Vous l’attendiez avec la plus grande hâte depuis plusieurs mois, vous voilà enfin servis : l’Insee a publié le palmarès des noms les plus donnés en France en 2019 (ouais c’est pas totalement d’actu, mais mine de rien il reste quelques mois sur l’année 2020 donc pas impossible que les tendances changent et qu’on se retrouve avec Test-PCR comme prénom le plus donné (filles et garçons confondus) pour l’année 2020. Bref on jette un œil sur ce palmarès des prénoms pas du tout originaux qui étaient peu ou prou les mêmes en 2018, et en 2017 et en 2016. Mais pas en 2015 bande de malades.

FILLES

1. Emma

Emma a beau rester en tête il perd en vitesse puisqu’on décompte une baisse de 10 % d’attribution de ce prénom. Possible que notre top des preuves que Emma est un prénom de merde y soit pour beaucoup.

2. Louise

Les Louise toujours en haut du podium. Et dire que quand moi j’étais enfant je détestais ce prénom (que je porte accessoirement) parce que c’était un prénom de vieille et que je voulais être jeune et cool. Je ne savais pas encore à quel point j’étais avant-gardiste.

3. Jade

Toujours le mojo pour les Jade. Pourtant c’est rien d’autre que le prénom « Jeanne » prononcé avec un rhume.

4. Alice

Un prénom détruit durablement par Francky Vincent. Mais en même temps, vous remarquerez que le prénom Francky ne fait pas partie de ce top.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Niko203

5. Mila

Et d’ailleurs, êtes-vous Mila ?

6. Chloé

Un bon gros prénom de naze comme on l’a démontré ici.

Parfois, il vaut mieux porter un prénom original.

7. Inès

Et personne ne l’appellera Inus dans la cour de récré. Non, non. PERSONNE.

8. Lina

Attention à partir de ce point, les deux prénoms qui suivent sont des variantes à peine perceptibles.

9. Léa

« Salut j’ai seulement trois lettres dans mon prénom, je me la pète. Et vous ? »

10. Léna

Et figurez-vous que le truc drôle et cocasse dans cette affaire c’est que dans le top 100, on remarque une nette progression du prénom Léana (28 % d’attribution en plus). Et c’est de toute évidence un prénom pour ceux qui n’ont pas su se décider entre Lina, Léna et Léa.

GARCONS

11. Gabriel

En tête du podium, le prénom connaît aussi une baisse de notoriété avec une régression de 8 %. RIP les Gabriel.

Crédits photo : Topito

12. Louis

En même temps si on a déjà appelé sa fille Louise, autant appeler son fils Louis comme ça pas de chichi.

13. Léo

Léo, Léa… Ils sont chiants ces gens avec leurs prénoms qui rapportent rien au Scrabble.

14. Raphaël

ET BIIIIM LES RAPH’, vous vous êtes fait griller la place par les Léo. Eh bah ouais mais c’est comme ça aussi. Voilà ce qui se passe quand on baisse la garde.

Crédits photo : Topito

15. Adam

Ca alors. Moi je connais aucun Adam. Comment vous expliquez ça ?

16. Jules

Dans les années 90 c’était Julien qui avait le vent en poupe, 20 ans plus tard c’est Jules. Ecoutez moi je n’ai qu’un seul constat à faire c’est qu’on aime réduire de plus en plus la longueur des prénoms, parce que flemme.

17. Lucas

On vous l’a déjà dit bordel. Lucas est un prénom nul. La preuve, on ne connait aucun Lucas qui a reçu un prix Nobel de la Paix.

18. Maël

En légère progression, les Maël s’imposent OKLM dans les futures cours de récré.

19. Hugo

J’ai l’impression qu’en tous temps on a toujours appelé des enfants Hugo. On s’est jamais posé la question. Les Hugo sont toujours là comme les trottoirs de la ville.

20. Liam

Sachez que j’ai un niveau de tolérance proche de zéro pour les gens qui donnent en guise de prénom à leur enfant le diminutif d’un autre prénom, en l’occurrence William. Vous irez en enfer.

Et encore on ne vous parle pas de tous les prénoms qui sont en nette progression depuis 1 an comme Octavia qui a vu ses attributions boostées de 814 %. Dans une moindre mesure, Arya se voit augmenter de 38 %. Tant que c’est pas Khaleesi, ça va. Quant aux prénoms masculins, ça fait quelque peu flipper puisque les prénoms en nette progression sont Owen (+ 29 %), Tiago (+71%) et pire encore Tyago. Pitié si vous avez un doute, faites plutôt notre quiz : quel prénom vas-tu donner à ton enfant ?

Sources : France Bleu, Le Parisien