La vie est mal faite : il y a des trucs horribles banalisés par la société comme l’ananas sur la pizza et d’autres qui sont tabous alors que franchement, y a vraiment pas de quoi. Un peu comme les règles de société qu’il faudrait interdire, les trucs listés ci-dessous devraient clairement devenir des choses banales de notre quotidien. C’est pour le bien de la France que je dis ça, lisez mon programme électoral.

1. Avoir de la salade entre les dents

Entre nous, qui n’a jamais eu un petit bout de feuille d’épinard ou un morceau de graine de sésame coincé entre les chicots après le dej ? Ils doivent se compter sur les doigts d’une main. Donc pour tous les autres doigts de pieds qui ont déjà vécu l’expérience, rendons ça normal et baladons-nous tous avec une feuille de mâche dans la bouche le 5 août prochain en guise de protestation.

2. Faire des compliments sur leurs fringues à des inconnus dans la rue

Vous êtes tous beaux et toutes belles, pourquoi ne pas demander à quelqu’un où il a acheté une fringue qu’on trouve stylée de manière à ce qu’il/elle soit saucé(e) pendant 24h ?

3. Avoir des auréoles sous les bras

Désolée, mais dès qu’il fait plus de 25 °C (et ça va vite devenir plus fréquent qu’on le pense), je perds toute capacité à contrôler ma sudation. C’est comme ça, c’est la nature, et celle d’approximativement 95 % des humains. Donc arrêtons de rire des gens qui ont des petites piscines sur leur tee-shirt et qui font sploush sploush des dessous-de-bras.

4. Péter en public

Est-ce qu’on aurait pas tous moins mal au bide si lâchait nos petits prouts quand il le fallait ? Loin de moins l’idée de lancer un concerto continu, mais ça permettrait de moins souffrir du jugement d’autrui quand un appel d’air s’échappe de manière inopinée.

5. Avoir des crottes d'yeux

Une chose que les gens qui ne portent pas de mascara ont un peu plus de mal à comprendre, mais les petits cacas d’yeux sont très fréquents et bien souvent, on ne les sent pas. Nul besoin, donc, de jouer les grands dégoûtés, vous aussi vous aviez les yeux collés en vous réveillant ce matin et on n’a rien dit.

6. Puer des pieds (un peu)

Forcément, quand tes petits petons, aussi soyeux soient-ils, passent plusieurs heures enfermés à suer (comme toi à la salle), ils ont un peu tendance à puer du bec. Bon, on dit pas que ne pas se laver les ieps pendant 5 jours est une option, attention ! Mais disons qu’on devrait accepter le fait que des pieds ne sentiront jamais la fleur du printemps qui éclot dans un sous-bois et que c’est pas la mort.

7. Se ronger les ongles

Certaines personnes ont besoin d’exprimer leur stress et le font sur leurs ongles, ça ne fait pourtant pas d’elles des personnes immondes. Par contre, si vous continuez de leur dire qu’il faut arrêter de se grignoter le bout des doigts parce que ce n’est pas beau, ce sont vos ongles qu’elles vont ronger.

8. Faire caca sur son lieu de travail

La nature nous a dotés d’intestins ayant des besoins à assouvir, alors pour éviter que la Terre ne compte plus de constipés qu’elle n’en a déjà, normalisons le fait de se libérer au taf, quand on en a envie. En nettoyant derrière, bien entendu, bande de gros dégueulasses.

9. Les bruits de gargouillements

Oui, j’ai la dalle depuis 10 h 30 ce matin, oui, mon corps a très envie d’exprimer son ingratitude devant tant de négligence et oui, je vais défoncer ce plat de lasagnes en moins de quatre minutes. Alors normalisons les blurps, grlll et autres bruits de bidou.

10. Dire à quelqu'un qu'il a une crotte de nez qui dépasse

Il y a plus chiant que d’avoir la sensation que tu as une crotte de nez au bord du naseau juste après s’être mouché : avoir vraiment une crotte de nez au bord du naseau après s’être mouché. Plutôt que de se vexer et de haïr sur sept générations la personne qui nous le fait remarquer, on devrait plutôt lui dire merci pour sa bienveillance.

11. L'usage du cure-dents en société

Le mec est là, il te tend les bras, et toi, tu devrais refuser son amour juste parce que la société a décidé que non ? Quelle injustice…

12. Avoir les coudes pointus

Franchement, y en a plus que marre de la discrimination envers les personnes aux coudes pointus ! Quand est-ce qu’on pourra rentrer dans les cinémas et donner notre sang comme tout le monde, hein ??

Rendez-moi ma liberté.