Aujourd’hui encore, on n’est pas bien sûr de l’origine précise de ce peuple qui a pas mal fait parler de lui pendant les cinq ou six premiers siècles de notre ère. Depuis les premières embrouilles au nord de la Chine jusqu’à la visite de la Gaule par Attila qui n’était pas venu pour beurrer des tartines, les Huns ont montré à l’Empire Romain qu’on pouvait vivre autrement qu’avec leur prétendue “civilisation” et chevaucher le monde en bottant des culs.

1. Se déformer volontairement le crâne

Si vous en avez chié avec votre appareil dentaire, dites-vous que les petits Huns en fonction de leur niveau social, portaient des bandages et des coiffes pour arriver en grandissant à une forme particulière de crâne. Cela pouvait représenter le symbole de l’appartenance a un groupe ou une certaine noblesse. Donc si vous pensez que vous êtes original avec votre bande de potes parce que vous vous êtes tous fait tatouer les paroles d’une chanson de Radiohead vous admettrez que vous êtes petits joueurs.

Crédits photo (CC BY 3.0) : Anagoria

2. Manger essentiellement de la viande

On n’était pas très “légumes” et « graines de chia » chez les Huns, on chassait beaucoup et on faisait un peu d’élevage quand certains se sont sédentarisés dans ce qui est aujourd’hui la Hongrie ou la Finlande. L’objectif : avoir de la bidoche en masse pour la manger crue ou la faire sécher. On mangeait pas mal de produits laitiers aussi. Avant d’aller combattre, il était de tradition d’organiser une grande chasse pour tester le matos mais surtout pour faire le plein pour éviter la fringale, on appelait ça « la chasse des grands rois ». Les peaux étaient utilisées pour fabriquer les tentes et les Huns portaient des bottes de cuir. De là à dire que Francis Lalanne est un descendant d’Attila, il n’y a qu’un pas que j’ose franchir.

3. S’embrouiller entre eux

L’Empire Huns n’a véritablement été unifié que sous Attila, et encore, cette unification n’a survécu au célèbre chef qu’une année. En gros dès qu’il est mort, tout le monde s’est remis sur la gueule. De son vivant et pour être sûr que tout file droit, Attila a d’ailleurs buté son frère aîné Bleda en 445. Apparemment, il n’y avait pas assez de monde avec qui se battre en Asie et en Europe, il a fallu que les Huns se castagnent entre eux.

4. Envahir Auxerre

C’est quand même particulier comme projet. Après avoir foutu le feu à Metz qui n’avait rien demandé à personne, les Huns décident de contourner Paris. On attribue ce miracle à Sainte Geneviève. Mais Sainte Geneviève n’en avait apparemment rien à battre d’Auxerre qui s’est fait retourner avant que les Huns n’aille galérer à Orléans puis près de Troyes. Ce petit séjour les envoie en Italie où ils retrouveront des couleurs pour ravager Vérone ou Padoue. Pour l’anecdote, l’évêque d’Auxerre a été viré de son poste après cette histoire, “ben alors ? Qu’est-ce que t’as foutu ? ça t’aurait écorché un petit miracle ?”.

La photo d’Auxerre est d’époque.

Crédits photo (Creative Commons) : Loveless

5. Bouffer à tous les râteliers

Quelques années avant le règne d’Attila, on comptait 40 000 mercenaires Huns dans les rangs de l’armée romaine. Faut dire que c’était quand même des soldats d’exception et qu’ils aimaient bien se mettre sur la gueule. Se battre, c’est sympa, mais se battre pour de l’argent, c’est encore mieux.

6. Jouer de la guimbarde

Des recherches archéologiques ont établi que les Huns, après avoir mis à sac une ville, aimaient à faire quelques notes à la guimbarde le soir, au coin du feu près de leur tente, après avoir avalé une copieuse portions de viande crue arrosée de lait. On a aussi retrouvé une affiche d’un groupe de guimbarde « Huns, deux, trois, soleil » qui se serait produit à l’époque. Non, ça c’est faux, désolé.

7. Miser sur l’offensive

Les Huns avait une signature : les archers montés. Du coup, on n’a pas trouvé de trace de bouclier dans ce qu’ils ont laissé, preuve que pour les Huns, la meilleure défense, c’était l’attaque. On apprenait aux Huns à monter à cheval et à tirer à l’arc dès leur plus jeune âge. Leur adresse et cette spécialité leur a valu l’avantage sur de nombreuses batailles.

Crédits photo (Domaine Public) : Alphonse de Neuville

8. Pratiquer la polygamie, mais uniquement chez les élites

Ouais le bas peuple était vraisemblablement monogame. A l’époque, le signe de réussite, c’était d’avoir plusieurs compagnes. Mais tout indique que les veuves des pontes des différentes tribus étaient tenues en haute estime et pouvait diriger un village. Le piston, quoi.

9. Envahir des populations (même si en vrai ils étaient plutôt laxistes)

Alors on peut leur reprocher bien des choses mais il y a un fait intéressant sur les Huns : les populations qu’ils soumettaient conservaient leurs traditions, leurs rois et leurs chefs. Et on ne peut pas dire autant de tous les envahisseurs. En revanche on leur demandait de fournir des tributs (un genre d’argent de poche quoi) et des contingents militaires mais bon c’est normal, c’est des envahisseurs aussi, pas des voisins. Tout ça a formé une aristocratie multinationale d’origine diverse dans laquelle on retrouvait des Alains (Souchon lol), des Sarmates, des Germains… Cette culture commune à d’ailleurs grandement influencé celle de l’Europe centrale comme la Gaule Mérovingienne par exemple.

10. Lire l'avenir dans les entrailles d'animaux et les omoplates de moutons cramés

À part la baston, faire du cheval et bouffer de la barbac on ne sait pas trop si les Huns kiffaient la religion. On pense qu’Attila fondait son pouvoir sur la possession de l’épée du Dieu de la guerre, mais on n’en sait pas trop plus. On a retrouvé des figurines zoomorphes mais on n’est pas certain que ça ne soit pas les pokémons de l’époque. D’autre part les Huns avaient des devins qui lisaient l’avenir dans les entrailles d’animaux ou par scapulomancie : l’interprétation d’omoplates d’animaux (genre de moutons) après les avoir jetés au feu. Ouais la première soirée scapulomancie est spéciale mais après ça devient vraiment fun.

Image d’un omoplate avec des inscriptions divinatoires retrouvé en Chine. On pense que c’est un autographe d’Attila.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Shizhao

Vous voyez qu’en vrai y’a un paquet de choses qui ne passeraient plus aujourd’hui. Les Huns c’était quand même des bons vivants qui aimaient tout péter et particulièrement la gueule des autres. Vous pouvez aller voir le top des peuples les plus violents de l’Histoire, dans lequel vous retrouverez ces bons vieux Huns ainsi que d’autres peuples bien sympa.

Source : Wikipédia.