Depuis leur première apparition en 1989, on les aime beaucoup nos petits héros jaunes à quatre doigts, mais la passion n’y est plus. Au point qu’on se dit que, pour leur propre bien et afin d’en garder un bon souvenir, ce serait peut-être mieux d’arrêter les frais tant qu’il en est temps. Tout simplement parce qu’on en a ras le bol des prédictions des Simpson.

1. Ils ont utilisé tous les ressorts possibles

La recette des Simpson repose sur une déclinaison de sitcom US classique, à savoir le quotidien d’une famille « un peu spéciale ». Sauf que c’est le genre de base scénaristique qui n’est pas vraiment faite pour durer aussi longtemps vu qu’elle empêche un peu d’avoir une évolution réelle. Au bout du 1500e canular de Bart ou de la 3700e gaffe d’Homer (vous pouvez continuer la liste chez vous), le côté répétitif commence à sérieusement se faire sentir et c’est déprimant.

2. La concurrence les éclate

La principale différence avec leurs débuts, c’est que le créneau des Simpson, le fameux dessin-animé-irrévérencieux-qui-parle-aussi-aux-adultes, est désormais plein à craquer. Et si ce ne sont pas tous des réussites, certains concurrents ont, avec le temps, totalement déclassé les cadors de Springfield : South Park pour la provoc voire le côté politique, Rick & Morty pour l’originalité, Bojack Horseman pour l’émotion, et on pourrait continuer longtemps comme ça. La comparaison est d’autant plus dure que tout ce beau monde respecte la série de Matt Groening, mais comme un ancêtre, pas comme quelque chose qui serait toujours d’actualité. Et ça c’est moche.

3. La polémique Apu

C’était un grand moment de solitude. Après presque trente ans, des gens se sont rendus compte que faire doubler le personnage d’Apu (l’épicier d’origine indienne) par Hank Azaria, acteur blanc qui imite donc un accent étranger de façon caricaturale, pouvait peut-être poser problème à certaines personnes. Ca a aussi été l’occasion de voir qu’aux USA, une partie des fans hardcores de la série étaient plus ou moins des gros cons puisqu’ils ont juste hurlé à la censure des SJW en pensant que le personnage allait disparaître alors que l’acteur, le créateur de la série et même la Fox n’ont jamais annoncé ça.

4. Le 1er film Futurama est meilleur que le film Simpson

C’est quand même un peu la honte. La Grande Aventure de Bender est le 1er film officiel de la série Futurama, également créée par Groening, avec un design proche des Simpson. Divisé en 4 épisodes pour une diffusion télé, le long-métrage a été fait avec moins d’argent, mais plus d’idées. On a des clins d’œil à pratiquement toute la série, de l’émotion, du twist… Bref il réussit ce que le film Les Simpson a raté, non pas qu’il soit réellement mauvais mais on était en droit de s’attendre à mieux.

Bon par contre ça ne marche pas pour les films Futurama qui ont suivi et qui étaient tous plus nuls les uns que les autres. On peut pas gagner à tous les coups.

5. C'est devenu un simple robinet à pop culture

Le dessin animé a souvent placé des références à des films cultes, des comics, des stars de la musique ou autres. Mais depuis facile une quinzaine d’années, la formule est devenu un peu trop récurrente et prévisible. Si quelqu’un ou quelque chose a du succès, on sait que ça apparaîtra dans Les Simpson. Que ce soit dans un épisode parodique ou avec la présence d’une énième célébrité en guest-star, tout ça est un peu trop automatique. Donc chiant.

6. Ça continue pour de mauvaises raisons

Commercialement parlant, même si son pic est passé, la série reste un mastodonte. Outre l’exploitation directe (diffusion et rediffusion en télé et streaming, etc), ils ont des produits dérivés dans à peu près tous les domaines : vêtements, jouets, nourriture (très bons donuts d’ailleurs, il faut le souligner), jeux vidéo, décorations, accessoires en tout genre et la liste est interminable. A un tel niveau, l’arrêt pur et simple du programme est assez délicat. De là à dire que l’équipe continue uniquement pour ne pas gripper la machine, il n’y a qu’un pas.

7. 32 saisons, c’est beaucoup non ?

On va reprendre le théorème énoncé par South Park dans l’épisode Les Simpson l’ont déjà fait : « tout a déjà été fait dans Les Simpson, c’est normal ils en sont à leur 13e saison ». C’était en 2002. Chacun en conclura ce qu’il en voudra.

8. « Les Simpson l’avaient prédit »

A chaque événement un tant soit peu marquant ou spectaculaire dans l’actualité, il y a toujours un boulet pour poster une photo de la série en disant « OMG Les Simpson avaient prédit [insérer n’importe quoi] », parfois en trafiquant honteusement l’image ou sa date, pour que ça corresponde mieux. Ca suffit bordel. Chaque nouvel épisode qui passe est une cargaison d’images supplémentaires qui vont inspirer ces emmerdeurs, on le sait tous. Plus jamais ça.

9. On regarde par habitude plus que par envie

C’est peut-être le plus triste. Vous connaissez des gens qui attendent fébrilement les nouvelles saisons des Simpson comme c’est le cas pour d’autres séries ? Qui parlent des derniers épisodes de manière passionnée ? Vous avez déjà entendu un être humain digne de ce nom prononcer la phrase « génial, va y avoir Cate Blanchett dans l’épisode spécial Noël » ? Nous non plus.

La série est à 2 doigts (et encore on est gentils) d’être juste ce truc de vieux con qui passe en arrière-plan comme une musique de fond à laquelle plus personne ne prête attention.

10. Réussir son départ

Plusieurs aspects peuvent être retenus par les spectateurs pour définir une bonne série. Longévité : ils l’ont. Impact et influence : sans problème. Succès : ce n’est plus à prouver. Reste donc le dernier palier, à savoir partir sur une bonne note, et pas un épisode lambda qui aurait pu arriver n’importe quand, ni un truc de forceur nostalgique. Mais surtout, pour réussir son départ, bah il faut déjà savoir s’arrêter à temps.

Bon par contre, on parle de l’arrêt de la production de nouvelles saisons, hein. Mais pour revoir des épisodes cultes en plein après-midi affalé sur un canapé, pas de souci. Les donuts seront toujours dans le frigo au cas où et cette série restera à jamais dans nos cœurs.