Victime de blessures à répétition, Marco Verratti aura été absent 384 jours depuis son arrivée au PSG à l’été 2012. A côté, même Javier Pastore fait office de David Dunn dans le film Incassable ! Pour la science, voici les 10 plus belles blessures du Petit Hibou parisien, une espèce fragile en voie de disparition.

1. L’élongation musculaire

L’élongation musculaire, c’est le voyant rouge qui s’allume sur le tableau de bord de la bagnole, sans que personne ne sache à quoi il correspond. Tout ce qu’on sait, c’est qu’il vaut mieux se garer sur le bas côté pour éviter la casse mécanique. Même chose avec Marco Verratti et ses nombreuses élongations et déchirures musculaires (dont les ischios) qui lui ont pourri ses saisons (110 jours d’infirmerie et 28 rencontres manquées) en même temps que celles du PSG. Série en cours.

Source photo : Giphy

2. La pubalgie

Marco Verratti a raté 22 matchs depuis son arrivée au PSG à cause d’une pubalgie dite pariétale. Une lésion qui touche la région du pubis et qui correspond, pour faire simple, à une tendinite des muscles qui relient les abdos aux parties génitales. Au moins, on sait pourquoi l’Italien passait son temps à se malaxer l’entre-jambe. Opéré en 2016, loupant ainsi l’Euro avec la Squadra Azzura, Verratti pense alors être débarrassé de cette saloperie jusqu’à une rechute en avril 2018 qui l’écarte des terrains pendant 9 rencontres. En septembre 2020, nouvelle alerte avec 4 jours de repos forcés et la crainte de voir cette blessure couper le joueur dans son élan… alors qu’entre-nous, il ne va déjà pas bien vite.

3. Les adducteurs

Les adducteurs de Marco Verratti ont régulièrement sifflé la fin de la partie, lui faisant louper 16 rencontres sous le maillot parisien, dont 14 d’affilée après une opération en mai 2018. Une nouvelle pubalgie, mais cette fois des adducteurs qui vont l’handicaper jusqu’à l’hiver suivant. Rarement la meilleure période de l’année pour le Petit Hibou parisien.

4. Les mollets

Quelle idée aussi d’avoir des mollets aussi gros sur un aussi petit corps ! C’est comme rouler avec des pneus de 12 pouces sur une Twingo, ça ne ressemble à rien et ça n’avance pas plus vite. Comme Marco Verratti… Au total, 9 matchs ratés pour l’Italien à cause de blessures récurrentes aux mollets depuis 2012 !

5. Les entorses de la cheville

A force de filer des coups de tatanes à ses adversaires, certains n’ont pas hésité à se rebiffer et à tacler la cheville de milieu de terrain parisien. Résultat, 2 belles entorses qui l’enverront dans les mains des kinés pendant 33 jours en 2015 (6 matchs forfaits) et 11 jours en 2017 (3 matchs).

6. Les blessures de la malléole

On reste au niveau de la cheville pour s’intéresser aux énièmes talons d’Achille de Marco Verratti : la malléole. Problème, comme tout le monde, le Parisien en a 4, soit autant de risques de se blesser. Ce qui, connaissant le talent de l’Italien pour choper toutes les merdes qui passent, a réussi à l’envoyer à l’infirmerie pendant 22 jours depuis son arrivée au PSG, le privant de récré avec ses copains à 4 reprises en Ligue 1 et Coupe d’Europe.

7. Les genoux qui grincent

Pas sûr que ce soit une bonne nouvelle pour le PSG, mais Marco Verratti a été relativement épargné jusqu’à maintenant par les problèmes de genoux. Depuis son arrivée au PSG, aucun gros pépin, juste quelques douleurs qui l’auront écarté des terrains en 2012 et 2019 pour quand même un total de 26 jours d’absence de l’entraînement et seulement 1 match forfait. Ça sentirait presque l’excuse bidon pour sécher les cours d’EPS.

8. La lésion du bourrelet ! (labrum acétabulaire)

En vrai, la médecine appelle ça une « lésion du labrum acétabulaire », également appelé « bourrelet de la hanche ». Et pour une fois, le régime alimentaire du Parisien n’est pas en cause. Cette lésion d’origine articulaire lui a coûté 6 jours d’arrêt lors de la saison 2016/2017 et 2 matchs passés devant la télé à soigner ses bourrelets.

Source photo : Giphy

9. Les hématomes

La bagarre ! Connu pour ses roulades, Marco ne fait pas que semblant de se prendre des coups. Il en rajoute juste parfois un peu, pour faire perdurer l’héritage national. Mais les hématomes eux sont rarement simulés et lui ont fait rater 7 matchs avec le PSG depuis 2012.

10. La dépression

Remontada face à Barcelone, mise à l’air face à Chelsea et Manchester United, déplacements au stade Francis Le blé… Marco Verratti a vu son petit coeur brisé à plusieurs reprises depuis son arrivée au PSG en 2012. Des blessures morales qu’il a su surmonter bien aidé par des renégociations salariales rondement menées et un salaire de 6 millions par an. Un traitement qui vaut toutes les psychanalyses.

Source photo : Giphy

Vous aussi vous êtes fan de Marco Verratti ?