Aussi appelés « bijoux de famille » dans le jargon médical, les testicules sont une partie du à laquelle on tient vraiment. Pas forcément sur le plan financier, mais disons que c’est très sensible et que parfois au foot un ballon mal placé peut vraiment, VRAIMENT, faire mal. Du coup faut en prendre soin et surveiller toutes anomalies ou douleurs persistantes afin d’être certain de ne pas couver un drôle de truc. Et comme le mois de sensibilisation aux affections touchant les hommes (Movember) se termine on vous en parle.

1. Le cancer du testicule

Il touche environ 2000 français par an et le nombre de cas augmente ces dernières années. Touchant généralement les gens de 18 à 20 ans ou aux alentours de la soixantaine, son augmentation pourrait être provoquée par les perturbateurs endocriniens et la consommation de cannabis selon François Desgrandchamps, chef du service d’urologie à l’hôpital Saint-Louis de Paris interrogé par Europe 1. Ce cancer ne provoque pas de douleur mais se manifeste par l’apparition d’un noyau sous la peau que l’on peut déceler avec des palpations.

2. La varicocèle

Cette pathologie est fréquente et est causée par un dysfonctionnement de la valve laissant passer le flux de sang vers les testicules. La varicocèle est caractérisée par la dilatation des veines du cordon spermatique et on ne connait pas vraiment les raisons qui la provoquent. Au niveau des symptômes cela peut se traduire par une pesanteur des bourses en fin de journée ou en périodes de chaleur. A son stade évolué les testicules peuvent également augmenter en volume.

3. La torsion testiculaire

Elle peut se caractériser par un gonflement inhabituel et douloureux et est due à une anomalie de fixation de la glande dans le scrotum. Si le testicule se tord, il faut absolument le redresser dans les six heures. En effet, en se tournant il entraine les artères qui le nourrissent et empêche la circulation du sang. L’homme peut alors faire un infarctus testiculaire ou le testicule peut se nécroser et devra donc être enlevé. OUCH.

4. La douleur nerveuse

Près de 10% des hommes se plaignent de douleurs pelviennes (du gland ou des bourses) sans qu’aucune anomalie ne soit détectée après analyses. Il est probable que dans ce cas les douleurs se manifestent à cause des nerfs comprimés. Le plus généralement elles interviennent en position assise et, contrairement à la plupart des autres pathologies qui peuvent être soignées par un urologue, celles ci peuvent être traitées par un ostéopathe car elles proviendraient d’un dysfonctionnement des jonctions des vertèbres. En premier lieu il faut néanmoins consulter un urologue afin de s’assurer qu’il s’agit bien de douleurs nerveuses.

5. L'hydrocèle

Elle serait à priori la pathologie la moins bien connue des médecins. C’est un épanchement d’eau autour du testicule qui provoque un gonflement du scrotum et peut s’avérer impressionnant bien que généralement indolore. Ne connaissant encore aucun moyen d’empêcher la sécrétion, le seul traitement est l’opération chirurgicale visant à enlever la membrane à l’origine de celle ci.

6. L’épididymite et l’orchiépididymite

L’épididymite est une inflammation de l’épididyme (canal situé en haut des testicules) et est appelée orchiépididymite quand la réaction touche aussi le testicule. Elle est majoritairement due à une infection bactérienne mais peut aussi être causée par une maladie sexuellement transmissible. Ces deux pathologies peuvent provoquer des douleurs à l’appareil génital ou une certaines sensibilité, une tuméfaction, des brûlures lorsque la personne urine ou encore une montée de fièvre. Elles sont soignées par du repos, des antalgiques, des antibiotiques ou une poche de glace positionnée sur le scrotum.

7. Le traumatisme testiculaire

Suite à un coup reçu aux testicules plusieurs maux peuvent apparaître : des contusions, des luxations, des hématomes de l’épididyme ou du cordon spermatique, des hématomes scrotaux et une « fracture testiculaire ». Au vu du nombre de traumatismes différents, il est évident que les traitements diffèrent et peuvent donc nécessiter de se rendre chez le médecin. Les douleurs sont extrêmement vives et fortes sur le coup et peuvent diminuer, elles peuvent provoquer entres autres des malaises et des nausées.

N’oubliez pas de prendre rendez-vous chez un urologue en cas de douleurs ou de symptômes, plusieurs de ces pathologies sont sérieuses et nécessitent une prise en charge rapide. En attendant vous pouvez aller voir les réponses aux questions qu’on se pose sur les testicules ou les choses à savoir sur les testicules. Vous serez alors incollable sur les boules.

Sources : Europe1, MaxiSciences.