A première lecture du titre de ce top, vous vous direz certainement et non sans une pointe de mauvais esprit : globalement tous les rôles de meufs ont été écrits par des mecs et dans l’ensemble oui ça se voit. C’est d’ailleurs ce qu’on appelle le male gaze, c’est-à-dire la vision d’un homme hétéro portée sur les femmes (et la sexualité en général).

Loin de nous l’envie d’enfoncer des portes ouvertes, on a surtout voulu nous concentrer sur quelques personnages emblématiques qui pour plusieurs raisons n’ont pu sortir que de l’esprit d’un mec qui clairement est à côté de la plaque. Pas vraiment étonnant quand on sait que 80 % des films français ont été réalisés par des hommes (entre 2011 et 2015, selon une étude du CNC).

1. La scène de décoloration de Dominika Egorova dans Red Sparrow

Comme le résume magnifiquement bien ce tweet « Ce qu’il y a de plus insultant dans Red Sparrow c’est quand Jennifer Lawrence passe d’un niveau 3 de brun à blonde platine avec un simple produit décolorant chopé à l’épicerie ». On voit clairement que celui qui a écrit cette scène ne connaît absolument pas le concept de teinture capillaire.

2. La libido incompréhensible de Claire Dearing dans Jurassic World

La meuf joue un personnage ultra coincé et corporate mais tombe amoureuse du premier tocard venu (il est sympa Chris Pratt mais bon faut se détendre) : très peu crédible. Mais pourquoi se priverait-on de femmes fortes de caractère qui tombent en pâmoison dès qu’elles croisent la route d’un mec qui sait conduire une moto ?

3. La tenue de Harley Quinn

Bon là en vrai on pourrait vous parler d’à peu près toutes les meufs qui jouent des super-héroïnes dans des tenues ultra moulax qui ne leur permettent aucunement de combattre les forces du mal en toute sérénité. Le cas de Harley Quinn est particulièrement éloquent. La meuf porte une robe franchement peu confortable dans Suicide Squad et je mets au défi n’importe quelle personne sur terre de mener un combat digne de ce nom avec des stiletto aux pieds.

4. La direction d'actrice de Mikaela Banes dans Transformers

3615 PARADOXE : Michael Bay qui défend ce personnage comme étant ultra féministe parce qu’elle tripote des voitures mais demande à son actrice d’être très sexy.

Autre théorie assez drôle à mon sens : la similitude entre le nom du personnage et celui du réalisateur. Cela voudrait-il dire que Michael Bay aimerait être une meuf très hot qui répare des Fiat Multipla ?

5. La scène du tampon dans Alien Tampon

Bon de base, ce film de série Z est un véritable kamoulox scénaristique. Une sorte d’alien débarque sur terre et répand un liquide verdâtre qui a des effets plutôt délétères sur les humains. Sauf qu’un soir, après une embrouille entre meufs populaires du lycée, une zouze fait tomber un de ses tampons dans le fameux liquide visqueux. Quand plus tard dans la soirée elle se retire aux toilettes pour s’insérer un tampon dans les entrailles, elle n’hésite pas à utiliser le tampon immonde dans sa teuch (causant de terribles dégâts sur son comportement).

Euh.

Aucune meuf sur terre ne touche à un tampon qui est tombé par terre même s’il est encore dans son emballage.

6. Le dévouement amoureux de Tracy dans Manhattan

On en a assez appris sur Woody Allen pour s’offrir une relecture de ses films (tout chef d’œuvre qu’ils soient) et tout particulièrement son écriture du personnage de Tracy dans Manhattan : une jeune étudiante de 17 ans assoiffée de parties de jambes en l’air avec cet homme de 25 ans son aîné.

Non pas que ce genre de situation soit impensable, mais il semble assez évident que le personnage a été écrit par un mec, qui plus est Woody Allen.

7. La grossesse de Lori Grimes dans The Walking Dead

On se souvient tous de cet épisode complètement ubuesque où Lori Grimes découvre tout d’abord qu’elle est enceinte et décide de garder le bébé sous la pression de son mec (oui oui) parce que ce serait quand même trop horrible d’avorter plutôt que de mettre au monde un bébé dans un monde post-apocalyptique peuplé de zombies.

A ceci s’ajoute une scène désopilante où Lori tente tout de même de s’auto-avorter en avalant la dose de pilules du lendemain. Non seulement c’est complètement con, mais en plus c’est de la désinformation.

8. Les accouchements dans Friends

Et en particulier celui de Phoebe qui est une grosse tartine de n’importe quoi. D’abord il faut savoir qu’on n’accouche quasiment jamais par voie basse quand on accouche de triplés, on est loin d’être sur une grossesse classique, la Phoeb’s n’aurait certainement pas pu se la couler douce comme elle le fait les dernières semaines de sa grossesse et en aucun cas être accouchée par un tocard fan de Fonzie.

On n’oublie pas non plus Erica qui découvre seulement au moment de l’accouchement qu’elle a des jumeaux ou encore le docteur qui découvre à la dernière minute que Rachel va accoucher par le siège.

9. Ce passage de la nouvelle "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?" qui montre que K. Dick s'y connait bof en anatomie féminine

« Elle a les seins qui sourient ». BAH NON PHILLIP, des nichons ça sourit pas bordel. Complètement à côté de la plaque ce type. Est-ce qu’on a déjà vu une meuf écrire d’un personnage masculin « il a les bourses qui rigolent ? », bah non. Personne avant moi, ici devant vos yeux ébahis.

Il y en a mouuuuuuultes d’autres, si vous avez des idées spécifiques de trucs de meufs mal décrits dans les films et séries, lâchez votre fiel dans les comm.

Sources : Buzzfeed, @menwritewomen, Les Inrocks, Libération