Tout le monde aime les chiens. C’est trop mignon, ça court partout, ça fait « ouaf » quand un mec dans la rue cagoulé et super méchant veut vous voler votre sac tout neuf qui contient des billets pour aller voir le prochain concert de Vianney (merci Chocolat, je t’oublie pas). C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles il est préférable d’adopter un chien plutôt que de faire un gosse, mon gosse n’aurait JAMAIS sauvé mon sac et mes places pour Vianney (c’est peut-être dû au fait que j’ai pas de gosses cela dit). Bref, j’adore les chiens, vous l’avez compris. Ce que j’aime moins, c’est quand les chiens disparaissent. Pas comme ça, par magie hein, mais la race s’éteint et c’est relou ça me donne envie de pleurer.

1. Le chien tournebroche (turnspit dog)

Le chien tournebroche tient très bien son nom, car bien que ça puisse paraître étonnant, c’était considéré comme un « chien de cuisine ». La race provenait du Royaume-Uni et sa tâche était de courir dans une roue pour que la viande cuise sur le feu. Pour garder sa motivation, on accrochait un morceau de viande crue devant lui, et puis comme il était con il continuait à courir, même s’il devait bien capter qu’il l’avait jamais, son morceau de viande. Voilà, les experts ne savent pas vraiment ce qui a provoqué son extinction, mais si vous voulez mon avis il avait qu’à pas être aussi con qu’un cochon d’inde, hein.

Crédits photo (Domaine Public) : Henry Wigstead

2. Le chien d'ours Tahltan

Les chiens Tahltan étaient originaires du Canada, et ils ont été domestiqués par les autochtones de la zone de Tahltan pour qu’ils puissent chasser des ours. Même s’ils étaient petits, les chiens étaient très puissants, ils chassaient en groupe pour distraire les ours pendant que les chasseurs approchaient. Cette race s’est malheureusement éteinte, et encore une fois personne ne sait comment elle a pu disparaître. Alors, je ne suis pas devenue experte depuis le point précédent hein, mais peut-être que le fait de faire se battre un CHIEN avec un OURS y est un peu pour quelque chose. Mais ce n’est que mon humble avis.

Crédits photo (CC BY 2.5) : Pharaoh Hound

3. Le chien de combat de Cordoba

Le chien de combat de Cordoba a été créé en Argentine au milieu du 19ème siècle, à partir de chiens locaux. Il était, comme son nom l’indique, destiné à combattre dans les arènes, et réputé pour son énergie, sa férocité et son agressivité. Ces traits de caractère étaient tellement forts que même quand les éleveurs essayaient de faire s’accoupler les femelles et les mâles, il arrivait souvent qu’ils se battent au lieu de se reproduire. En plus de ça, un nombre conséquent de chiens sont décédés dans des arènes, ce qui nous fait comprendre assez facilement (vraiment, on comprend) pourquoi la race a disparu dans le milieu des années 1930. C’est grâce à cette race qu’on doit la création du Dogue Argentin, qui a lui, un bien meilleur tempérament que son ancêtre.

Crédits photo (Domaine Public) : Capoxc2

4. Le dogue de Cuba

Le dogue de Cuba était une race de molosse originaire de Cuba. Jusque là, c’est facile à comprendre. Il fut créé après la colonisation des Espagnols, dans l’idée d’obtenir un chien utilisable pour le combat, pour la chasse et pour la garde des propriétés. Il ressemblait beaucoup à l’American Pit Bull Terrier, et avait la même mauvaise réputation que lui. Son histoire est liée à celle de l’esclavage dans les Caraïbes, puisqu’il fut énormément utilisé pour retrouver les esclaves fugitifs. Du coup, en 1815, au moment de l’abolition de la traite négrière, on marque un coup d’arrêt définitif à l’élevage du Dogue de Cuba. Quelques chiens sont ramenés en Espagne pour participer à des combats de chien, mais la race ne survit pas longtemps en Europe. Et bon, vu l’histoire tristoune du dogue de Cuba, au final c’est peut-être pas si mal.

Crédits photo (Domaine Public) : Stonehenge (John Henry Walsh)

5. Le chien polaire argentin

Le chien polaire argentin n’était pas une race très connue à l’époque où elle existait. Ils ont été élevés par l’armée argentine dans les années 50 comme chiens de traîneaux pour être basés en Antarctique. 11 chiens polaires argentins pouvaient tirer un traîneau d’environ 1 tonne, et le déplacer très rapidement, tant ils étaient forts et puissants. Malheureusement, avec le protocole sur la protection de l’environnement du traité Antarctique, tous les chiens argentins ont dû être retirés du continent en raison de la menace qu’ils représentaient pour la faune indigène. Après leur retour en Argentine, ils ont disparu, car ils n’étaient plus capables de combattre les maladies canines courantes en raison de leur isolement trop long. Oui c’est triste, oui ils nous manquent.

6. Le chien Poi de Hawaï

Les familles de Hawaï avaient le chien poi pour plusieurs raisons. On les considérait comme des protecteurs spirituels du foyer (et particulièrement des enfants), on leur faisait plein de câlins et tout et tout, rien de plus banal pour un chien quoi. Et, quand les temps étaient difficiles, on les gavait avec du Poi (un aliment typique d’Hawaï) pour ensuite les manger. Aujourd’hui, on utilise encore leurs noms pour désigner les chiens errants. Aujourd’hui, je fais des câlins à Snoopy, demain, je bouffe Snoopy avec deux pincées de sel et une pincée de poivre. Rien de plus normal.

