Il n’y pas que le PSG qui se prend des grosses remontadas dans la gueule (mais si ça arrive très souvent). Non, parfois on est heureux de voir que nos Français se réveillent à la dernière minute pour nous offrir la victoire. Même s’il faut pas faire ça trop souvent parce qu’on est cardiaque nous et personnellement je tiens un peu à la vie.

1. La remontada de l'équipe de France de handball face au Danemark lors de l'Euro 2022

Les bleus ont remporté ce match 29-30 donc autant vous dire que ça s’est vraiment joué à un poil de cul. Et voilà les Français sont allés en demi-finale alors qu’ils ont été menés tout le match, de quoi bien faire rager les Danois.

2. Vincent Defrasne champion olympique de poursuite à Turin en 2006

Dans les années 2000 sur le biathlon il y avait seulement deux hommes qui gagnaient tout (un peu boring, on est d’accord), le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen et le Français Raphaël Poirée. Et pourtant lors des Jeux Olympiques d’hiver en 2006, ni l’un ni l’autre ne va gagner, et c’est un mec totalement inconnu au bataillon qui va l’emporter. Vincent Defrasne débarque de nulle part et arrache la victoire au Norvégien dans les derniers instants de la compétition. « Et vlan dans tes dents » aurait-il ajouté d’après la légende.

3. Floria Guei et sa remontada lors des championnat d'Europe en 2014

Cette vidéo on l’a vue, revue et re-re-revue, car elle fait partie des plus beaux exploits du sport français. C’est grâce elle qu’on a connu le fameux « ALORS PEUT-ETRE, ALORS PEUT-EEEETRE » de Patrick Montel (merci patounet). Voilà, les Françaises étaient loin du peloton de tête et elles allaient terminer au pied du podium de ce relai 4x400m. Mais ça c’était avant de voir Floria Guei avoir un second souffle et remonter tout le monde dans la dernière ligne droite de ce 4x400m.

On vous laisse revoir la vidéo car même 8 ans plus tard, elle nous fait toujours autant vibrer.

4. La remontée de Marc Raquil lors de la finale des championnats de monde de 400m à Paris

Dans le même esprit que la finale de 4x400m, en 2003 au Stade de France, Marc Raquil avait réussi à impressionner tout le monde en remontant ses adversaires et en arrivant à se hisser à la troisième place du podium. Face aux Jamaicans et aux Américains qui dominent largement la distance, il faut dire que c’était réellement un exploit. Patrick Montel n’y croyait pas avant de le voir de sous ses yeux (décidément Patounet…). Raquil termine 3ème avec un temps en 44 secondes 79, qui sera le nouveau record national.

5. Pierre Latour vainqueur de la 20eme étape du tour d'Espagne en 2016

Le Français avait su nous régaler sur la Vuelta (le tour d’Espagne quoi) en 2016, surtout grâce à sa remontée incroyable qui lui permettra de gagner la 20ème étape de cette course. Pierre Latour avait remporté l’Alto de Aitana, une étape dans les montagnes où il faut pédaler comme un veau pour espérer arriver jusqu’au bout du parcours. Distancé par le Colombien Darwin Atapuma, il a réussi à s’imposer dans les derniers mètres et à être donc le troisième Français à remporter une étape de ce tour d’Espagne.

6. La remontée de l'équipe de France féminine de handball lors des championnats du monde 2003

Toujours du hand, mais féminin cette fois-ci. Nous sommes en finale des championnats du monde de handball féminin et les Françaises jouent face aux Hongroises. Le match était très serré, mais la Hongrie avait l’avantage, néanmoins dans les dernières secondes, la France parvient à arracher les prolongations. Elles vont finalement remporter ce match 32 buts à 29 et deviennent championnes du monde pour la première fois. Encore une fois où on a frôlé la tachycardie, merci les Françaises c’est super sympa, la prochaine fois essayez de gagner dès le début s’il vous plait.

7. La Coupe Davis revient aux Français (alors que c'était pas gagné) en 1996

La France de Yannick Noah s’était faite salement battre par l’Italie lors du tour qui précédait la finale (2 à 0) et pourtant, quelques jours après, les Français reprennent l’avantage grâce au double formé par Guy Forget et Guillaume Raoux. Le lendemain, après plus de 9 heures de jeu (ouais c’est long), Pioline cède face à Enqvist dans l’ultime manche.

C’est donc Boetsch sur qui tout se joue, pas de pression pour le mec. Et comme je l’ai trop souvent dit, c’est dans les grands moments qu’on reconnait les grands hommes. Le Français était mené et avait réussi déjà trois fois à sauver des balles de match. Mais finalement Boetsch s’impose 10-8 dans le dernier set et fait gagner son équipe. C’était totalement inespéré, mais il l’a fait et les Français ont remporté la Coupe Davis cette année-là.

8. Le triomphe de la France face à la Nouvelle-Zélande lors de la Coupe du monde de rugby 1999

Le « miracle de Twickenham » comme on aime l’appeler, était réellement un miracle. Déjà la France jouait contre la Nouvelle-Zélande, donc ça commençait pas très bien, en plus de ça on était arrivé dernier du tournoi des 5 Nations, bref tout partait mal.

Et finalement, les bleus vont réussir à remonter un retard de 33 points et remporter ce match face à la Nouvelle-Zélande même si on perdra quelques jours plus tard en finale face à l’Australie (mais ça faut pas le dire).

9. Lorsque la France a arraché sa place face à l'Ukraine lors des qualifications à la Coupe du monde 2014 (la honte)

Les bleus avaient perdus 2-0 face à l’Ukraine au match aller des barrages pour la Coupe du Monde au Brésil, ce qui était vraiment une humiliation on peut le dire. Et pourtant au match retour ils arrivent à se qualifier en gagnant leur match 3-0 grâce à un doublé de Sakho et un but de Benzema.

10. Le relais 4 x 100m nage libre avec la remontada incroyable de Yannick Agnel

Aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, la France est devenue championne olympique du relais 4x100m pour la première fois don histoire. Déjà quand on commence un paragraphe comme ça, il faut dire que ça claque pas mal. Les Français étaient deuxièmes pendant toute la course mais Yannick Agnel qui était le dernier relayeur parvient à remonter sur son adversaire, l’Américain Ryan Lochte. Belle perf.

Vous voyez, on ne fait pas que perdre, on arrive même à créer l’exploit de temps en temps et c’est ça qui est cool (si les Français gagnaient tout le temps vous seriez lassés).