Parmi toutes les expressions interdites pendant les fêtes, il y a le fameux « Noyeux Joël », ce qui est fort compréhensible, mais aussi le « À l’année prochaine ». Et ça, ça me chagrine. Il faut qu’on accepte une fois pour toutes de reconnaître la supériorité de ceux qui emploient cette expression. Voilà donc quelques preuves que ces gens ont tout compris à la vie, que vous le vouliez ou non. Et à l’année prochaine, bien entendu.

Les jeux de mots pourris pendant les Fêtes

Non, les Fêtes de fin d'année n'excusent pas tout.

Posted by Topito on Tuesday, December 17, 2019

1. Ils ont de l'humour, c'est indéniable

Dire « À l’année prochaine » à quelques jours – voire quelques heures – du 1er janvier, c’est le summum de l’humour (à égalité avec le « tire mon doigt »). Seuls les plus grands génies comiques peuvent réaliser cette prouesse.

2. Ils apportent de la bonne humeur au bureau

Loin de ces collègues ennuyeux qui se contentent d’un affligeant « bonnes fêtes » ou d’un non moins lamentable « passe un bon réveillon Sylvie », les Àlannéeprochainistes provoquent l’hilarité autour d’eux. Dans le contexte morose qu’est celui du monde du travail, c’est presque salutaire.

3. Ils ont une parfaite connaissance du calendrier grégorien

Il faut reconnaître que la formulation « À l’année prochaine » est tout à fait correcte. Vu depuis le 31 décembre, le 1er janvier se situe dans l’année suivante. L’année prochaine, donc. Que peut-on reprocher aux gens qui emploient cette expression à part d’être des experts de l’éphéméride ? Rien, je vous le dis.

4. Les gens qui se moquent d'eux sont juste jaloux de leur charisme

La moquerie, c’est la pratique des faibles, de ceux qui préfèrent rire dans l’ombre plutôt que d’oser s’exposer au regard des autres dans la lumière. Ils ricanent dans leur coin mais au fond regrettent de ne pas avoir eu le cran de lancer eux-mêmes cette boutade d’une voix assurée. Des minables, si vous voulez mon avis.

5. Ils ont passé un stade de conscience cosmique qui fait que rien ne les atteint

Les Àlannéeprochainistes savent bien que quelques remarques narquoises sont prononcées dans leur dos, mais il n’en ont cure. Ils sont bien au-dessus de tout ça. Le simple fait d’avoir fait s’étirer les lèvres et pétiller les yeux de leurs proches ou de leurs collègues les conforte dans l’idée qu’ils ont réussi leur mission : apporter du bonheur aux autres.

6. Leur appréhension de la temporalité est différente de la nôtre

Ce que nous voyons comme un simple « après-demain » ou « après-après-demain », ils le perçoivent comme un voyage temporel aux contours tissés par l’infinité des possibles. Ce sont des maîtres du temps. Des démiurges, presque.

7. Leur patron leur octroie régulièrement une augmentation pour "service rendu au bureau"

Pour avoir apporté de la joie et de la bonne humeur à leurs collègues, ils se voient gratifiés d’une hausse de salaire bien méritée. Comme quoi ça vaut le coup d’être une belle personne dans la vie.

8. Leur partenaire est plus fidèle

Selon une étude très sérieuse menée par les élèves de sixième du collège Gaspard Pégu de Caouënnec-Lanvézéac, les personnes qui disent « À l’année prochaine » ont beaucoup moins de risques de finir cocues. La conclusion de l’étude précise – sans certitude néanmoins – que cela est dû à leur charisme et leur charme démesurés.

9. Ils sont bien plus intelligents que ceux qui disent "À l'année dernière"

Après il faut avouer que ces gens-là sont particulièrement cons. Pas compliqué de briller en comparaison avec eux.

10. Ils ont 74% de chances de gagner au Loto au cours de leur vie

En revanche il ne s’agit que de sommes comprises entre 24 et 47 euros, ce qu’on pourra qualifier de « gain faible mais qui fait quand même toujours plaisir, enfin ça paiera la bouteille de champagne de ce soir quoi ». Ça se prend toujours.

11. Ils ont eu 18 ou plus en acrogym au bac d'EPS

Notamment grâce à leur figure spéciale, la « mousquette italienne », consistant à faire tournoyer à dix mètres du sol trois élèves qui reprennent en canon Vivo per leï. Un spectacle qui force l’admiration.

12. Leurs enfants portent des prénoms respectables

J’en ai dressé la liste exhaustive : Louyse, Giraldine, Timothien, Bernemuse, Jealme, Flililpe, Haylise, Boutelme, Emmah, Sopaline, Brigine, Tabliette, Poêlric (c’est breton), Catheride, Eliottine, Rémi-Fulgurance, Marie-Pistine, Parmeggiana, Claviette, Tabourine, Paul, Paule, Paulette, Paulo, Pauline, Pauline-Frange, Pauline-Pasquale, Pauline-Améthyste et Luc.

Maintenant préparez-vous aux scénarios probables de 2022 et n’oubliez pas de boire beaucoup d’eau pour vous hydrater. Et pour le goût de l’eau qui est plutôt appréciable. Enfin je trouve.