Chers lecteurs, chères lectrices, il était grand temps de vous révéler l'irrévélable... De lever le voile sur un tabou trop longtemps ignoré... De vous offrir enfin la vérité en face... Voilà, je vous le dis comme ça tout de go : Noël c'est pas une fête très écolo.
KEEEUA ? Oui je sais ça choque. Alors qu'on pensait tous participer à une fête sobre, sans excès, où le partage et le don priment sur la course aux achats inutiles, nous voilà devant la vérité vraie. Noël, c'est le pire ennemi des défenseurs de l'environnement. Après, soyons honnête; on aime TOUS Noël. Et cette année, on peut contribuer à le rendre un peu plus zéro déchet et green, en offrant la box Pousse Pousse à nos proches !

Top partenaire [?]

1. On fait venir des cadeaux du bout du monde

Commençons par la base, évidemment : les cadeaux. Et, crois-nous, ils n’arrivent pas sur le traineau du père Noël mais bien par des avions ou des gros bateaux qui polluent salement. « Mais oui mais parce que les cadeaux made in France c’est vachement plus cher aussi alors gnagnagna ». HAHA ok Christine, mais dans ce cas achetons moins de cadeaux tout simplement. Moi l’année dernière j’ai offert une courge bio à ma mère pour Noël et on s’en est pas plus mal sorti.

Source photo : Giphy

2. Vade retro les guirlandes lumineuses

Ah ça on les aime. On les aime tellement qu’on en met partout. Même sur le toit de la maison. Sur le portail. Dans le jardin. Tout ce que ces petites guirlandes pompent en électricité pourrait alimenter des milliers de familles pendant des années. On rigole pas ! les guirlandes lumineuses de Noël aux Etats-Unis consomment autant d’électricité que 800 000 foyers américains pendant un an.

Source photo : Giphy

3. Et qui dit guirlandes lumineuses dit forcément... pollution lumineuse

Alors nous ça nous fait peut-être plaisir d’avoir de la lumière mais le problème c’est que les insectes en raffolent aussi. Sauf qu’en étant attirés par la moindre source lumineuse de nuit on perturbe leur écosystème, et tout simplement on les tue d’épuisement.

4. Le papier cadeau du Mordor

Pire que les cadeaux ? Les papiers cadeaux évidemment. On emballe tout ça avec du papier plastifié non recyclable qui ne servira que quelques jours, voire quelques heures, pour faire beau au pied du sapin. MAIS POURQUOIIIII ? alors qu’il suffirait d’un simple papier journal ?

Source photo : Giphy

5. Foix gras fuel for life

Noël sans foie gras, c’est pas vraiment Noël diront certains. Et ça les oies elles en ont un peu marre. Mais alors que fait la souffrance animale dans l’écologie me direz-vous ? Alors ouiiii il est possible d’acheter du foie gras éthique garanti sans gavage de l’oie. Bon. Soit. Mais globalement ce serait chouette de ne pas faire rimer Noël avec « manger 10 fois plus d’animaux ».

Source photo : Giphy

6. Globalement : MANGER BEAUCOUP et pleurer de souffrance

Le running gag de Noël c’est la souffrance que l’on rencontre au moment de digérer ce repas gargantuesque. Mais pourquoi on s’inflige ça ? Pourquoi on ne se limite pas à des portions humaines et qu’on arrête de manger quand on a plus faim ? Pourquoi se forcer à boire un trou normand dans l’espoir de faire de la place pour le reste des plats ? Sans compter tout le gaspillage alimentaire que ça entraîne derrière parce que même si l’on mange beaucoup, on prévoit toujours plus que prévu et bien souvent ça finit encore dans l’emballage dans les poubelles. « We wish you a very gaspillage Christmas »

Source photo : Giphy

7. Les calendriers de l'Avent en veux-tu en voilà

Oui car ce n’est pas seulement la fête de Noël qu’on incrimine mais toute la période qui la précède et durant laquelle on aura la vilaine habitude de s’offrir des calendriers de l’Avent à tout va. Or je ne sais pas si vous avez remarqué mais les calendriers de l’Avent sont rarement fabriqués dans des emballages allégés sans plastique. Sinon ce serait juste une boîte de chocolat classique.

8. On est bien nombreux à prendre la route

Les déplacements sur la route la semaine de Noël créent le plus souvent un pic de pollution. C’est pas pour rien qu’en Grande-Bretagne les fêtes de Noël représente 5.5 % de l’empreinte carbone du pays.

Source photo : Giphy

9. Et cette mascarade des sapin, on en parle ?

« Nan mais moi je prends un sapin en plastique comme ça je participe pas à la déforestation » : BIEN TENTÉ MAIS FAUX. Si un sapin naturel émet 3.5 kg de CO², un sapin artificiel va émettre 40 kg de CO² sans pouvoir être recyclé et encore moins composté. Bref le mieux c’est bien sûr de laisser tomber le sapin dans votre salon. Sinon je peux vous dessiner un sapin que vous collerez sur le mur et ce sera quasiment pareil.

Source photo : Giphy

10. On achète beaucoup de choses inutiles

Si vous le l’aviez pas encore compris, beaucoup de choses sont inutiles dans les fêtes de Noël. Les cadeaux (la plupart seront revendus quelques jours plus tard), les papiers cadeaux (pas recyclables), les sapins, les guirlandes, les gens de la famille qu’on n’a pas envie de voir mais qu’on voit quand même parce que c’est Noël et que la question ne se pose pas.

Est-ce vraiment bien nécessaire ?

On me rétorquera bien sûr que tout ça c’est la « magie de Noël » qu’on nous vend depuis des semaines à coups de téléfilms de Noël en embouteillage à la télé (principalement américains en plus)… Attention je ne vous dis pas qu’il faut rester seul chez soi à faire un jeûne, mais juste de prendre conscience qu’on n’a pas besoin de ça. Et bonne nouvelle, plus on tourne le dos aux excès de Noël, plus on fait des économies. Donc là techniquement je vous ai fait gagner de l’argent. Si, si.

Source photo : Giphy

Nicolas Hulot ne sera jamais votre Père Noël les gars.