Tu trouves que le test PCR par voix nasale est désagréable ? Sache qu’en Chine, plus d’un million de personnes ont déjà été testées par voix anale. Alors d’accord, c’est peut-être moins douloureux mais qui a envie de se défroquer en plein hiver dans un cabinet d’analyses médicales ? Sûrement pas moi. Comme on sait que vous aimez imaginer le pire, on a listé les voies de prélèvement pour le test Covid qui seraient encore moins sympa. Au moins, on aurait une vraie raison de pleurer.

1. Le test urétral

Pas la peine de vous faire un dessin, tout le monde sait ce qu’est l’urètre. C’est petit, c’est fragile et on n’a pas trop envie de glisser des choses dedans. Heureusement que le Covid n’est pas une IST.

2. Le test ophtalmique

Imaginez s’il fallait frotter son globe oculaire avec un coton tige pour récolter des muqueuses ? Rien qu’en l’écrivant, j’ai des frissons de dégout. Personne ne touche à mon œil, j’y tiens beaucoup trop.

3. Le test sous l'ongle

Si tu as déjà été secouru par les pompiers car tu était inconscient (après avoir bu trop d’alcool par exemple), tu as peut-être déjà vécu la douleur d’être tripoté sous les ongles. C’est terriblement douloureux et il est tout à fait envisageable de récolter des échantillons de cette façon. Des échantillons de quoi vous me direz ? J’en sais rien, je suis pas médecin.

4. Le test de pilosité

Si le Covid se transmettait par les poils, les centres de dépistage auraient pu s’installer chez Yves Rocher et non dans des pharmacies. Ça doit être sympa de se faire arracher les poils un par un pour se faire tester.

5. La prise de sang avec une grosse aiguille

Je sais que vous n’aimez pas trop le test PCR dans le pif parce que ça picote un peu et ça fait pleurer mais franchement, ce serait vraiment pire avec une bonne grosse aiguille de ses morts en plein dans le bras. Non ? Bah moi je trouve.

Peu importe la manière de se faire tester, on va certainement pas échapper au 3ème confinement. Il faut arrêter de vivre dans le déni.