L’Islande, c’est un peu la nouvelle terre promise. Depuis quelques années, tout le monde veut y aller pour voir les aurores boréales, pour admirer les paysages surréalistes, jouer à Game of Thrones ou encore déguster la gastronomie locale. L’Islande, c’est le pays de rêve par excellence. Pour autant attention car cela ne veut pas dire qu’il n’y pas là-bas des pièges à éviter. Surtout quand on débarque le sourire aux lèvres sans forcément se méfier.

1. Le Lagon bleu

Station thermale située à une quarantaine de kilomètres de Reykjavik, le Lagon bleu est l’une des destinations touristiques les plus incontournables de l’Islande. Et au fond, c’est bien ça le problème. Ok il est plutôt sympa de se plonger dans cette eau naturellement chauffée entre 30 et 39 degrés et oui l’ambiance est unique. Mais il y a trop de monde. Beaucoup trop. Des travaux ont même été entrepris pour agrandir le site. En gros, il est désormais préférable de rechercher d’autres sources d’eau chaude plutôt que de venir grossir les foules qui ont finalement gâché l’endroit.

2. Ne vous faites pas refourguer de l'eau en bouteille

Il n’y a pas si longtemps, en Islande, il n’était même pas possible d’acheter de l’eau en bouteille. Mais l’afflux de touristes a encouragé les commerces à en proposer. Pourtant, il est vivement déconseillé d’en acheter. Pourquoi ? Car en Islande, l’eau du robinet est aussi pure qu’elle peut l’être. Alors pourquoi aller dépenser de l’argent pour en plus acheter une bouteille en plastique qui finira à la poubelle ?

3. Louer une voiture et souscrire l'assurance contre le vol

L’Islande fait partie des pays où le vol de voiture est quasiment inexistant. Ce n’est pas super écologique mais beaucoup d’Islandais laissent même tourner le moteur quand il font leurs courses dans les supermarchés en plein hiver. Statistiquement, vous avez donc autant de chances de vous faire voler votre voiture en Islande que de vous faire frapper par la foudre. Et puis vu que les locations de bagnoles sont un peu chères, c’est toujours ça d’économisé.

4. Les taxis à l'aéroport

Quand on débarque, il est souvent tentant de prendre un taxi pour se rendre à l’hôtel. Pourtant, c’est une grossière erreur. En Islande, les taxis sont réputés pour être chers. Mieux vaut miser sur les navettes. Et si vous devez absolument prendre un taxi, privilégiez les officiels. Ceux avec un panneau taxi jaune sur le toit !

5. Les magasins 10-11

C’est un peu comme si cette franchise de magasins avait été inventée pour arnaquer les touristes. Ok ils sont tout le temps ouverts mais les prix affichés sont à proprement parler scandaleux. Pour une boisson ou un truc à grignoter ça passe mais pour les courses de la semaine, passez votre chemin.

6. Les fausses bières

Pendant longtemps en Islande, la consommation d’alcool était interdite. Aujourd’hui, ce n’est bien sûr plus le cas et on peut tout à fait trouver de la bière. Malgré tout, il convient de se rendre dans des magasins spécialisés, en lien avec l’État. La bière que les supermarchés vendent n’est pas de la vraie bière. C’est bon à savoir.

7. Les magasins de macareux

Le macareux, c’est l’oiseau de l’Islande. Et forcément, il est partout et tout spécialement dans les magasins de souvenirs. Des commerces qui ont peu à peu envahi les rues des villes les plus importantes, au détriment des petits commerces, pour au final vendre des trucs à l’effigie de macareux fabriqués en Chine. Il en va d’ailleurs de même avec tous les trucs relatifs aux vikings.

8. Se baigner n'importe où

Question de sécurité. Il peut être tentant de profiter d’une plage déserte mais c’est rarement une bonne idée si la plage en question ne figure pas sur un guide qui souligne clairement sa non-dangerosité. En Islande, certains courants peuvent s’avérer très dangereux. Il en va de même pour les piscines géothermiques. Plutôt nombreuses, elles cachent parfois des pièges brûlants. On se baigne dans une eau délicieusement chaude, c’est cool mais tout à coup, le plancher d’argile s’ouvre et une eau incroyablement torride vous brûle au troisième degré.

9. Attention au jour et à la nuit

En Islande, les repères concernant le coucher et le lever du soleil volent en éclats. À tel point que si on est mal préparé.e, en plein road trip, on peut facilement se retrouver perdu.e. Par exemple, en décembre et janvier, il fait nuit dès 15h30, jusqu’à 11h30 le lendemain. À l’inverse, à partir de la mi-mai jusqu’à la mi-août, le soleil ne se couche que quelques heures.

10. Le tour des aurores boréales en bus

C’est très cher et bondé. Mieux vaut se renseigner soi-même et se la jouer solo.

Et surtout, n’oubliez pas votre lexique !