Faire un film c’est comme faire une omelette : on commence par prendre un saladier, on casse les oeufs dedans en faisant attention à pas foutre des bouts de coquille, on ajoute de la harissa et du vinaigre et on mélange bien. Ok c’est pas du tout comme ça qu’on fait un film ni une omelette, je suis assez mal parti sur mon top, mais je vais rectifier ce tir tout de suite pour qu’il devienne de mieux en mieux jusqu’à sa conclusion, ce que les films avec les pires twists n’ont pas réussi à faire (voilà comment on raccroche les wagons mes petits potes).

1. Star Wars : L'ascension des Skywalker (2019)

Mais qui sont les parents de Rey dans Star Wars ? Est-ce qu’elle est la soeur de Kylo comme on nous le laisse comprendre dans le premier ? Est-ce qu’elle est juste une enfant d’inconnus ordinaires comme on nous le dit clairement dans le deuxième ? MAIS NON PARCE QU’EN FAIT c’est la petite fille de Palpatine. Ouais, décevant.

2. The Dark Knight Rises (2011)

C’était gros comme une maison, ça puait un peu la merde plus le film avançait et on a finalement eu confirmation PARCE QU’EN FAIT Marion Cotillard est Talia Al Ghul, la fille de Ras Al Ghul. C’était prévisible, mal amené et presque aussi maladroit que la mort du personnage à l’écran (ouais on en parle encore vu que c’est l’une des morts les plus ratées du cinéma).

3. Savages (2012)

Le truc quand on adapte un livre c’est qu’il faut éviter de faire n’importe quoi en changeant la fin par exemple. Dans Savages il se passe un truc incroyable qui n’était jamais arrivé dans toute l’histoire du cinéma puisque EN FAIT tout est dans la tête de l’actrice qui s’imagine une fin idéale. Wow, trop sur le cul.

4. Terminal (2018)

Alors celui-là il était incroyable : on suit l’histoire du personnage joué par Margot Robbie pendant TOUT le film pour se rendre compte de quoi à la fin ? Que c’était des jumelles depuis le début et qu’on ne suivait pas un personnage mais deux. Par contre le film n’a rien à voir avec celui où Tom Hanks est dans un aéroport, arrêtez de vous poser la question.

5. Le Pacte des Loups (2001)

On est tous d’accord qu’on a lu le même titre de film ? Que ça parle de la bête du Gévaudan et de loups ? Alors pourquoi à la fin ils nous ont mis un putain de lion déguisé en loup qui dans certains plans semble mesurer 4 mètres de long ? Le film il s’appelle Le pacte des lions ? Non. Et le délire sur le fait que c’est un mec qui contrôle la bête c’était vraiment complètement con.

6. Le nombre 23 (2007)

Un homme trouve un livre écrit par un type qui s’appelle Topsy Kretts (« top secret » woah trop bien trouvé) dans lequel il découvre que le nombre 23 est PARTOUT DANS NOTRE MONDE GENRE C’EST DIEU. Il commence à devenir un peu obsédé par le nombre et à la fin on comprend qu’en fait c’était lui qui avait écrit le livre mais qu’il a oublié. Si jamais vous vous trouvez fainéant un jour en bossant relisez ce point pour vous rassurer.

7. Le Village (2004)

Des personnages vivent dans un village d’un ancien temps et craignent l’attaque de créatures étranges qui veulent les tuer s’ils s’aventurent en dehors du village. SAUF QU’EN FAIT les monstres c’était les anciens du village qui voulaient les empêcher de sortir parce que dehors y’a des voitures. Ouais ça se passe à notre époque en fait.

8. Haute Tension (2003)

Slasher français dans lequel une jeune femme tente de survivre à un tueur psychopathe pour qu’on réalise EN FAIT que c’était elle le tueur !! Oh là là, on avait vraiment besoin de mettre un twist ici donc on a même pas pris en compte le fait qu’il soit crédible ou non (ce qu’il n’est pas). Sans déconner, c’était choquant.

9. Serenity (2019)

Attention gros bordel : c’est l’histoire d’un type qui pêche des poissons et couche avec son ex-femme tout en lui disant qu’elle devrait tuer son nouveau compagnon violent. MAIS EN FAIT PUTAIN C’EST PAS DU TOUT LA RÉALITÉ parce que c’est dans un jeu vidéo qu’a développé un gamin dont le père est mort et dont la mère est en couple avec un mec violent, il a donc fabriqué un jeu vidéo dans lequel son père revient et dit à sa mère de buter son petit copain.

10. Glass (2019)

Oui, on sait que c’était la suite de Split et Incassable, il n’y avait plus trop de twists possibles pour la fin du film là dessus. Et oui on savait que le point faible de David était l’eau, mais le gros retournement c’est qu’il se noie dans une flaque d’eau ? VRAIMENT ? Et on parle de l’organisation secrète qui efface les traces des gens super puissants ? N’importe quoi.

Bon et si vous voulez oublier toutes ces horreurs vous pouvez aller voir les meilleurs twists du cinéma, y’a des bons trucs.

Sources : Screencrush, Looper, IndieWire, Quora, Buzzfeed, Screenrant.