Volodymyr Zelensky : un nom qui ne nous disait pas grand-chose hier, mais qui fait tristement la Une de tous les journaux aujourd’hui. Zelensky est le président de l’Ukraine, aujourd’hui victime des bombardements russes. Alors que la guerre impose sa difficile loi, le jeune président tente de maintenir les liens avec ces concitoyens, notamment par le biais des réseaux sociaux. Il y publie des vidéos de lui dans les rues de Kiev, appelant la population à résister, au moment même où l’armée russe encercle la capitale. Homme aux mille vies, le président de 44 ans a eu un parcours peu commun. Retour sur son évolution, de candidat de télé à la présidence d’un pays en guerre.

1. Il a participé à l'émission télé KVN

KVN signifie « Kloub Veselykh i Nakhodtchivykh », ce qu’on pourrait traduire par « Le club des personnes gaies et intelligentes ». En somme, c’est un jeu télévisé humoristique, très populaire en Russie. La règle : plusieurs équipes d’étudiants, représentant leur université respective, s’affrontent autour de Quizz et à travers l’interprétation de petites scènes comiques. Il y participe en 2001, alors qu’il a 23 ans.

2. Il a fondé la société de production Studio Kvartal 95

En 2003, après son passage dans l’émission, Volodymyr Zelensky forme « l’équipe KVN », avec, comme son nom l’indique, des anciens participants. De cette équipe nait alors le « Studio Kvartal 95 » : une société de production de divertissements télévisés en Ukraine. Parmi ses productions : des contenus audio et visuels (comme la série « Le serviteur du peuple », que nous retrouverons point 8) en russe et en ukrainien, ainsi que des concerts. L’objectif de l’entreprise est de « faire du monde un endroit meilleur, un endroit plus gentil et plus joyeux à l’aide de ces outils dont nous disposons, qui sont l’humour et la créativité. » Et forcément, quand on compare ces mots avec le contexte actuel, nos cœurs se serrent.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Vadim Chuprina

3. Il a présenté "Quartier Soir"

Au même moment, Zlensky devient le présentateur de « Vecherniy Kvartal » (« Quartier Soir ») : une émission de variétés, produite par la société Studio Kvartal 95, qui sera le programme le plus regardé d’Ukraine pendant plusieurs années.

4. Il a participé à la version ukrainienne de "Danse avec les stars"

« Tantsi z Zirkami » : c’est le nom ukrainien de cette émission, dans laquelle des célébrités apprennent à danser aux côtés de professionnels. En 2006, l’actuel président ukrainien ne se contente pas de participer… Il remporte l’édition !

5. Il a joué Napoléon dans " Rvhevsky versus Napoléon"

En 2012, il incarne « Napoléon Bonaparte » dans « Rvhevsky versus Napoléon », un film russe de Marius Waisberg. L’histoire : alors que Napoléon envahit la Russie au 19ème siècle, les Russes déguisent un lieutenant en femme et lui ordonne de séduire l’empereur, pour ralentir sa progression. Le tout entrecoupé de danse, de référence à Joe Dassin et d’apparition de Jean-Claude Van Damme. Un joyeux bordel assez malaisant, quoi.

6. Il a provoqué dans des parodies musicales osées

Un clip qui parodie « Cosaques » tourné en 2014.

7. Il a été la voix de l'Ours Paddington

En 2014, il prête sa voix pour doubler la version Ukrainienne du film L’Ours Paddington. Une expérience qu’il renouvelle en 2017, à la sortie du second film. Récemment, des acteurs de la « famille Paddington » (Hugh Bonneville et Guillaume Galienne) lui ont adressé leur soutien et souligné le courage du président.

8. Il a joué dans "Le serviteur du peuple"

En 2015, le pont entre fiction et réalité est bien mince… Dans cette série populaire, produite par sa société, il incarne un prof d’histoire qui devient… Président de l’Ukraine. Inception. Ce rôle lui donnera des idées.

9. Il est devenu président de l'Ukraine

En 2019, il est élu président de l’Ukraine, en remportant près de 73% des suffrages. Une victoire écrasante face au président sortant : Petro Porochenko. Son parti s’appelle alors… Serviteur du peuple. Comme sa série. Inception again.

Souvent moqué, notamment après un coup de fil assez humiliant avec Trump, le regard du monde change aujourd’hui sur Zelensky. Dans ce combat de David contre Goliath, celui qui a hérité de l’étiquette de « président par accident » fait preuve d’un sang froid assez remarquable. Et s’il devait tourner une nouvelle saison de « Serviteur du peuple », je crois qu’on aimerait tous qu’elle s’appelle « La guerre est terminée. » Vraiment.

Sources : HuffPost, Wikipédia, Les Echos, Moustique