Entre fautes non sifflées, des mains qu’on laisse traîner sans vergogne, ou même dans un autre registre des ballons d’or accordés de manière injustifiée, il y en a pas mal des injustices dans le foot.

Ça nous fait grincer des dents, parfois même verser une petite larme (ok j’exagère un peu), mais en tout cas ça nous reste en travers la gorge, on revient sur les histoires qui nous ont le plus marqué.

1. Demi-finale de Ligue des Champions 2008/2009 Barça vs Chelsea

On vous explique le fameux « it’s a fucking disgrâce » crié par Didier Drogba face caméra, hors de lui après les injustices de ce match.

Chelsea et Barcelone se rencontrent en demi-finale de la Ligue des champions de la saison 2008/2009, ce qui est évidemment un match avec un enjeu énorme, il y avait eu 0-0 au match aller à Barcelone, et l’issue du match retour était donc très incertaine. On vous spoil un peu la fin : le Barça se qualifie au terme d’un match nul (1-1), considéré comme un énorme hold up pour les joueurs de Chelsea, qui avaient dominé tout le match.

Le problème dans cette rencontre est que les décisions arbitrales étaient largement en faveur des Catalans, et l’arbitre norvégien, Tom Henning Ovredo, reçoit encore des menaces des fans de Chelsea aujourd’hui (pas cool). En effet, trois penaltys en faveur de Chelsea sont refusés, Abidal est expulsé après un petit accrochage sur Anelka à la 66e minute,

L’entraîneur de Chelsea, à l’époque Hiddink, affirme même dans une interview que c’était la seule fois de sa carrière où il avait soupçonné que le match avait été truqué. Bref, qu’on soit pour la Barça ou non, il faut dire que ce match est un des plus grands vols de l’histoire de la Ligue des Champions.

2. Quart de finale de Coupe du Monde : Ghana vs Uruguay

On a parlé de cette injustice dans beaucoup de top, et on va continuer à le faire jusqu’à ce que mort s’ensuive (oui oui).

Revenons sur les faits : c’était en coupe du monde 2010, le Ghana, pour la première fois de son histoire, se qualifie en quart de finale de Coupe du monde (ce qui est, malheureusement, exceptionnel pour une équipe africaine). Les Ghanéens affrontent l’Uruguay de Suarez dans ce quart de finale, et à la surprise générale, ils arrivent à dominer la rencontre. Dominic Adiyiah trouve finalement le chemin des filets de sa tête, mais ce but est arrêté par Suarez qui met ses mains exactement comme un goal le ferait pour expulser le ballon des filets.

Évidemment, la faute est sifflée et un penalty est accordé au Ghana… Néanmoins Asamoah Gyan l’envoie sur la barre transversale. La suite, on la connait, l’Uruguay remporte la séance de tir au but et élimine le Ghana qui aurait largement mérité sa place en demi.

Encore aujourd’hui cet épisode nous fait grincer les dents.

3. La main de Thierry Henry en 2009 face à l’Irlande

Le 18 novembre 2009, Thierry Henry commettait une faute qui permit à la France d’éliminer l’Irlande pour la qualification du mondial de 2010 (c’est pas beau de faire ça Titi…), ce geste de Henry reste en travers de la gorge du peuple Irlandais et même si ça nous fait mal de le dire, ils n’ont pas tort.

Alors que l’Irlande arrivait à mettre à mal nos bleus et à les emmener aux prolongations après un but de Robbie Keane inscrit à la 33ème, Thierry Henry « délivre les siens » en contrôlant de justesse un ballon que William Gallas parvient à placer avec sa tête au fond des filets. Le seul petit souci est que Henry a clairement contrôlé ce ballon avec son bras, ce qui attise la haine de tous les Irlandais quand ils voient que Martin Hansson, l’arbitre de la rencontre, valide le but malgré tout.

L’Irlande est donc éliminée, et après la rencontre Henry lui même avoue qu’il y a main sur ce contrôle, mais ne s’excuse pas, de quoi énerver encore plus les Irlandais. Toute cette histoire pour aller se chier dessus ensuite en Afrique du Sud… ça valait peut-être pas le coup finalement.

4. L’arbitre néerlandais qui ne siffle pas l’énorme faute de Schumacher sur Battitson (qui sort sur civière) lors de "la nuit de Séville 82"

La demi-finale de coupe du monde 1982 qui opposait la France de Platini à l’équipe allemande de la RFA est aussi surnommée « la nuit de Séville » tant elle est emblématique et douloureuse pour les bleus.

Ce soir-là à Séville, devant près de 70 000 spectateurs, la France est éliminée par l’Allemagne après une séance de tirs au but. Mais le pire dans tout ça, c’est la faute non sifflée sur Patrick Battitson faite par le gardien allemand Schumacher. Si on le surnomme depuis « le boucher de Séville », ça n’est pas pour rien. Battitson était rentré à la 50e minute de jeu, lancé en profondeur par Platini, il se retrouve face à Schumacher qui saute et lui cogne le visage avec la hanche. Après ce choc, Battitson est sorti sur une civière, inconscient. Il se casse 3 dents et se brise une vertèbre suite à ce choc, qui pourtant n’est même pas sifflé par l’arbitre, sans que personne ne comprenne pourquoi.

