On parle souvent des Parisiens à la campagne qui redécouvrent l’air pur et se renseignent sur le prix de l’immobilier. Ils sont émerveillés par des arbres et des vaches, piquent toutes les places de parking et parlent aux locaux avec un air condescendant. En France, personne n’aime accueillir les gens de la capitale et certains trouvent plein de raisons de renvoyer les parisiens chez eux. Pourtant, le Parisien en vacances n’est pas pire que le Sudiste (et je parle pas de la guerre de Sécession) lorsqu’il vient en vacances à Paris.

UN PARISIEN À LA CAMPAGNE

Le gars est clairement à bout

Publiée par Topito sur Vendredi 2 août 2019

1. Il parle de la pollution

Jamais on n’entendra un parisien râler à cause de la pollution (et pourtant ils râlent comme ils respirent). Les seules personnes énervées par les pics de pollution et les fumées de pots d’échappement sont les vacanciers, bien souvent du sud de la France parce que chez eux l’air est super pur ; c’est bien connu.

2. Il s’offusque du prix du pastis

A paris, il faut taper dans le PEL pour prendre un verre en terrasse. Les vacanciers ne connaissent pas les bars pas chers de la capitale et c’est bien normal, ils vont donc dans les bars qui puent l’arnaque où la pinte de bière est à 9€. Quand le gars du sud commande un pastis, le serveur lui dit que c’est 5€ (et encore, seulement si c’est l’happy hour). Le sudiste est scandalisé et il a bien raison parce que chez lui, c’est 2€ grand maximum.

3. Il n’aime que Montmartre

Montmartre, c’est le petit village de Paris. Les habitations sont mignonnes comme tout, on n’entend pas le bruit de la ville et on a une vue dégagée sur les espaces verts. Le sudiste adore Montmartre mais il déteste tout le reste.

4. Il trouve tout le monde très désagréable

Et il a bien raison puisque les parisiens imitent son accent dès qu’il ouvre la bouche. Il faut vraiment arrêter de faire ça d’ailleurs, c’est juste pas drôle.

5. Il parle de l’OM en pensant être provoc’

Quand il entre dans un café, le sudiste essaie de repérer si la télé derrière le bar est allumée et si un match de foot est diffusé. Peu importe l’équipe qui joue, le gars du sud va parler de l’OM et dire que c’est la meilleure équipe du monde en pensant agacer tout le monde. En général, tout le monde s’en fiche et les badauds attablés l’ignorent complètement mais il suffit que le barman soit fan du PSG pour que les insultes commencent à fuser.

6. Il méprise les Parisiens qui jouent à la pétanque dans les parcs

« Ils savent même pas tirer correctement ces blaireaux de parigots » dit-il en ricanant dans sa barbe.

7. Il critique le temps qu’il fait

Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il fasse le même temps que chez lui, le gars du sud ne sera jamais content de la météo parisienne. En été sous 38°C dans le métro, le sudiste se plaint de la chaleur. Quelle drôle d’idée de venir passer ses vacances d’été à Paris en même temps, c’est pas pour rien que les parisiens fuient la capitale de mai à octobre.

8. Il demande une « chocolatine » à la boulangerie juste pour voir la réaction en face

En général le vendeur s’en contrefout et le sert sans même dire bonjour. « Avec ceci ? » « Ce sera tout merci ».

9. Il dit dans les restaurants « Vous appelez ça de la tapenade / de la bouillabaisse / du cassoulet ? »

Déjà, tout le monde sait qu’il ne faut pas manger dans une brasserie parisienne si on tient à son moral et à son portefeuille. Et puis franchement, quelle drôle d’idée de commander une spécialité du sud à Paris ! Tout le monde sait qu’il faut se contenter du plat du jour et d’une crème brûlée pour ne pas être fusillé du regard par le serveur.

10. Il ne participe pas au débat beurre doux VS beurre salé

Tout ce qu’il veut, c’est qu’on inonde son pain d’huile d’olive et qu’on le laisse tranquille.

Si tu veux plus de débat entre gens du nord et gens du sud, on a les réflexions de parisien à la campagne et notre vidéo Quand tu pars en vacances à la campagne.