Il paraît qu’il faudrait profiter de cette période de confinement pour remettre en cause sa vie, apprendre une langue ou un instrument, se refaire une culture cinématographique ou se mettre au sport. Mais c’est n’importe quoi. Il faut profiter de cette période de confinement pour faire la seule et unique chose qu’on n’a jamais l’occasion de faire : rien. Rien du tout. Se reposer, attendre, apprendre à gérer l’ennui. C’est du bouddhisme les mecs.

1. Parce qu'il n'y a vraiment rien à foutre

Lire, regarder une série, travailler un peu, regarder un film, manger, lire, dormir. Voilà la vie-type du confiné depuis 2 mois. Entre ça et hiberner pour de bon, on ne voit pas très bien la différence et pour le monde et pour toi.

2. Parce que de toute façon personne ne peut encore te juger

L’avantage de la solitude c’est qu’elle n’implique pas le regard social. Donc que tu fasses des trucs, rien ou que tu décides de te promener nu avec un plumeau dans les fesses, c’est ton affaire et j’ai envie de te dire sois toi-même à fond, vis tes envies comme un enfant qui regarderait l’océan pour la première fois. Après le 11, ce sera une autre idée.

3. Parce que c'est pas comme si tu devais muscler ton corps pour l'été

Vu qu’il n’y aura pas d’été, pas de plage et pas de vacances. Ça te laisse presque un an entier pour grossir encore plus et reperdre après. Profite !

4. Parce que des trucs, tu en fais toute l'année tout le temps

Donc profite de cette période pour ne plus rien faire du tout, au moins ce sera un vrai changement dans ta vie et tu pourras dire : « je me souviens où j’étais et ce que je faisais pendant le confinement. Je faisais rien dans mon lit. »

5. Parce que ce besoin impérieux d'être productif, c'est tout sauf ce qu'on veut pour le monde d'après confinement

Eh ouais et même que Macron il a dit qu’il faudrait penser le système capitaliste différemment et tout et tout pour qu’on ne soit pas l’esclave des produits et même que Tryo ils le disaient avant ouais, alors hein, bon, alors ouais, on va faire la révolution, man. Si c’est pas une preuve que Macron est devenu de gauche, ça… Or l’après-confinement arrive bientôt.

6. Parce qu'il va falloir se réhabituer doucement à pouvoir faire des trucs dans la mesure où rien ne sera vraiment à la normale avant septembre

Imagine que tu sortes du confinement sans avoir perdu l’habitude de faire tout plein de trucs : quel est le risque ? Le risque est que tu veuilles, au moment du déconfinement, profiter des mêmes choses qu’avant. Or, au déconfinement, dans une semaine, il n’y aura pas les mêmes choses qu’avant. Pas de bars, pas de restos, pas de cinémas, pas de terrasses… La vie sera semblable à celle du confinement mais avec le droit de sortir. Faut se déshabituer, mon gars.

7. Parce qu'il faut conserver ses réserves d'énergie vu qu'il y a encore et toujours trop de queue au supermarché

Et demain ce sera pareil, et après-demain pareil encore et le surlendemain pareil encore. Il va donc falloir rentabiliser ce paquet de coquillettes pour qu’il tienne au moins une semaine, et ce n’est pas en faisant marcher ton cerveau ou tes muscles que tu vas parvenir à tenir le coup. Économise-toi.

8. Parce que si tu sors faire du jogging, tu risques toujours de te prendre une amende

Vu qu’on n’a pas bien compris quand on avait le droit de courir, où, combien de temps, à quelle heure, et surtout pourquoi on irait courir tout à coup alors qu’on n’a jamais couru de sa vie. De toute façon les runners nous saoulent pendant le confinement, le déconfinement, la vie normale, toujours en fait.

9. Parce que ton lit est confortable

Quel est l’intérêt d’avoir un meuble ultra-confortable à disposition si ce n’est pas pour l’utiliser au maximum de ses potentialités ? Si on commence à faire un comparatif, il n’y aura pas photo : ton lit est beaucoup plus confortable que ton canapé, lui-même plus confortable que ta chaise de bureau, elle-même beaucoup plus confortable que la station debout. CQFD.

10. Parce qu'hiberner ça t'a toujours dit

Et même si le temps est plutôt estival, on ne va pas se mentir : les chats qui passent leur vie à dormir au soleil ont l’air plus heureux que toi quand tu essaies de faire un truc de ta journée, de tes dix doigts ou de ta vie. En étendant ce temps de sommeil à l’infini, on devrait arriver à une sorte de paradis terrestre.

Je vais me recoucher.