Le PSG nous l’a prouvé cette année, il fait partie des meilleurs clubs de foot du monde. Après un beau parcours en Champions League, il n’a pas été ridicule face au Bayern, mais voilà, il s’écroule encore tout près de son but. Après la malédiction des quarts de finale, on va peut-être avoir la malédiction des finales, mais quoi qu’il en soit, on sent qu’il y a quelque chose de maudit dans ce club.

1. Ils ont perdu la Ligue des Champions

Bon, c’est sûr qu’une défaite seule ne représente pas une malédiction, mais la Ligue des Champions, c’est l’objectif ultime pour lequel les Qataris ont investi autant dans ce club. Rater chaque année la compétition que tu vises le plus, ça commence à sentir l’équipe maudite.

2. Ils ont perdu la Ligue des Champions pour l'anniversaire des 50 ans du club

En août 2020, le PSG fêtait ses 50 ans. C’était vraiment le meilleur moment pour survoler la compétition et rafler le titre de champion des clubs européen. Mais non, le PSG a raté l’occasion de célébrer son meilleur anniversaire.

3. Ils ont perdu la Ligue des Champions pour l'anniversaire des 50 ans du club à cause d'un but de Coman, un ancien du club

Kinglsey Coman a été formé au PSG depuis ses 9 ans. Il a grandi dans ce club et a fait son premier match pro sous ses couleurs à l’âge de 16 ans. Bref, c’est un enfant du PSG, et pourtant c’est lui qui a empêché le club d’accéder à la première marche du podium. Niveau signal du destin pour te dire que t’es maudit, ça se place plutôt bien.

4. Ils ont perdu la Ligue des Champions pour l'anniversaire des 50 ans du club à cause d'un but de Coman, un ancien du club qui ne devait même pas être titulaire

Pendant toute la compétition, le Bayern avait mis Perisic titulaire, et Coman rentrait seulement en cours de jeu. Là, Hans-Dieter Flick, l’entraîneur du Bayern de Munich, a décidé de mettre Coman titulaire. Peut-être que c’était parce qu’il savait qu’il allait bouffer notre Kehrer, ou peut-être qu’il avait eu vent de la malédiction parisienne et qu’il savait que Coman allait en planter un. En tout cas c’était bien joué de sa part.

5. Ils ont perdu la Ligue des Champions pour l'anniversaire des 50 ans du club à cause d'un but de Coman, un ancien du club qui ne devait même pas être titulaire, et à cause d'une égalisation manquée de Choupo-Moting, qui n'aurait pas dû jouer si Cavani était resté cet été au club

On aime bien faire de Choupo-Moting un héros, et c’est vrai que son but face à Bergame nous a permis d’éviter des prolongations, mais ce soir-là, le vrai héros était Marquinhos qui avait égalisé. Choupo, il aurait pu être le héros le soir de la finale, mais il a raté une occasion précieuse d’égaliser à la toute fin du match. On ne peut pas le blâmer, mais on se dit qu’un Cavani l’aurait peut-être mis, ce but. Sauf que Cavani, lui, il a préféré quitter le bateau du PSG avant la phase finale de C1. Le destin est quand même bien relou.

6. Bruce Grannec est du côté du PSG

Bruce Grannec, multiple champion du monde de Fifa et PES, il aime bien faire des prono, et plus généralement dire quelle équipe il souhaite voir gagner. Le problème, c’est que c’est un gros chat noir qui porte la poisse à l’équipe qu’il soutient. Regardez ces deux tweets pendant la Ligue des Champions : absolument rien ne s’est passé comme il l’avait prédit. Pas étonnant que le PSG perde si des mecs comme ça sont derrière le club.

7. Ils ont acheté leurs bourreaux

Neymar qui les a sorti pendant la remontada, M’bappé qui leur prend le titre la même année, Navas en 2018, Herrera en 2019… Le PSG achète les joueurs qui lui ont fait du mal, et on peut vous dire que ça, sur le plan astral des malédictions, c’est à peu près aussi mauvais que de construire un hôtel sur un ancien cimetière indien.

8. Ils ont tout le temps des blessés pour les moments importants

A chaque fois qu’arrivent les matches sérieux de Ligue des Champions, le nombre de blessés au PSG explose. Avant, c’était Cavani et Neymar, et cette année on a eu notamment M’bappé et Verratti qui étaient forfaits au début de la phase finale. Finalement, les deux ont pu jouer le dernier match, mais l’Italien était transparent, sûrement encore un peu diminué.

9. L'année dernière, Rashford avait sorti le PSG à la 94eme

En 8e de finale de C1, Paris avait fait 0-2 à l’aller sur la pelouse de Manchester United et s’était pris 1-3 au match retour à domicile. Personne n’avait jamais perdu après avoir gagné 2-0 à l’extérieur, mais le PSG l’a fait, et avec la manière : penalty à la 94e et but de Marcus Rashford. Si c’est pas un truc de club maudit ça.

10. Les Marseillais se réunissent dans des caves et font des rites pour invoquer les esprits afin qu'ils empêchent le PSG de gagner la C1

A partir de là, on voit pas trop comment les Parisiens pourraient gagner la compétition.

Bon bah du coup on se dit à l’année prochaine pour voir ce qui se passera.