5. "Il y avait Penalty sur Nilmar" l'injustice qui a traumatisée l'OL

Le 13 avril 2005 est un souvenir douloureux pour tous les supporters de l’OL et on vous savez sûrement déjà un peu pourquoi. L’OL était en quart de finale de la Ligue des champions, et alors que Nilmar se fait faucher dans la surface de réparation par le gardien du PSV Eindhoven, Heurelho Gomes, l’arbitre Kim Milton Nielsen ne siffle pas.

Les deux équipes étaient à égalité et nous étions déjà dans les prolongations. Comme d’habitude, la suite on la connait : l’OL s’incline aux tirs au but. Cet épisode d’une grande injustice est encore un trauma pour les Lyonnais.

6. Le ballon d'or de Messi en 2010 (et quelques autres)

Si on parle un peu d’un autre sujet que les erreurs d’arbitrage, il y aussi les ballons d’or injustifiés. Ça peut sembler ne pas être grand chose, mais le ballon d’or est un titre très prisé et très reconnu qui affirme la « domination » d’un joueur comme meilleur joueur de l’année. Bref, avoir un ballon d’or, c’est pas rien. Et pourtant beaucoup de ces titres ne sont parfois pas vraiment mérités par ceux qui les reçoivent.

C’était le cas de Messi en 2010, il avait certes marqué 60 buts lors de cette saison, mais pour beaucoup, il ne méritait pas son titre. Le Barça avait perdu face à l’Inter en demi finale de la Ligue des Champions, l’Argentine s’était fait défoncer par l’Allemagne dans le quart de finale du Mondial, alors qu’à côté de tout ça Sneijder, le joueur hollandais avait réalisé une saison incroyable. Il avait emmené son équipe au triplé (l’Inter de Milan) et en finale de la Coupe du monde avec les Pays-Bas.

Pour les ballons d’or de Messi, on pourrait aussi dire que Sadio Mané méritait plus le titre en 2019 ou encore que Lewandowski le méritait lui aussi en 2020.

7. Le ballon d'or de Ronaldo en 2013 (et quelques autres), il en faut pour tout le monde

Parce que je voyais déjà les fans de Ronaldo bien heureux à la lecture de ce point, pour rappeler le Portugais aussi a quelques ballons d’or pas trop trop mérités.

Et notamment celui de 2013 que Ribéry aurait dû justement gagner. En effet Ribéry venait de remporter 4 trophées et notamment celui de la Ligue des Champions en étant clairement le meilleur joueur de son équipe. Mais le trophée va être attribué à CR7 pour ces 66 buts de la saison (ok c’est pas mal), alors qu’il n’avait même pas gagné la Ligue A cette année là… pas très juste tout ça.

8. Le ballon d'or de Luis Figo en 2000 (un dernier pour la route)

Et enfin pour finir sur l’histoire des ballons d’or on peut encore citer celui de Luis Figo en 2000, qui pour le coup est une incompréhension totale. La plupart des fans de foot pensaient que Totti devait gagner ce ballon d’or, ou alors Zidane.

Mais c’est bien Luis Figo, le coéquipier de Zidane au Real qui reçoit le titre. Lui-même avoue ne pas mériter ce titre et il s’exprimera quelques années plus tard dans la presse en s’adressant à Totti et en disant : »désolé de t’avoir volé ce ballon d’or en 20000, tu le méritais ». Encore une belle injustice du ballon d’or, mais on commence à s’habituer.

9. Le coup franc de Giggs contre Lille en 2007

Lille – Manchester 2007, les Lillois disputaient l’un des plus gros matchs de leur histoire face à Manchester United en huitième de finale aller de la Ligue des champions.

Conscients de l’enjeu, ce soir-là les joueurs de Lille tentent tout et arrive à tenir tête aux Anglais, jusqu’à ce que Giggs tente un coup de malice et arrive a rentrer un coup franc. Tout le monde a cru que Giggs avait triché tant le coup avait été tiré rapidement. Même si l’entraîneur des gardiens Jean-Pierre Mottet est allé voir Puel pour lui dire qu’il fallait porter réclamation, l’entraineur de Lille ne le fera pas.

Manchester United remportera ensuite le match retour de façon un peu plus classe (si on peut dire ça comme ça), toujours 1-0, mais ce souvenir reste dans les esprits des Lillois pour qui Giggs était presque à deux doigts de tricher.

10. Le match Allemagne Autriche en Coupe du monde 86

On remonte un peu le temps pour vous parler d’un des plus gros scandales de l’histoire de la Coupe du monde. Lors de la coupe du Monde 1982, l’Algérie était le premier pays africain à se qualifier et ils arrivent à battre les Allemands, qui faisaient partie de leur groupe, dans un très beau match qui se solde par un 2-1.

Pour être qualifié, tous les résultats leur étaient favorables sauf une victoire avec plus d’un but d’écart de l’Allemagne face à l’Autriche. Ainsi les deux équipes vont s’arranger et faire un non-match, afin d’éliminer l’Algérie. A la 10ème minute, Horst Hrubesch ouvre le score pour les Allemands et ensuite les deux équipes courent en rond sur le terrain.

Cette histoire est encore à ce jour l’un des plus gros scandale du foot, bien qu’avec les règles d’aujourd’hui, une telle injustice ne peut plus se reproduire. On avait d’ailleurs déjà raconté cette histoire dans le top sur les plus grandes tricheries de l’histoire du foot, tant cela a gravé notre mémoire.

Et vous ? Quelle est l’injustice qui vous a le plus énervé ?