Crédits photo (Creative Commons) : MjolnirPants

7. Le chien indien lièvre

Personne ne sait si ces chiens originaires du Canada peuvent plutôt être considérés comme une race de chien ou une race de coyote, mais puisque leur tempérament ressemblaient bien plus à un chien, on va dire qu’on les considérait comme des chiens. S’ils étaient au départ utilisés pour chasser des lièvres, avec le déclin des méthodes traditionnelles de chasse, ils ont fini par être de moins en moins utilisés et ils ont fini par disparaître à cause de croisements réalisés avec d’autres races. Super les gars, bravo. Vous aviez des putain de chiens-coyotes et vous en avez juste fait des chiens tout nuls ?

Crédits photo (Domaine Public) : John James Audubon.

8. Le braque du Puy

Ça, c’est du chien français ça. Ça, c’est la fierté nationale. Ces chiens, très flexibles et très rapides, étaient de parfaits chiens de chasse. Les braques du Puy ont été créés en croisant d’autres races de braques avec des lévriers, puis ils ont totalement disparu pendant le XIXème siècle. Plusieurs races de braque plus agiles ont apparu ultérieurement pour remplacer le braque du Puy, et heureusement. (En vrai de vrai le chien est moche hein, je suis juste fière de voir un chien français dans le top, y’a rien de plus)

Crédits photo (CC0 1.0) : undefined

9. Le chien d'eau de Saint-John

L’apparition du chien d’eau de Saint-John relève du pur hasard. Les scientifiques n’ont pas réussi à retrouver son origine génétique, mais ce qu’on sait, c’est qu’il était originaire de l’Île de Terre-Neuve, au Canada, et qu’il était populaire aux 17 et 18ème siècles. Le principe du chien d’eau, comme on peut le supposer, c’est qu’il adorait l’eau. Il était alors très prisé des pêcheurs, qui l’équipaient d’un harnais et le mettaient à l’eau afin d’augmenter le nombre de prises de gros poissons. Au 18ème siècle, des lois canadiennes limitent le nombre de chien maximal par foyer. En Angleterre, même s’il est très populaire, les exportations sont drastiquement réduites, afin de limiter l’importation de la rage. La race est menacée, et elle finit alors par s’éteindre définitivement au 20ème siècle. Voilà, rendez-moi ce chien svp, je veux aller nager avec lui je suis trop deg.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown authorUnknown author

10. Le Blue paul terrier

Le blue paul terrier était une race écossaise au passé violent. Ces chiens ont été élevés principalement pour le combat, à partir du XVIIIème siècle. La race était incroyablement populaire en Ecosse au XIXème siècle, et étaient appréciés pour leur force et leur courage, c’est-à-dire les chiens parfaits pour le combat. Et c’est justement ça qui l’a conduit à sa perte. Le blue paul terrier était tellement agressif lorsqu’il combattait que les familles n’arrivaient pas à l’imaginer comme un compagnon sain de maison. La race s’est donc éteinte au XXème siècle, et c’est tant mieux, moi j’aimes les caniches monsieur, les chiens qui sont capables de me manger moi et ma famille entière en une bouchée, c’est non merci.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown authorUnknown author

11. Le Kuri

Dans certains cultures, le chien n’était ni un animal de compagnie, ni un moyen de chasse. C’était tout simplement du bétail. C’était le cas du Kuri, une ancienne race originaire de Polynésie, dont les Maoris consommaient la viande. Sa peau et ses poils servaient également à fabriquer des vêtements, comme n’importe quel autre bétail. Le fait d’être consommé ne l’empêchait pas d’être considéré comme sacré, et les légendes locales lui attribuaient une origine divine. Sa viande n’était donc pas un aliment banal, mais un mets délicat et sacré préparé avec le plus grand soin. Le Kuri a fini par disparaître en 1860 pour laisser place au poulet curry (AHAHAHA LOL), et si vous vous demandez comment il a pu disparaître, bah je dirais que peut-être que BOUFFER son chien peut y être pour quelque chose dans sa disparition ?

Crédits photo (CC BY 4.0) : Kane Fleury (MothmanNZ)

12. Le Molossus

Le Molossus était une ancienne race de chien favorisée par la tribu grecque et le royaume des Molossiens. Ils étaient élevés pour leur grande taille et leur férocité, ce qui en faisaient des chiens idéaux pour la chasse, le combat et la garde de troupeaux. L’origine précise des Molossus a été perdue dans l’histoire, malgré plusieurs récits qui ont survécu. Certains disent qu’Alexandre le Grand a ramené les chiens d’Asie, d’autres pensent qu’ils étaient initialement chiens de garde pour l’armée romaine. Moi, tout ce que je pense, c’est que je suis très heureuse qu’ils soient éteints, parce qu’ils sont vraiment trop énormes pour que j’ose jouer à la baballe avec eux. Maintenant, on a le bulldog, le Rottweiller, le grand Danois et les chiens Mastiff qui le remplacent. Et franchement, je vous jure, c’est assez.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Photograph by Mike Peel (www.mikepeel.net).

Et sinon, je vous ai déjà parlé du labrador ? Ou des races qui existent toujours mais qui sont interdites dans le monde ?