Parmi les lieux les mieux préservés du monde (enfin, jusqu’à maintenant, car les gros nuls d’humains pourraient vite tout gâcher), il y a des sommets de montagnes vierges vraiment chouettos. Pour rentrer tout de suite dans le vif du sujet, on ne parle pas de n’importe quel sommet : d’après la communauté scientifique, un « vrai sommet indépendant » est un sommet avec une proéminence de 500 m minimum, c’est-à-dire un sommet à partir duquel il faut descendre au moins 500 m de dénivelé pour ensuite remonter sur une cime plus haute. Oui, c’est compliqué. Mais vous allez voir, c’est pour vous en mettre plein la vue (parce qu’il y a quand même peu de chance que vous y alliez un jour).

1. Le Gangkhar Puensum

Ce sommet est certainement l’un des sommets vierges les plus impressionnants, notamment parce qu’il est le plus grand de tous. Situé dans l’Est de l’Himalaya, il culmine à 7 570 mètres de hauteur (pas mal). Aucune des six ascensions tentées depuis 1983, à l’ouverture du Bhoutan à l’alpinisme, n’a abouti, et ça n’est pas près d’arriver, car le pays a ré-interdit l’alpinisme sous toutes ses formes en 2003.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Gradythebadger

2. Le Lapche Kang II

Culminant à 7 250 mètres, ce sommet est un sommet secondaire de la montagne Lapche Kang, située dans la région autonome du Tibet, en Chine. La dernière expédition, menée par une équipe polonaise en 2016, a pu atteindre 6 900 mètres d’altitude (ce qui est déjà pas trop dégueu). Le sommet principal de 7 367 mètres, lui, a déjà été atteint en 1987 par une expédition sino-japonaise.

Crédits photo (Domaine Public) : Swinelin sur Wikipédia anglais

3. L'Apsarasas Kangri III

L’Apsarasas n’est autre que le sommet du massif Siachen Muztagh, aux frontières entre l’Inde, la Chine et le Pakistan. Si le sommet ouest (le point culminant) et le sommet sud ont déjà été explorés, tous les autres sommets de l’Apsarasas sont eux vierges, notamment le sommet est (III), qui est parfois représenté comme le « vrai » point culminant de la montagne. Ah bah oui, faut suivre, ça aurait été trop facile de faire une montagne en triangle comme on faisait au primaire.

4. Le Karjiang I

Ce sommet tibétain comporte au total trois sommets, culminant à plus de 7 000 m d’altitude. Le plus haut, le Karjiang sud ou I, monte jusqu’à 7 221 m d’altitude. S’il est encore vierge, contrairement au sommet principal (le Karjiang central qui culmine à 7 216 m), c’est parce que son ascension a été jugée trop difficile par l’expédition japonaise de 1986. D’autres explorateurs ont essayé de gravir le sommet Sud en 2001, mais ont dû s’arrêter à la pointe de 6 824 m, ce qui est pas si mal, entre nous.

5. Le Tongshanjiabu

Outre le fait que son nom est relativement imprononçable, ce sommet se trouve lui aussi en Himalaya et culmine à près de 7 207 m d’altitude. Fun fact, le Tongshanjiabu se trouve à seulement 12 km du Teri Kang, un autre sommet vierge de plus de 7 000 m d’altitude, mais qui lui, n’a pas ses 500 m de proéminence, d’où son absence dans le top. Ah le gros nul, montrez-le du doigt !

6. Le Praqpa Kangri

Sur les trois sommets du Praqpa Kangri, seuls deux sont encore vierges : le sommet central et le plus haut, qui culmine à 7 134 m, et le sommet Nord. Le sommet sud a lui été gravi en 2017 par des Chiliens dont l’ascension a été remarquée par les Piolets d’Or, une association qui valorise les ascensions marquantes. Ils avaient, au départ, pour objectif le sommet central, mais ont dû y renoncer, à cause des mauvaises conditions de l’arrête.

Crédits photo (Domaine Public) : Vittorio Sella

7. Le Mandu Kangri

Oui, on dirait que ce sommet est le frère du Praqpa Kangri, mais non, ils sont juste cousins éloignés. Ce sommet des monts Masherbrum, au Pakistan, culmine à 7 127 m d’altitude. Et il est plutôt beau-gosse vu de l’extérieur même si je préfère le voir en peinture qu’en nature.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Maria Ly

8. Le Sanglung

Ce sommet tibétain de la réserve naturelle du canyon du Yarlung Tsangpo a de la chance : il n’est pas tout seul dans son isolement. Bien qu’il culmine à 7 095 m d’altitude, il a à ses côtés un autre sommet vierge, Sanglung ouest, qui monte lui à 6 809 m d’altitude. Donc ça va, il a quand même quelqu’un avec qui jouer au Puissance 4 la journée.

9. Le Shudu Tsenpa

Ce sommet au nom trop mignon qui fait penser à un plat de nouilles, se trouve au sommet de l’Himalaya, à la frontière entre l’Inde et la Chine. Il culmine à 7024 m de hauteur et est le dernier plus haut sommet vierge du monde (toujours avec 500 m de proéminence minimum, on oublie pas, c’est comme les distances Covid).

Désolée, le Mont Ventoux ne fait partie de ces sommets vierges, plutôt des trucs gâchés par des touristes.

Source : Wikipédia, Le Temps.