Pour citer de grands philosophes tels que Elie Semoun, Nicolas Bedos ou encore Plantu : « ouin ouin c’était mieux avant gnagnagna ».

Eh bien messieurs, pas vraiment. Il ne faut jamais vraiment avoir allumé sa télé dans les années 90 pour oser de telles affirmations. Trash à tous les étages, violence, racisme et autres joyeusetés étaient quotidiennes, ou presque. « L’âge d’or » de la TV selon certains. Mais aussi et surtout des tonnes de n’importe quoi, qui ne passeraient plus du tout en 2021, et tant mieux.

Alors accroche-toi Marty, on replonge dans la décennie maudite. Ok let’s go.

1. La plus grosse audience de la décennie, c'est Patoche avec une moustache.

18 millions de téléspectateurs. Record encore inégalé.

En 1992, Patrick Sébastien et sa coupe mulet cassent la téloche avec l’émission « Le Grand Bluff ». Le concept est simple, on fout une moustache à Patoche et il fait des blagues en caméra caché à des célébrités qui l’ont tous reconnu direct.

Du génie.

Professeur Raoult : ORIGINS

2. Ça assommait des animaux en direct

Les années 90, c’est aussi et bien sûr le summum de la légendaire Maité.

On recense environ 457 animaux découpés en pleine émission, de manière pas vraiment clean. Mais on pardonne tout à ce petit accent chantant, qui prend un ortolan « et lui suce le derrière ».

Source photo : Giphy

3. C'était giga con.

« South Park » n’était pas encore né, « les Simpsons » commençaient juste à être populaire mais n’était pas encore lau top des meilleurs dessins animés. Ce rôle était attribué à « Beavis et Butthead », diffusé sur MTV.

Le dessin animé le plus con de l’Histoire, avec deux héros qui passent leurs temps à roter, péter et s’insulter. Ils sont moches, ils sont cons et ils passent leur temps à avoir des idées franchement flippantes. Heureusement, la série permet aussi la création de « Daria », personnage secondaire qui aura droit à sa (super) série par la suite.

Ouf.

Crédits photo (Creative Commons) : Theo's Little Bot

4. Tout le monde était à poil dans les pubs.

Visiblement, le textile a été inventé en 2000.

Même pour vendre du yaourt, hop A POIL.

5. On s'habillait comme des sacs.

Le point commun de tous les animateurs de l’époque ?

Des costumes affreux digne du pire dans la mode des années 90.

6. Morandini était une star.

On ne va pas s’attarder sur tout le mal qu’on pense de Morandini (c’est toujours valable), mais pour parler de son émission « Tout est possible » diffusée sur TF1, on va se contenter de citer le journal Libération :

« Ici, il n’y a pas de quoi rire ni de « second degré » ; juste l’exploitation cynique de la misère la plus désespérante et la plus désespérée ; de telle sorte que la télé que produit Morandini absout d’avance tous les poseurs de bombe qu’elle suscite. »

Voilà voilà.

7. DU CUL.

De 1995 à 1997, Fabrice présente « Pour la vie ». Une émission de dating qui doit aider les candidats à se marier. « L’émission la plus romantique de la TV » selon la bande annonce.

Au bout de 10 minutes d’émission, le candidat palpe les seins nus de 7 demoiselles avec pour mission de reconnaitre sa compagne.

Romantchique, quoi.

8. Le Bigdil était un chef d'oeuvre.

Preuve de l’état de la TV dans les années 90, une des émissions les plus marquantes c’est quand même Vincent Lagaf’ qui parle à un extraterrestre en 3D pendant une heure. On adorait le Bigdil hein attention. Mais faut bien reconnaitre que c’était pas vraiment « Citizen Kane » non plus. Pour rappel, voici quelques épreuves de l’époque :

  • Bigathlon assiette : Faire tomber le plus d’assiettes de son coude sans les casser en 1 minute.
  • Bigathlon bilboquet : Mettre le plus de fois la boule dans la tige en 1 minute.
  • Bigathlon chaise : Glisser à plat ventre sur une chaise à roulettes le plus loin possible.
  • Bigathlon chaussette : Enfiler le plus de chaussettes possibles l’une sur l’autre en 1 minute.
  • Bigathlon sucre : Empiler sur un seul morceau de sucre le plus de sucres en 1 minute.

Putain mais pourquoi on regardait ça ?

9. On faisait LA BAGARRE.

Tout est bon pour faire de l’audience, y compris les simulations de baston.

Comme chez Dechavanne, ou des acteurs simulent une bagarre sur fond de débat sur les nazis. Oui, cette phrase est réelle.

10. On pouvait être raciste tranquilou.

Aaaaaah la belle époque ou l’on pouvait être raciste tranquille.

Les sketchs de Michel Leeb, les pubs Bamboula, la Zoubida de Lagaf … A l’époque, Thierry Rolland pouvait même dire « Un Bulgare sera toujours plus con qu’un Israélien » sans risquer de se faire virer le lendemain.

La belle époque quoi.

Non vraiment quelle époque …

Mais bien sûr, les années 90 c’est aussi une période pleine de bons souvenirs, y compris à la TV. Et si vous voulez prolonger l’exploration, on ne saurait trop vous conseiller l’excellent podcast « Bi-Bop » qui décortique avec humour toutes cette période.