoris. Pesquet fait aussi de l’alpinisme, de la voile, du parachutisme, du rugby et de la plongée. Rien que ça. De toute façon, en ce qui concerne la plongée, c’est obligatoire quand tu veux être astronaute parce que pas mal d’entraînements se font sous l’eau, histoire de simuler les sorties dans l’espace en apesanteur.

4. C’est seulement le dixième français à être parti dans l’espace

Après toutes ces années de conquête de l’espace, le cercle des astronautes français reste quand même un club assez fermé. Si toi aussi tu veux en faire partie un jour, t’as intérêt à t’y mettre dès maintenant parce que les sélections sont quand même très rudes.

Crédits photo (Domaine Public) : NASA/Bill Ingalls

5. Il sera le 1er Français à commander ISS

Pour son deuxième voyage dans l’espace, Thomas Pesquet sera commandant de bord de la station spatiale internationale pendant plusieurs mois, et ça, aucun autre Français ne l’avait fait avant lui. Il ne sera d’ailleurs que le 4eme européen à tenir ce poste. Jamais tu n’auras un aussi beau CV que le sien.

Crédits photo (Domaine Public) : NASA/Mark Sowa

6. Au départ, Thomas Pesquet était ingénieur dans la construction de satellites

A 23 ans, il faisait ce boulot là à Cannes et avait finalement déjà un pied dans l’espace. Enfin, c’est une façon de parler, parce qu’avoir un pied sur Terre et l’autre dans l’espace ça doit quand même faire vachement mal.

7. Il était pilote chez Air France

Avant de partir dans les étoiles (enfin pas tout à fait, mais tu m’as compris), Thomas Pesquet était déjà monté dans le ciel en devenant pilote d’avion pour la compagnie française. Il a cumulé plus de 2500 heures de vol, ce qui n’est pas dégueu et a clairement joué en sa faveur pour devenir astronaute.

8. Il a suivi des stages de survie en Russie

En cas de problème d’atterrissage, il peut arriver que les astronautes se posent dans des endroits reculés un peu pourris où les secours ne mettront que 2 ou 3 jours à arriver. Du coup, il faut se préparer à cette éventualité, et c’est pour ça que Pesquet s’est entraîné à survivre dans la taïga russe où les températures hivernales peuvent atteindre -30°. C’est hardcore, mais il faut ce qu’il faut quand on veut se préparer au pire.

9. Pendant son premier voyage dans l'espace, il a pris plus de 85000 photos de la Terre

85000 en 6 mois, tu te rends compte ? Le mec était vraiment chaud. Et sur ses 85000 clichés, il en a posté 2500 sur les réseaux sociaux. Maintenant si tu trouves que les mamans que tu connais sur Facebook envoient trop de photos de leurs gamins, dis-toi que Thomas Pesquet a partagé 2500 photos qui montraient toujours la même chose. Non en vrai on rigole, elles étaient super belles les photos de la Terre par Thomas Pesquet. Contrairement à celles des enfants de tes contacts FB.

10. Thomas Pesquet a reversé les droits de ses livres aux Restos du Cœur

Tu peux chercher la petite bête en te disant : « Mouais, ce gars est trop parfait, ça cache sûrement quelque chose, il doit faire ça pour le fric », mais non, même pas. Thomas Pesquet, en plus de savoir tout faire, est généreux. Il fait tellement tout bien que c’en est presque agaçant (mais on l’aime quand même).

Crédits photo (Domaine Public) : NASA

Et maintenant si tu veux faire comme lui mais que tu n’as pas le temps, va voir les vêtements et accessoires de la Nasa que tu peux acheter.